CÉZANNE ET LES MAÎTRES (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le musée Marmottan Monet a accueilli à partir du 27 février 2020 une exposition inédite : Cézanne et les maîtres. Rêve d’Italie, dont le commissariat était assuré par Alain Tapié, conservateur en chef honoraire des musées de France, et par Marianne Mathieu, directrice scientifique du musée. Programmée jusqu’au 5 juillet, cette exposition, suspendue au printemps durant la période de confinement liée à la crise sanitaire de la Covid-19, a été prolongée jusqu’au 3 janvier 2021.

La générosité des prêteurs, quarante-trois collections privées et musées français et étrangers, a permis de réunir durant toute la durée de l’événement une soixantaine d’œuvres de grande qualité mettant en lumière la dette de Cézanne à l’égard de l’art italien et de Poussin, puis, dans la seconde partie du parcours, de montrer combien l’œuvre du maître d’Aix aura été déterminante pour les peintres italiens du premier xxe siècle, en particulier ceux du mouvement Novecento.

Cézanne, on le sait, n’est jamais allé en Italie, contrairement à nombre de ses contemporains, académiques ou impressionnistes. L’art italien, c’est donc dans les musées, le riche musée Granet d’Aix-en-Provence et le Louvre en particulier, voire dans les reproductions publiées dans des livres et des revues, qu’il le découvre. Son séjour à Paris s’explique non seulement par son amitié avec Zola mais aussi par son rêve d’être exposé dans le cadre officiel du Salon, ou au moins dans une nouvelle édition du fameux « Salon des refusés » de 1863, comme il le confiera au comte de Nieuwerkerke, surintendant des musées nationaux.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert FOHR, « CÉZANNE ET LES MAÎTRES (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cezanne-et-les-maitres-exposition/