CERVEAU ET PRODUCTION ÉCRITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un centre du geste graphique dans le cerveau ?

Après la découverte, en 1861, par Paul Broca, d’un centre du langage parlé dans le cerveau, dont la lésion conduit à des difficultés voire à une incapacité totale à s’exprimer oralement (aphasie), on s’est questionné sur l’existence possible de zones cérébrales dédiées à l’écriture. Une lésion de ces régions du cerveau pourrait expliquer les troubles présentés par des patients incapables d’écrire (agraphie). C’est Sigmund Exner, un physiologiste autrichien qui, en 1881, a mis le premier en évidence un centre cérébral des images motrices graphiques après l’examen post-mortem des cerveaux de quatre patients devenus agraphiques. Cette région localisée dans le lobe frontal, plus précisément dans le cortex prémoteur, est depuis communément dénommée aire d’Exner.

À la suite de ces observations, plusieurs cas de patients agraphiques après une lésion limitée dans le cortex prémoteur ont été étudiés. Ils présentaient tous des atteintes majeures de l’écriture, laquelle se réduisait à des traits spatialement désorganisés. Toutefois, d’autres agraphies ont été décrites après des lésions du cortex pariétal postérieur, autour du sillon intrapariétal. Ces observations cliniques suggèrent donc fortement que certaines parties du cerveau, dans les lobes frontal et pariétal de l'hémisphère gauche pour les droitiers, sont « spécialisées » dans l’organisation des gestes graphiques.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Luc VELAY, Marieke LONGCAMP, « CERVEAU ET PRODUCTION ÉCRITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-production-ecrite/