CÉTOGENÈSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ensemble des mécanismes biochimiques qui aboutissent à la formation, par le tissu hépatique, de corps dits cétoniques.

Les corps « cétoniques » sont décelés en pratique médicale grâce à des réactions plus ou moins spécifiques dont les plus connues sont les réactions de Legal ou de Rothera pour l'acétone et l'acide acéto-acétique, la réaction de Gerhardt pour l'acide acéto-acétique. La cétonémie normale est de 20 à 50 mg/l et la cétonurie inférieure à 1 milligramme par 24 heures.

Les substances ainsi détectées sont au nombre de trois : acide acéto-acétique, CH3—CO—CH2—COOH ; acide β-hydroxy-butyrique, CH3—CHOH—CH2—COOH ; acétone, CH3—CO—CH3.

Les termes de corps cétoniques ou d'acides cétoniques ne sont donc pas corrects, car deux seulement de ces substances possèdent une fonction cétone ; cependant, l'appellation de corps cétoniques, qu'a entérinée l'usage, reste justifiée du point de vue physiologique par une commune origine.

En dehors de la formation d'acide acéto-acétique comme produit terminal du métabolisme de certains aminoacides (phényl-alanine, tyrosine, leucine, isoleucine), la biosynthèse des corps cétoniques s'effectue essentiellement à partir d'acétyl-CoA, soit après décarboxylation oxydative de l'acide pyruvique (produit dans la glycolyse par la voie d'Embden-Meyerhof), soit surtout après dégradation mitochondriale des acides gras.

Deux molécules d'acétyl-CoA sont condensées en acéto-acétyl-CoA grâce à une β-cétothiolase. Une troisième molécule d'acétyl-CoA s'unit ensuite à l'acéto-acétyl-CoA pour former le β-hydroxy-β-méthyl-glutaryl-CoA ou HMG-CoA, sous l'action d'une enzyme (HMG-CoA-synthétase). L'HMG-CoA est un précurseur commun dans la biosynthèse du cholestérol et des corps cétoniques. Dans cette dernière éventualité intervient une enzyme de clivage qui scinde l'HMG-CoA en acétyl-CoA et acide acéto-acétique libre qui fournira elle-même l'acétone, par décarboxylation non enzymatique, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur de biochimie à l'université René-Descartes, chef de service à l'hôpital Necker, Paris

Classification


Autres références

«  CÉTOGENÈSE  » est également traité dans :

ACIDOCÉTOSE

  • Écrit par 
  • Geneviève DI COSTANZO
  •  • 393 mots

Acidose métabolique due à l'accumulation d'acides cétoniques non volatils, consécutive soit à un état pathologique (perturbations de la cétogenèse par diminution du taux sanguin d'insuline : cas du diabète maigre juvénile), soit à une carence d'apport de glucides (jeûne glucidique, vomissements de la grossesse ou de l'enfant). Toute réduction de l'utilisation du glucose entraîne une dégradation ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acidocetose/#i_565

AMINOACIDES ou ACIDES AMINÉS

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN
  •  • 4 605 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Rôle dans la néoglucogenèse et la cétogenèse »  : […] Les copules carbonées des aminoacides gluco-formateurs rejoignent le métabolisme glucidique et peuvent conduire au glucose puis au glycogène : cette formation de glycogène à partir des aminoacides entre dans le cadre de la néoglucogenèse qui est sous la dépendance des hormones gluco-corticostéroïdes. Un second groupe d'acides aminés comprenant leucine, isoleucine, phénylalanine, tyrosine est di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amino-acides-acides-amines/#i_565

Pour citer l’article

Pierre KAMOUN, « CÉTOGENÈSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cetogenese/