CÉTACÉS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une anatomie type, celle du dauphin

Le dauphin commun (Delphinus delphis) est un cétacé odontocète de petite taille (2 m de longueur en moyenne), dont la présence est fréquente dans toutes les mers chaudes et tempérées.

Téguments et squelette

Lisse et unie, la peau est remarquable par l'épaisseur relative de l'épiderme et la minceur du derme, cependant que l'hypoderme forme un pannicule adipeux sous-jacent très épais. Seul le rostre chez le foetus et le nouveau-né est pourvu de quelques poils tactiles, l'adulte étant toujours parfaitement glabre.

Le rostre, allongé en un « bec » effilé, est constitué par les maxillaires, les prémaxillaires et les vomers. Les os du neurocrâne sont refoulés vers l'arrière, les rapports habituels entre eux étant modifiés par une sorte de « télescopage », résultant de l'extension des os de la face vers l'arrière et de l'occipital vers l'avant : les narines, entraînées ainsi par la translation des os nasaux, sont situées presque au sommet de la tête.

Les dents coniques, au nombre de 180 à 200, sont toutes semblables (homodontie).

La colonne vertébrale est typique par son uniformité, les vertèbres sacrées étant semblables aux lombaires et aux caudales.

La ceinture pectorale, dépourvue de clavicule, comporte une omoplate large et aplatie. Les membres antérieurs sont constitués par un humérus, un radius et un cubitus très courts. Les doigts II et III sont au contraire remarquablement allongés, cet allongement étant dû à la multiplication du nombre de phalanges.

Le bassin est réduit à deux tigelles osseuses, indépendantes de la colonne vertébrale et nommées os pelviens. Les membres postérieurs ont complètement disparu.

Appareils digestif, respiratoire, circulatoire

L'orifice de l'œsophage est traversé par le larynx (fig. 1) de telle sorte que la nourriture passe, au moment de la déglutition, de part et d'autre de celui-ci. Les glandes salivaires sont absentes. L'estomac comporte trois poches successives, et, chez certains autres odontocètes, il peut être constitué de quatorze poches. L'intestin atteint quinze fois la longueur du corps.

Les dauphins, comme tous les odontocètes, inspirent l'air au cours de l'émersion par un évent qui demeure clos pendant la plongée. Un sphincter périlaryngien, en se relâchant au cours de l'inspiration, permet l'ouverture du larynx. Les poumons, qui ne sont pas plus développés que chez les mammifères terrestres, comportent des anneaux cartilagineux au niveau des bronches et des bronchioles.

La seule originalité de l'appareil circulatoire réside dans la présence de réseaux capillaires dits « admirables » (retia mirabilia) intercalés sur le trajet des artères ; le plus important est le réseau admirable thoracique, qui est en rapport avec les artères méningées, lesquelles irriguent seules le cerveau. Les réseaux admirables, rencontrés aussi chez d'autres mammifères aquatiques (morses, otaries, lions de mer, phoques et loutres), seraient impliqués dans les mécanismes de contrôle de la température des organes « centraux » du corps de ces animaux (essentiellement le cerveau et ceux qui sont localisés dans les cavités thoracique et abdominale).

Système nerveux

L'encéphale a un poids relatif considérable, 0,66 p. 100 du poids du corps (éléphant 0,12 p. 100 ; homme 1,93 p. 100), il est en outre remarquablement plissé, autant sinon plus que chez l'homme.

Corrélativement à la disparition de l'appareil olfactif (anosmie), le lobe olfactif est atrophié.

Les centres auditifs sont en revanche très développés, en relation avec un appareil sensoriel très particulier et remarquablement adapté à la vie aquatique. Le pavillon de l'oreille est totalement absent, un minuscule orifice révèle l'aboutissement du conduit auditif, partiellement obturé de cire et dont l'extrémité interne aboutit à un tympan bombé (fig. 2). Les articulations des osselets de l'oreille moyenne sont ankylosées. La bulle tympanique, formée d'un os unique (le pétrotympanique), n'est reliée au crâne que par des faisceaux fibrillaires. L'espace séparant le pétrotympanique du crâne est rempli par un tissu caverneux. La conduction des sons chez les cétacés à dents n'implique que marginalement le conduit auditif, l'essentiel de la perception auditive étant véhiculée par la mâchoire inférieure qui contient une graisse particulière favorisant la propagation des sons vers les bulles tympaniques situées immédiatement en a [...]

Oreille de cétacé

Dessin : Oreille de cétacé

Schéma d'une oreille de Cétacé (d'après E. H. Slijper) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Dauphin (partie antérieure)

Dauphin (partie antérieure)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Oreille de cétacé

Oreille de cétacé
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Baleine grise

Baleine grise
Crédits : Yelena Vereshchaka/ TASS/ Getty Images

photographie

Orque

Orque
Crédits : JohnWarden/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur ès sciences, maître assistant à l'université de Paris-VII
  • : professeur à l'université de La Rochelle, directeur du centre de recherche sur les mammifères marins à l'université de La Rochelle

Classification

Autres références

«  CÉTACÉS  » est également traité dans :

INCROYABLES CÉTACÉS (exposition)

