CÉMENT

DENTS

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 6 077 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les tissus dentaires »  : […] Une dent de Mammifère, comme une écaille placoïde de Sélacien, se forme à partir d'une ébauche mixte, épidermo-dermique . L'ébauche épidermique (d'origine ectodermique) différencie à la périphérie du germe de la dent des cellules spécialisées (adamantoblastes) qui assurent la sécrétion de l'émail, dont les couches se superposent du dedans au dehors (croissance centrifuge). Recouverte par la précé […] […] Lire la suite

MICROBIOTE DE LA BOUCHE

  • Écrit par 
  • Sylvie BABAJKO, 
  • David OJCIUS, 
  • Ihsène TAÏHI-NASSIF
  •  • 5 235 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Microbiote oral et pathologies de la bouche : parodontites et caries »  : […] Les bactéries orales peuvent adhérer, sous forme de biofilm ou de plaque bactérienne, à deux types de surfaces : d’une part, aux tissus durs et minéralisés que sont l’émail et la dentine des dents (biofilm supragingival) ; d’autre part, aux tissus mous représentés par la muqueuse orale et la gencive (biofilm sous-gingival, qui adhère également au cément dentaire, tissu minéralisé superficiel de […] […] Lire la suite

NARVAL

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HARTENBERGER
  •  • 1 711 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les différentes fonctions attribuées à la défense des narvals »  : […] Pour bien des auteurs, la défense du narval est une arme offensive. Aujourd’hui encore les documentaires qui racontent la vie de ces animaux montrent des scènes de robustes mâles se livrant, semble-t-il, à des duels au ras des vagues. Charles Darwin et Jules Verne se sont tous deux intéressés au rôle que pouvait jouer cette défense. Ils concluent qu’elle assure un avantage sélectif aux plus forts […] […] Lire la suite