CELTES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vers une urbanisation pré-romaine : la culture des oppida(IIe-Ier siècle av. J.-C.)

Une nouvelle organisation territoriale

L'apparition des monnayages régionaux et le développement des sanctuaires, à partir du iiie siècle avant J.-C., sont les premiers indices archéologiques certains de l'existence d'une organisation politique dépassant le cadre de la tribu. Elle existait probablement avant la phase d'expansion mais elle n'était alors documentée que par des sources historiques sujettes à caution. D'ailleurs, l'ancienne géographie politique du domaine laténien n'a sans doute pas résisté aux bouleversements du iiie siècle. À partir de cette époque, au moins, l'unité administrative principale est la civitas, qui est définie par un peuple identifié par une origine ethnique commune et par un territoire de superficie variable. Chaque peuple est divisé en tribus constituées de familles liées entre elles par une même ascendance et auxquelles correspond une subdivision du territoire de la civitas. L'étendue et le degré de cohésion des civitates sont variables : à côté des grands États de Gaule centrale (Arvernes, Bituriges, Éduens, Séquanes, Helvètes), autour desquels gravitent des peuples clients, on trouve dans certaines régions une multitude de petits groupes (en Armorique et en Gaule Belgique) qui conservent une organisation tribale forte.

La fixation des populations et la délimitation plus nette des entités politiques s'accompagnent d'une transformation profonde de l'occupation et des modes d'exploitation du sol. Les iie et ier siècles avant J.-C. voient le développement presque simultané des grandes fermes, des villages et des premières villes pré-romaines d'Europe tempérée : les oppida.

Les fermes isolées

Depuis le début de la protohistoire, l'Europe tempérée est parsemée de petites exploitations rurales qui pratiquent l'agriculture et l'élevage. Au cours du second Âge du fer, ces exploitations semblent s'agrandir et se multiplier. La chronologie précise de ce processus de colonisation des terres n'est pas bien connue et semble varier d'une région à l'autre.

Aux iie et ier siècles avant J.-C., les fermes s'organisent autour d'un ou de plusieurs bâtiments d'habitation construits en bois et en terre ; elles sont associées à de petites constructions liées aux activités agricoles : granges, étables, greniers et silos. Un système d'enceintes multiples entoure le cœur de la ferme : des palissades et des fossés séparent la zone d'habitation des cultures vivrières et des enclos pour le bétail. À proximité, le long des chemins qui conduisent à la ferme, sont implantés les lieux de dévotion privée : petites installations cultuelles et monuments funéraires familiaux. Autour s'étendent les champs et surtout les pâtures, ainsi que les bois et les friches. La forme de ces fermes est souvent irrégulière, mais certaines s'inscrivent dans un vaste enclos quadrangulaire qui contient toutes les installations nécessaires à la subsistance de la communauté. Dans certains cas, les ressources de la ferme proviennent aussi du développement d'activités spécialisées qui s'exercent à proximité de l'habitat : l'extraction minière, l'exploitation du sel marin, la fabrication des poteries et la petite métallurgie de transformation.

Les fermes n'ont pas toutes la même importance : entre les grands domaines fonciers s'intercalent de modestes exploitations agricoles probablement dépendantes. L'ensemble des campagnes laténiennes est tenu par une aristocratie foncière puissante dont l'existence est attestée par une série de grands tombeaux au mobilier funéraire prestigieux et par les descriptions que nous en fournit César dans La Guerre des Gaules.

L'organisation du monde rural

À partir du iie siècle avant J.-C. au moins, l'espace rural s'organise : les premières traces de parcellaires irréguliers et de réseaux viaires apparaissent. On établit dans la campagne des lieux destinés aux activités publiques et aux rassemblements. Les sanctuaires peuvent jouer ce rôle mais d'autres complexes semblent mieux appropriés, comme l'ont montré les fouilles faites au cours des années 1990 sur le site d'Acy-Romance dans les Ardennes. Il s'agit de vastes espaces fermés par une palissade dans lesquels avaient lieu de grands banquets où l'on consommait quantité de bœufs et de moutons et où l'on buvait parfois du vin imp [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 24 pages

Médias de l’article

-600 à -200. Philosophes et conquérants

-600 à -200. Philosophes et conquérants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Celtes, VIe-IIIe siècles avant J.-C.

Celtes, VIe-IIIe siècles avant J.-C.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Druide cueillant du gui

Druide cueillant du gui
Crédits : API/ Gamma-Rapho/ Getty Images

photographie

Dieux de Gaule et d'Irlande

Dieux de Gaule et d'Irlande
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de celtique à l'université de Rennes-II-Haute-Bretagne
  • : agrégé de grammaire, docteur d'État, maître de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École pratique des hautes études (IVe section)
  • : directeur des études pour l'Antiquité à l'École française de Rome

Classification

Autres références

«  CELTES  » est également traité dans :

AFFRONTEMENTS ENTRE ROMAINS ET GAULOIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 345 mots

vi e -v e  siècle avant notre ère Dernier Âge du fer celtique : la civilisation de La Tène supplante celle de Hallstatt. v e -iv e  siècle avant notre ère Infiltrations gauloises (Insubres, Cénomans, Lingons, Boïens, Sénons) dans la plaine du Pô. — 406-— 396 Dates traditionnelles du siège puis de la prise de la cité étrusque de Véies. — 396 Dictature de Marcus Furius Camillus (Camille) qui com […] Lire la suite