  • Écrit par 
  • Sami HASSANI
  •  • 1 374 mots

Au sein de la Grande Galerie de l'évolution du Muséum national d'histoire naturelle, une exposition entièrement dédiée aux cétacés a rappelé aux visiteurs que ces animaux sont des mammifères, et non des poissons, dont les ancêtres ont dû s'adapter au milieu marin. Incroyables Cétacés (11 juin 200 […] Lire la suite

BAIJI

  • Écrit par 
  • Vincent RIDOUX
  •  • 491 mots

Au mois de mai 2007, le comité scientifique de la Commission baleinière internationale (C.B.I.) reconnaissait la probable extinction du Baiji ( Lipotes vexillifer ), ou dauphin du Yangzi (le plus long fleuve d'Asie), le seul représentant d'une famille de dauphins de rivière connue uniquement en Chine. Ce dauphin, qui atteignait 2,50 mètres chez les femelles et 2,30 mètres chez les mâles, était de […] Lire la suite

BALEINE À FANONS

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 650 mots
  •  • 1 média

Mammifère marin, au corps profilé et hydrodynamique, caractérisé notamment par la présence de fanons (lames cornées souples) qui se développent à partir des gencives supérieures. Habitat et répartition géographique : mers profondes et tous les océans. Classe : Mammifères ; ordre : Cétacés ; sous-ordre : Mysticètes, regroupant quatre familles : les Eschrichtiidés (baleine grise), les Balaenidés (b […] Lire la suite

CACHALOT

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 543 mots
  •  • 1 média

Mammifère marin, au corps fuselé brusquement cassé à l'avant, possédant une énorme tête. Répartition géographique : eaux tempérées du globe, certains grands cachalots pouvant remonter vers les pôles. Classe : Mammifères ; ordre : Cétacés ; sous-ordre : Odontocètes (baleines à dents) ; famille : Physétéridés. Les cachalots sont des baleines très connues, grâce au célèbre roman d'aventure d'Herman M […] Lire la suite

CHASSE À LA BALEINE

  • Écrit par 
  • Jean-Benoît CHARRASSIN, 
  • Vincent RIDOUX
  •  • 8 019 mots
  •  • 2 médias

Après plusieurs siècles d'exploitation – dont un siècle de chasse industrielle qui a décimé certaines espèces –, suivis de plus de vingt ans de moratoire (depuis 1986), les baleines restent dans les opinions publiques occidentales le symbole des espèces menacées tandis que les pays chasseurs considèrent qu'elles sont aujourd'hui redevenues abondantes. La gestion et la conservation des baleines fai […] Lire la suite

COMPORTEMENT ANIMAL - Développement du comportement

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 914 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Imitation »  : […] Pour différencier l'imitation réelle de l'attraction vers un stimulus et de l'émulation décrits ci-dessus, les expérimentateurs ont inventé la méthode dite de double action : les animaux étudiés sont divisés en deux ou trois groupes ; l'un observe un démonstrateur (souvent un congénère, mais il peut aussi s'agir d'un humain) ouvrir d'une certaine façon une boîte contenant de la nourriture tandis […] Lire la suite

DAUPHIN, zoologie

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 474 mots
  •  • 4 médias

Mammifère marin et parfois d'eau douce, au corps hydrodynamique, célèbre pour ses sauts acrobatiques et sa légendaire familiarité avec l'homme. Il peuple tous les océans et les mers ainsi que certains fleuves (Gange, Amazone, Yangzijiang...). Classe : Mammifères ; ordre : Cétacés ; sous-ordre : Odontocètes. Les dauphins sont représentés par deux familles : la famille des Delphinidés (une trentaine […] Lire la suite

FAUNE SAUVAGE

  • Écrit par 
  • Romain JULLIARD, 
  • Pierre PFEFFER, 
  • Jean-Marc PONS, 
  • Dominique RICHARD, 
  • Alain ZECCHINI
  •  • 14 137 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les espèces animales terrestres »  : […] L'exploitation réglementée des espèces animales terrestres pour le commerce de leurs produits répond à trois formules principales : la récolte , l'élevage extensif et l'élevage intensif. La récolte affecte quantité d'espèces dans le monde, principalement des mammifères et des reptiles. En Afrique, les produits d'ongulés destinés au marché intérieur sont la viande, et, accessoirement, les peaux. C […] Lire la suite

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 787 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  Les Placentaires »  : […] Les Placentaires, ou Euthériens, constituent le groupe frère des Marsupiaux ou Métathériens (cf.  marsupiaux ). Ils se différencient de ces derniers par un ensemble conséquent de synapomorphies concernant le trophoblaste, la présence d'un placenta chorio-allantoïdien pourvu de villosités, une gestation intra-utérine prolongée, des uretères latéraux par rapport aux éléments dérivés des canaux de M […] Lire la suite

MARSOUIN

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 364 mots

Mammifère marin plus gros que le dauphin, vivant principalement dans les eaux côtières et les eaux troubles des estuaires. Classe : Mammifères ; ordre : Cétacés ; sous-ordre : Odontocètes ; famille : Phocœnidés. Représentés par six espèces, les marsouins sont caractérisés par un corps pisciforme qui est surmonté, à l'exception du marsouin de l'Inde, d'une nageoire dorsale. Leur tête, plus ou moins […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert MANARANCHE, Vincent RIDOUX, « CÉTACÉS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cetaces/