CESTODES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Systématique

La systématique, très compliquée, est basée sur la structure du scolex qui permet de distinguer huit ordres, et sur l'anatomie interne d'après laquelle on reconnaît une quarantaine de familles avec plus de trois cents genres et de très nombreuses espèces.

En présence d'organismes aussi spécialisés du point de vue morphologique et physiologique, il n'est pas facile de découvrir leurs éventuelles affinités taxonomiques. Par l'absence de cavité du corps – remplacée par du parenchyme – et par la présence de protonéphridies, les Cestodes se rattachent aux Plathelminthes. Cependant, au sein de ce vaste embranchement comprenant à la fois des espèces libres et des espèces parasites, on ne peut entrevoir de groupe particulier qui ait pu donner naissance aux Cestodes. Il y a en effet tout lieu de penser que les Cestodes ont déjà été des parasites à l'époque où les Vertébrés, leurs hôtes, se différenciaient en classes et en ordres. Par l'absence d'intestin, par la croissance continue et les particularités de leurs larves et de leurs cycles évolutifs, les Cestodes occupent une situation isolée qui leur vaut d'être reconnus comme une classe indépendante parmi les Plathelminthes.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Scolex

Scolex
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cestode segmenté

Cestode segmenté
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cestodes : organisation

Cestodes : organisation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cestodes : œufs

Cestodes : œufs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Neuchâtel, directeur de l'Institut de zoologie

Classification

Autres références

«  CESTODES  » est également traité dans :

CYSTICERCOSES

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  •  • 722 mots

Ce sont des parasitoses dues au développement des larves dites « cysticerques » de certains ténias. Le cysticerque, forme « simple », peut être considéré comme le point de départ d'une série de larves de structure de plus en plus complexe : cysticercoïde, cénure, hydatide. Le cycle évolutif commence par l'élimination et la dispersion dans le milieu extérieur, avec les fèces des carnivores, hôtes d […] Lire la suite

PARASITOLOGIE ET MALADIES PARASITAIRES

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  • , Universalis
  •  • 8 216 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Helminthiases dues à des Cestodes ou ténias »  : […] Ces helminthiases comprennent deux groupes : d'une part, les téniasis déterminés par la présence de ténias qui parasitent, sous leur forme adulte, l'intestin de l'homme et sont transmis par des viandes mal cuites contenant les larves ; d'autre part, les manifestations pathologiques liées au développement des ténias qui parasitent l'homme (hôte intermédiaire accidentel) sous leur forme larvaire ; […] Lire la suite

PENTASTOMIDES ou LINGUATULIDES

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 287 mots

Les pentastomides, ou linguatulides, englobent uniquement des animaux parasites de poumons ou de cavités nasopharyngiennes de reptiles et parfois d'oiseaux et de mammifères. Leur aspect rappelle celui d'un cestode : corps vermiforme, cylindrique ou aplati, ce qui leur a valu leur autre nom : linguatulides ; leur taille varie de quelques millimètres à 13 centimètres selon les espèces (les mâles son […] Lire la suite

PLATHELMINTHES

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 398 mots
  •  • 1 média

Terme introduit par A. Schneider en 1873 et qui désigne un embranchement d'une unité incontestable comprenant des métazoaires triploblastiques, c'est-à-dire possédant un troisième feuillet individualisé se situant entre l'ectoderme et l'endoderme. Bien que dépourvus de cœlome, ils sont proches des mollusques et des annélides. Les plathelminthes groupent des animaux à symétrie bilatérale bien nette […] Lire la suite

TÉNIASIS

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  •  • 1 012 mots

Parasitoses humaines dues à diverses espèces de vers plats (plathelminthes) à corps formé d'une succession d'anneaux (ou strobiles) et appartenant au vaste groupe des cestodes ou ténias. Ces ténias parasites de l'homme à l'état adulte déterminent des maladies le plus souvent bénignes, liées à la présence des vers dans l'intestin grêle et groupées sous le terme général de téniasis. Ces maladies s' […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean Georges BAER, « CESTODES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cestodes/