CHACO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

1914 à 1939. De Sarajevo à Dantzig

1914 à 1939. De Sarajevo à Dantzig
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Traité de paix

Traité de paix
Crédits : Hulton Getty

photographie


Une région convoitée

Les Espagnols remontant le Paraná cherchaient un accès direct aux régions minières andines. Deux promontoires de grès, dominant depuis la rive gauche la plaine du Chaco, fixèrent le site d'Asunción et de Corrientes. Mais, dès le xviie siècle, les colonisateurs durent se résigner à l'échec : malgré le succès de plusieurs expéditions, il s'avéra impossible d'ouvrir un passage régulier à travers la brousse, les marécages et les forêts du Chaco. Aussi cet ensemble répulsif, à peine parcouru par une trentaine de milliers d'Indiens chasseurs et pêcheurs, est-il partagé symboliquement, au moment de l'indépendance, entre les trois États qui l'encadrent : Bolivie, Paraguay et Argentine.

En 1870, l'écrasement militaire du Paraguay par ses voisins de l'Est et du Sud permet à l'Argentine de porter la frontière au Pilcomayo, en face même d'Asunción. Elle entreprend alors la conquête méthodique de son domaine en refoulant et décimant les Indiens à partir du río Salado, du Paraná et des vallées subandines de la province de Salta. C'est ainsi qu'à la fin du xixe siècle les marges humides du Chaco austral sont ouvertes à la mise en valeur et à la colonisation, qui revêtent selon les époques des styles originaux : ces « cycles » de l'élevage, du quebracho et du coton ont permis l'établissement d'environ 750 000 Européens, vivant principalement dans les secteurs forestiers humides et drainés de la région intermédiaire, entre les savanes inondables du Sud et de l'Est et la steppe désertique de l'Ouest.

Au nord du Pilcomayo, les vicissitudes historiques et les conditions climatiques, de plus en plus rigoureuses à l'approche du tropique, ont opposé à la mise en valeur et au peuplement des obstacles insurmontables. Après 1872, quelques sociétés argentines ou internationales s'approprièrent le Chaco, y créant des bases d'exploitation le long du fleuve. C'est ainsi que la famille Carlos Casado, de Rosario en Argentine, acquit près de cinq millions d'hectares de terres. Se consacrant à l'exploitation du quebracho pour en extraire le [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : maître assistant des facultés des lettres et sciences humaines, professeur à l'université nationale de Cuyo-Mendoza, Argentine
  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, responsable de l'équipe de recherche en ethnologie sud-amérindienne associée au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  CHACO  » est également traité dans :

ARGENTINE

  • Écrit par 
  • Romain GAIGNARD, 
  • Roland LABARRE, 
  • Luis MIOTTI, 
  • Carlos QUENAN, 
  • Jérémy RUBENSTEIN, 
  • Sébastien VELUT
  •  • 35 811 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'Argentine tropicale »  : […] Présentant des indices de développement plus modestes, l'Argentine tropicale se subdivise entre les provinces de Misiones et Corrientes, le Chaco (provinces du Chaco, de Formosa, une partie de Santiago del Estero) et enfin le nord-ouest andin (Salta, Jujuy et Tucumán). Ce sont les provinces de Chaco et de Formosa qui enregistrent les plus mauvais taux de mortalité infantile et d'analphabétisme. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/argentine/#i_36991

BOLIVIE

  • Écrit par 
  • Virginie BABY-COLLIN, 
  • Jean-Pierre BERNARD, 
  • Jean-Pierre LAVAUD
  • , Universalis
  •  • 11 759 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La Bolivie contemporaine »  : […] Des années 1880 aux années 1930, le pays jouit d'une stabilité politique relative : l'élite économique installée au pouvoir partage une même vision du progrès et de la nécessité de la paix civile, tandis que l'appareil d'État est peu développé et que l'armée est neutralisée. Mais l'apparition des doctrines socialistes, qui séduisent une partie des nouvelles élites, la naissance du mouvement ouvrie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bolivie/#i_36991

CHACO GUERRE DU (1932-1935)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 582 mots

La guerre du Chaco opposa la Bolivie au Paraguay de 1932 à 1935. Les hostilités débutent dès 1928 dans le Chaco boréal, région sauvage d'environ 259 000 kilomètres carrés, qui fait partie du Gran Chaco et qui est délimité, au sud, par la rivière Pilcomayo et, à l'est, par le fleuve Paraguay. Depuis que le Chili a annexé toute la zone côtière bolivienne à l'issue de la guerre du Pacifique (1879- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-du-chaco/#i_36991

MBAYA

  • Écrit par 
  • Susana MONZON
  •  • 727 mots

Indiens de l'Amérique du Sud qui habitaient dans le nord du Chaco et dans le sud du Mato Grosso, et dont la langue appartient à la famille guaicuru. Les seuls représentants actuels des Mbaya sont les Caduveo du Brésil (865 personnes dans les années 1990), qui sont progressivement assimilés à la population rurale. Guerriers courageux, les Mbaya ont été l'une des rares tribus de l'Amérique du Sud à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mbaya/#i_36991

PARAGUAY

  • Écrit par 
  • Rubén BAREIRO-SAGUIER, 
  • Renée FREGOSI, 
  • Sylvain SOUCHAUD
  •  • 13 245 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Espace et peuplement  »  : […] À l'ouest, le Chaco, d'une superficie de 246 925 kimomètres carrés, est une vaste plaine sédimentaire semi-aride aux précipitations irrégulières avoisinant 450 millimètres par an en moyenne, dominée par une végétation xérophile. De faible altitude, elle est légèrement relevée vers l'ouest, en direction du piémont andin. C'est une région peu peuplée, avec seulement 135 186 habitants en 2002 (derni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paraguay/#i_36991

Pour citer l’article

Romain GAIGNARD, Simone DREYFUS-GAMELON, « CHACO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chaco/