ALSACE

  • Écrit par 
  • Françoise LÉVY-COBLENTZ, 
  • Raymond WOESSNER
  • , Universalis
  •  • 6 606 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des villages lacustres à la fin de l'occupation romaine »  : […] À l'origine, l'Ill et le Rhin mêlaient abondamment leurs eaux dans cette dépression de la terrasse lœssique qui allait devenir la plaine d'Alsace. Ce vaste marécage n'étant guère hospitalier, l'homme de l'époque paléolithique y a laissé peu de traces. Au Néolithique, des habitations sur pilotis sont construites au bord des rivières : l'art du potier en est à ses premiers balbutiements. Il faut att […] Lire la suite

ANGLO-SAXON ART

  • Écrit par 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 5 159 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une situation historique complexe »  : […] On ne peut comprendre la genèse et l'évolution de l'art anglo-saxon du haut Moyen Âge ( v e - ix e  s.) sans un rapide survol de l'histoire de l'Angleterre romaine, puis barbare. Peuplée de Celtes, la Bretagne (dénomination de l'Angleterre par les Romains, alors qu'ils connaissaient la Bretagne actuelle sous le nom d'Armorique) fut, du fait de sa situation périphérique et insulaire, l'une des der […] Lire la suite

ART CELTIQUE, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 187 mots
  •  • 1 média

Vers — 480, la civilisation de Hallstatt du Premier Âge du fer se transforme en une nouvelle civilisation, celle de La Tène (du nom d'un site des bords du lac de Neuchâtel), qui correspond, à l'échelle de toute l'Europe, à la période du Second Âge du fer (— 480-— 50). La civilisation de La Tène est souvent identifiée à celle des Celtes historiques, tels qu'ils nous sont décrits par les auteurs gre […] Lire la suite

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 612 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'influence romaine »  : […] Les Belgae celtes, appartenant à la civilisation de La Tène, furent conquis par Jules César dans le cadre de la conquête de la Gaule, de la Rhénanie et de l'Angleterre (57-51 av. J.-C.). Sa victoire sur les Belgae fut contestée par deux chefs de la résistance, Ambiorix et Indutiomarus, qui se livraient à la guérilla. Rome toutefois finit par l'emporter et la Belgica devint une province de l'Em […] Lire la suite

BRONZE & FER, âges

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 3 285 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le fer et l'âge du fer »  : […] Une nouvelle étape, le plus souvent historique, est franchie avec l'utilisation courante du fer terrestre  : celui-ci est plus difficile à obtenir que le bronze car, après la réduction partielle du minerai qui forme une loupe au fond du fourneau, il faut cingler celle-ci avec de fortes masses pour en sortir des fragments de métal rassemblés en lingot ; il faut ensuite remarteler ce fer dans des co […] Lire la suite

CYCLE ARTHURIEN DANS LA FANTASY

  • Écrit par 
  • Anne BESSON
  •  • 2 481 mots

Les aventures du roi Arthur et de ses chevaliers constituent un important champ d'expression du merveilleux littéraire et iconographique. Elles forment, à côté des mythes et des contes, une des sources principales de la fantasy, ce genre né à la fin du xix e  siècle d'un besoin de réenchantement du monde. La « matière de Bretagne » a d'abord nourri un ensemble de romans français et européens, à p […] Lire la suite

DRUIDES

  • Écrit par 
  • Christian-Joseph GUYONVARC'H
  •  • 2 405 mots
  •  • 1 média

Tous les textes insulaires concernant les druides sont mythiques et la plupart des témoignages antiques se cantonnent dans les généralités. Le seul druide historique que nous connaissions, Diviciacus, est mentionné par César comme chef du gouvernement éduen. Mais César ne dit pas qu'il est druide : le renseignement est apporté par Cicéron, dans son traité sur la divination ( De divinatione ). En […] Lire la suite

ÉCOSSE

  • Écrit par 
  • Edwige CAMP-PIETRAIN, 
  • Roland MARX
  •  • 6 828 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  La résistance aux envahisseurs »  : […] La conquête romaine s'est heurtée, en Caledonia, à la résistance victorieuse des Pictes, peuplade celte sans doute venue du continent au cours du premier millénaire avant notre ère ; entre la Clyde et la Solway, une autre tribu celte a contribué à la résistance. À la fin de l'Empire, il en est de même des Scots, venus d'Irlande aux iii e et iv e  siècles, qui guerroyaient aussi par intermittence […] Lire la suite

ÉMAUX

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine GAUTHIER
  •  • 4 388 mots

Dans le chapitre « L'Antiquité celtique et romaine »  : […] Pendant l'âge du fer tardif, lors de la culture de La Tène III et IV, les émaux sur bronze champlevés connurent un développement important. Les artisans celtes étaient établis soit sur le continent, de la Moravie à la Gaule où les restes d'un atelier, détruit par César, ont été découverts lors de fouilles au mont Beuvray, l'ancienne Bibracte, soit dans les îles Britanniques, d'où leur renom parvin […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian-Joseph GUYONVARC'H, Pierre-Yves LAMBERT, Stéphane VERGER, « CELTES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/celtes/