CHAISSAC-DUBUFFET (expositions et livre)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des échanges épistolaires

Gaston Chaissac écrivait beaucoup. On lui répondait peu. Cependant, l’un de ses interlocuteurs, Jean Paulhan, – directeur de la Nouvelle Revue française – joue les passeurs, et le met en contact en 1946 avec Jean Dubuffet, alors en quête d’un art hors normes, qu’il qualifiera d’« art brut ». Chaissac, qui se voit en « peintre rustique moderne », donne le coup d’envoi de l’échange en provoquant habilement son interlocuteur : « Je pense que votre dernière exposition fut une erreur », écrit-il, lui prodiguant ensuite quelques conseils sur la manière de séduire la critique. Dubuffet répond : « Cher écriveur de lettres si drôles », et renchérit avec un plaisir évident sur le peu de cas qu’il fait des critiques et spécialistes en tous genres auxquels il ferme « volontiers sa porte ». Et il termine sur « Bonnes amitiés cher journalier agricole fantôme »

Ainsi vont naître au fil des années un total de 448 lettres – 285 pour Chaissac et 163 pour Dubuffet. Cette correspondance ne prendra fin qu’avec la mort de Chaissac en 1964. Ce dernier, qui n’a que faire de l’orthographe et des règles grammaticales, n’en est pas moins un épistolier intarissable et un écrivain né, qui ne pouvait que séduire l’auteur d’Asphyxiante culture (1968), lorsqu’il lit : « Je ne prends pas certaines choses au tragique et c’est si amusant de peindre, même un mauvais tableau ». Isolé dans le bocage vendéen, Chaissac évoque sa pratique : « Je peins comme un bourrelier et le trait qui entourent mes dessins a quelque chose des filets que les bourreliers tracent sur les colliers, des chevaux pour les décorer ». Il raconte également la vie de son village et celle de ses habitants, ses contraintes, ses difficultés, son désarroi et ses besoins. « Tu n’as pas une vie assez variée, assez attrayante, lui écrit Dubuffet qui ajoute : « Il est vrai que c’est justement cette vie que tu as qui alimente ton art. » Et lorsque Chaissac fait l’éloge de « la crasse dans [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Maïten BOUISSET, « CHAISSAC-DUBUFFET (expositions et livre) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chaissac-dubuffet/