CHALDÉENS

ARAMÉENS

  • Écrit par 
  • R.D. BARNETT
  •  • 1 903 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire »  : […] Dans l'Ancien Testament, une tradition appuyée sur les généalogies des peuples (Genèse, XI, 28 et suiv.) et sur le conte de Jacob et Laban (Genèse, XXXI, 17 et suiv.) nous montre les Araméens étroitement apparentés aux Hébreux et ayant résidé, depuis l'époque des patriarches, c'est-à-dire depuis le xvi e  siècle avant J.-C., environ, au nord de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arameens/#i_13184

ASSYRIE

  • Écrit par 
  • Guillaume CARDASCIA, 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 9 702 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Apogée et chute de l'Assyrie (746-612) »  : […] Mais l'Assyrie va reprendre ses conquêtes sous l'effet des réformes de Toukoulti-apil-esharra III (746-727), le Téglathphalasar de la Bible, un cadet de la famille royale porté au pouvoir par une révolte. Le morcellement des gouvernements et la multiplication des charges auliques affaiblissent le prestige des grandes familles et permettent au roi de se créer une clientèle. Tenant sans doute compt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assyrie/#i_13184

BABYLONE

  • Écrit par 
  • Guillaume CARDASCIA, 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 7 315 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La poussée des Araméens, le déclin de la monarchie (XIe-VIIIe s.) »  : […] Comme les autres pays civilisés de l'Asie occidentale, la Babylonie subit des attaques des Araméens, pasteurs nomades sortis du désert de Syrie, qui pillent les campagnes et attaquent les caravanes, échappant aux armées régulières. Le prestige royal s'en ressent : le trône de Babylone est fréquemment usurpé, les dynasties ne durent guère. Incapables de défendre leurs cités, les souverains doivent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/babylone/#i_13184

CYRUS LE GRAND, roi des Perses et des Mèdes (env. 559-env. 530 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY
  •  • 943 mots
  •  • 2 médias

Fondateur proprement dit de l'empire perse des Achéménides , du nom d'Achéménès, ancêtre éponyme de la dynastie, dont l'histoire ne sait plus rien. Selon Hérodote, Cyrus, petit-fils d'Astyage, roi des Mèdes, fut sauvé à sa naissance par Harpage qui avait pourtant reçu l'ordre de le tuer. Dès son avènement, en ~ 559, comme souverain d'Anshan, Cyrus ne cessa de recruter des troupes dans les diverses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyrus-le-grand/#i_13184

DIVINATION

  • Écrit par 
  • René ALLEAU
  •  • 6 942 mots

Dans le chapitre « Les techniques divinatoires inductives »  : […] C'est probablement à la civilisation préhistorique de la chasse qu'il faut faire remonter les plus anciennes techniques divinatoires connues, celles qui se rapportent à l' extispicine, c'est-à-dire à l'examen des viscères afin d'y découvrir des messages prémonitoires, procédé pratiqué en Mésopotamie dès le III e  millénaire avant l'ère chrétienne. Il importe, en effet, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/divination/#i_13184

GLYPTIQUE

  • Écrit par 
  • Mathilde AVISSEAU, 
  • Josèphe JACQUIOT
  •  • 5 314 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les civilisations du bassin mésopotamien »  : […] Les civilisations antiques du bassin mésopotamien taillèrent, dès le V e  millénaire avant J.-C., les premiers cachets et les premiers cylindres-sceaux. Les gemmes primitives des Sumériens avaient des formes diverses, sphériques ou fusiformes, tels des cailloux roulés. Les formes cylindriques et conoïdes n'apparurent que quand la glyptique atteignit à sa perfection. Les pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glyptique/#i_13184

LIBAN

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Elizabeth PICARD, 
  • Éric VERDEIL
  •  • 26 458 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La mosaïque confessionnelle des Libanais »  : […] La montagne libanaise, célèbre dans l'Antiquité pour ses magnifiques forêts de cèdres dont il ne subsiste aujourd'hui que quelques rares massifs, a accueilli au cours de l'histoire de nombreuses communautés confessionnelles. Il en existe officiellement dix-huit, chacune ayant un droit privé spécifique appliqué par des tribunaux religieux. Parmi les chrétiens, les maronites sont les plus nombreux, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liban/#i_13184

SARGON II ou SHARROU-KEN, roi d'Assyrie (721-705 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jorgen LAESSOE
  • , Universalis
  •  • 924 mots

Sargon est la transcription hébraïque de l'assyrien Sharrou-ken, nom de règne signifiant « roi légitime » (Isaïe  xx , 1). Ce nom fut probablement choisi en mémoire de deux anciens rois d'Assyrie, en particulier Sargon d'Akkad dit l'Ancien. L'ascendance de Sargon II est partiellement entourée de mystère mais il est probablement l'un des plus jeunes fils de Téglath-Phalas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sargon-ii-sharrou-ken/#i_13184

SÉMITES

  • Écrit par 
  • André CAQUOT
  •  • 4 800 mots

Dans le chapitre « La Palestine, la Phénicie et la Syrie »  : […] Dans l'Ouest du Croissant fertile, les témoignages littéraires font entièrement défaut pour le III e  millénaire, ce qui laisse planer l'incertitude sur la date de l'établissement des Sémites dans cette région. On a cependant un indice indirect en faveur de l'antiquité du peuplement sémitique de la Palestine et de la Phénicie dans les toponymes dont un certain nombre sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/semites/#i_13184


Affichage 

Porte d'Ishtar, Babylone

photographie

Située au nord, la porte d'Ishtar était l’accès principal de la ville, car elle marquait l'entrée de la grande voie processionnelle, Aibur-Shabu Chaque année la statue du dieu Marduk empruntait ce passage pour se rendre dans un temple hors de la ville, l’Akitu À l'entrée de la porte ... 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Porte d'Ishtar, Babylone
Crédits : Bridgeman Images

photographie