CERVEAU ET BILINGUISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Représentation des langues dans le cerveau bilingue

D’une manière générale, les études actuelles suggèrent que la première et la seconde langue (L 1 et L 2) partagent un réseau neuronal commun à environ 80 p. 100. Ce recouvrement s’applique particulièrement au cas de sujets bilingues naturels, c’est-à-dire ceux qui ont appris les deux langues dans la petite enfance, lorsque les deux langues sont morphologiquement proches. Mais, d’autres cas de figure sont rencontrés et des différences apparaissent selon le niveau de maîtrise des langues, selon l’âge d’acquisition et selon la proximité des langues apprises. Ainsi, il peut y avoir quelques différences dans la représentation cérébrale de L 2 si elle a été apprise après l’âge de 5-10 ans. En particulier, si la maîtrise de L 2 est faible, il a été montré que son utilisation nécessite un réseau cérébral plus étendu qui implique aussi quelques régions hémisphériques droites et frontales (a dans la figure). L’âge d’acquisition intervient également : chez les bilingues tardifs ayant un niveau de compétence relativement élevé en L 2, la différence L 1 L 2 est moins importante que chez les bilingues tardifs où le niveau de L 2 est faible. Cependant, des activations cérébrales additionnelles doivent parfois être mobilisées pour que la performance en L 2 soit comparable à celle en L 1, par exemple pour les processus syntaxiques. On a également montré que l’apprentissage d’une nouvelle langue au cours de la vie modifie la structure de certaines aires. Enfin, de manière surprenante, les bilingues naturels peuvent adopter un mode de lecture spécifiquement globale lorsqu’ils lisent une langue opaque comme le français, mais activent aussi des structures cérébrales impliquées dans le transcodage lorsqu’ils lisent dans une langue orthographiquement plus transparente comme l’allemand ou l’espagnol.

Activation cérébrale dans une situation de dénomination de mot et dans une tache de sélection de langue

Activation cérébrale dans une situation de dénomination de mot et dans une tache de sélection de langue

Dessin

Dans la partie a de la figure, on distingue les activations de l'aire de Broca (en jaune, le réseau commun aux deux langues ; en rouge, le réseau additionnel dédié à la deuxième langue) pendant que la personne nomme un objet. Postérieurement, on distingue d'autres régions (en particulier... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L’ensemble de ces résultats suggère que les différentes langues partagent un réseau cérébral essentiellement commun, mais que l’âge d’acquisition de ces langues et l’exposition à celles-ci au cours de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Marie ANNONI, « CERVEAU ET BILINGUISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-bilinguisme/