CHACO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La population indienne

Malgré cet environnement peu favorable, le Chaco n'était pas vide d'hommes aux temps précolombiens. De petites bandes nomades savaient tirer parti de ressources plus importantes qu'il ne paraît : le poisson est abondant aux périodes de crue, la faune nombreuse dans la brousse, et la végétation sauvage offre de grandes variétés de fruits, gousses, racines et céréales comestibles. Une agriculture rudimentaire et intermittente était même pratiquée par certains groupes. Selon la localisation des tribus, des différences notables existaient entre les organisations sociales et économiques. Au pied des Andes, des communautés plus sédentaires, originaires de la forêt tropicale, se trouvaient sous l'influence des sociétés des hauts plateaux et leur culture, métissée, se distinguait nettement de celles de la plaine centrale. Néanmoins, l'ensemble du Chaco indigène est considéré comme une aire culturelle assez homogène, caractérisée en gros par une économie de prédation et le nomadisme de bandes autonomes.

On ne peut que faire des hypothèses sur les plus anciennes cultures du Chaco. L'archéologie de la région en est à ses débuts et les renseignements que nous possédons ne sont pas antérieurs au xvie siècle. À cette époque, le Chaco, loin d'être une zone isolée, était en contact avec les Andes, la forêt tropicale et la Pampa grâce aux échanges commerciaux et aux mouvements de population. Mais les conditions écologiques particulières de la plaine, imposant une grande mobilité et une faible densité aux groupes humains, empêchaient que les organisations sociales et religieuses des régions limitrophes y fussent reproduites. Les populations du Chaco devaient utiliser plutôt qu'aménager le milieu naturel. Les influences extérieures s'y manifestèrent donc plus dans la circulation des objets et l'imitation de certaines techniques que dans les institutions. On peut citer le tissage sur métier, la vannerie, le jardinage parmi les principales techniques importées. Originellement, les sociétés du Chaco devaient être peu différenciées, les liens de parenté constituant [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

1914 à 1939. De Sarajevo à Dantzig

1914 à 1939. De Sarajevo à Dantzig
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Traité de paix

Traité de paix
Crédits : Hulton Getty

photographie


Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, responsable de l'équipe de recherche en ethnologie sud-amérindienne associée au C.N.R.S.
  • : maître assistant des facultés des lettres et sciences humaines, professeur à l'université nationale de Cuyo-Mendoza, Argentine

Classification

Autres références

«  CHACO  » est également traité dans :

ARGENTINE

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL, 
  • Romain GAIGNARD, 
  • Roland LABARRE, 
  • Luis MIOTTI, 
  • Carlos QUENAN, 
  • Jérémy RUBENSTEIN, 
  • Sébastien VELUT
  •  • 36 981 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'Argentine tropicale »  : […] Présentant des indices de développement plus modestes, l'Argentine tropicale se subdivise entre les provinces de Misiones et Corrientes, le Chaco (provinces du Chaco, de Formosa, une partie de Santiago del Estero) et enfin le nord-ouest andin (Salta, Jujuy et Tucumán). Ce sont les provinces de Chaco et de Formosa qui enregistrent les plus mauvais taux de mortalité infantile et d'analphabétisme. […] Lire la suite

BOLIVIE

  • Écrit par 
  • Virginie BABY-COLLIN, 
  • Jean-Pierre BERNARD, 
  • Jean-Pierre LAVAUD
  • , Universalis
  •  • 11 759 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La Bolivie contemporaine »  : […] Des années 1880 aux années 1930, le pays jouit d'une stabilité politique relative : l'élite économique installée au pouvoir partage une même vision du progrès et de la nécessité de la paix civile, tandis que l'appareil d'État est peu développé et que l'armée est neutralisée. Mais l'apparition des doctrines socialistes, qui séduisent une partie des nouvelles élites, la naissance du mouvement ouvrie […] Lire la suite

CHACO GUERRE DU (1932-1935)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 582 mots

La guerre du Chaco opposa la Bolivie au Paraguay de 1932 à 1935. Les hostilités débutent dès 1928 dans le Chaco boréal, région sauvage d'environ 259 000 kilomètres carrés, qui fait partie du Gran Chaco et qui est délimité, au sud, par la rivière Pilcomayo et, à l'est, par le fleuve Paraguay. Depuis que le Chili a annexé toute la zone côtière bolivienne à l'issue de la guerre du Pacifique (1879- […] Lire la suite

MBAYA

  • Écrit par 
  • Susana MONZON
  •  • 727 mots

Indiens de l'Amérique du Sud qui habitaient dans le nord du Chaco et dans le sud du Mato Grosso, et dont la langue appartient à la famille guaicuru. Les seuls représentants actuels des Mbaya sont les Caduveo du Brésil (865 personnes dans les années 1990), qui sont progressivement assimilés à la population rurale. Guerriers courageux, les Mbaya ont été l'une des rares tribus de l'Amérique du Sud à […] Lire la suite

PARAGUAY

  • Écrit par 
  • Rubén BAREIRO-SAGUIER, 
  • Renée FREGOSI, 
  • Sylvain SOUCHAUD
  •  • 13 245 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Espace et peuplement  »  : […] À l'ouest, le Chaco, d'une superficie de 246 925 kimomètres carrés, est une vaste plaine sédimentaire semi-aride aux précipitations irrégulières avoisinant 450 millimètres par an en moyenne, dominée par une végétation xérophile. De faible altitude, elle est légèrement relevée vers l'ouest, en direction du piémont andin. C'est une région peu peuplée, avec seulement 135 186 habitants en 2002 (derni […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Simone DREYFUS-GAMELON, Romain GAIGNARD, « CHACO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chaco/