CENTON

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des fragments de Virgile pour célébrer le Christ

Grecs et Romains n'ont pas traité le centon comme un amusement sans conséquence, qui disparaît sans laisser de traces après qu'on s'en est diverti un instant. Nombre de ces pièces ont été copiées et diffusées, on dirait aujourd'hui éditées. Ainsi, le centon témoigne, à sa modeste place, d'une certaine conception de la culture et mérite d'être examiné à ce titre, et non point comme une simple curiosité.

La littérature antique est une littérature d'imitation. Ce mot n'avait pas alors le sens assez péjoratif qu'il prend facilement aujourd'hui. On n'opposait point imitation et création. On estimait que l'originalité ne pouvait s'exprimer que par le tour nouveau, inattendu et parfois surprenant donné à des thèmes, des genres et des formules traditionnels. Aussi, loin de dissimuler les mécanismes de l'imitation et de masquer ses sources, comme on s'attache à le faire aujourd'hui, on se plaisait au contraire à les laisser entrevoir : un public de connaisseurs pouvait alors apprécier tout ce qui séparait l'œuvre nouvelle de son modèle, toute la part d'originalité et d'inspiration qui s'y trouvait ainsi renfermée.

En même temps, certaines œuvres étaient vite apparues comme inépuisables, au point de devenir les bases de l'éducation et de la culture. C'était le cas d'Homère chez les Grecs, de Virgile chez les Latins. On les regardait comme les modèles par excellence. L'imitation qu'on en faisait ne s'arrêtait pas aux thèmes, à la couleur, aux procédés. On aimait leur reprendre telle expression, tel hémistiche, telle fin de vers. Ces remplois charmaient les auditeurs et les lecteurs en combinant les effets du familier et de l'insolite. C'est ainsi que Claudien, racontant le passage des Apennins par l'empereur Honorius, constelle sa description de morceaux de vers empruntés à l'Énéide.

Le centon pousse à l'extrême ces procédés et cet état d'esprit : les fragments arrachés à [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages





Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'Université libre de Bruxelles

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Hervé SAVON, « CENTON », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/centon/