CETTE CHOSE ÉTRANGE EN MOI (O. Pamuk)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Un homme qui voit tout »

Cette chose étrange en moi nous fait découvrir le maelström qu’est l’Istanbul des années 1970-2012 – le temps romanesque par excellence de Pamuk –, par les yeux d’un vendeur ambulant. Mevlut, le personnage principal, un vendeur de boza (boisson traditionnelle à base de millet fermenté), bat depuis l’âge de quatorze ans le pavé stambouliote pour survivre. Il est devenu, comme le dit son père, « un homme qui voit tout et un homme qu’on ne voit pas ». Mevlut va engendrer l’histoire des individus que le mouvement migratoire des années 1950 a projetés depuis la campagne anatolienne vers les grandes villes, et notamment Istanbul, provoquant une mutation urbaine chaotique. C’est ainsi qu’en moins d’un demi-siècle, la population de la métropole turque est passée d’un million à dix-sept millions d’habitants. Pour cela, le romancier ne décrit pas la ville seulement à partir de ses observations et de son vécu. À l’instar d’un historien ou d’un sociologue, il a mené à bien de véritables enquêtes auprès des vendeurs de rue, des épiciers de quartier, des professionnels du bâtiment, des agents immobiliers, de manière à ce que son récit colle parfaitement à l’histoire de la Turquie de la deuxième moitié du xxe siècle et vienne dévoiler tous les clivages et toutes les contradictions de la société. L’évolution sociale ainsi que l’immobilisme des mœurs se déclinent dans des scènes souvent cocasses et émouvantes. L’enlèvement d’une fille en vue de son mariage se faisait autrefois à cheval, il a lieu maintenant en camionnette ou en taxi, mais les relations entre hommes et femmes et les conditions de vie du couple, elles, n’ont guère changé.

En toile de fond, la société politique est décrite avec minutie. La démocratie a permis aux représentants du petit peuple de parvenir au pouvoir, mais les plus modestes se trouvent toujours au bas de l’échelle et doivent subir les affres de l’économie, sans compter tous les maux d’un urbanisme anarchique. À la fois cause et conséquence du changement social, il leur faut se contenter [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Michel BOZDÉMIR, « CETTE CHOSE ÉTRANGE EN MOI (O. Pamuk) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cette-chose-etrange-en-moi/