BARTOLI CECILIA (1966- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au service de l'œuvre

Il est relativement facile, lorsque l'on est Italienne et si l'on en a le goût et les moyens vocaux, de se faire un nom dans l'opéra, surtout dans un pays qui a longtemps considéré que, hors du xixe siècle, il n'y avait point de salut, et où Verdi et Puccini restent les favoris des amateurs. La mezzo-soprano Cecilia Bartoli, elle, affiche clairement sa passion pour la fin du baroque, le classicisme et le bel canto des premières décennies du xixe siècle, qui correspondent le mieux à ses possibilités, ainsi que sa volonté de faire renaître, lorsqu'elle le peut, des ouvrages négligés, voire oubliés – ce fut le cas lorsqu'elle reprit, à l'Opéra de Zurich, Nina, o sia La pazza per amore de Giovanni Paisiello, qui lui valut un triomphe en 1998. Le monde lyrique du xviiie siècle la séduit, qui, au contraire du romantisme, n'a pas peur de montrer les sentiments humains dans leur nudité et leur violence.

Chacun de ses disques-récitals résulte de recherches minutieuses accomplies aux côtés de musicologues renommés, comme en témoigne Mission, consacré à Agostino Steffani, musicien baroque oublié. Se mettre au service des compositeurs : tel est le credo artistique de Cecilia Bartoli, elle s'y tient avec une probité qui mérite le respect. Voilà à quoi lui sert sa notoriété, alors que beaucoup se contenteraient de poursuivre un succès éphémère ou lucratif.

Il ne faut pas voir dans son ascension le moindre mystère, mais le seul résultat d'un travail acharné, joint à un charisme évident qui fait que, dès qu'elle entre en scène, s'établit avec les spectateurs un contact chaleureux et immédiat. Cecilia Bartoli a beau être une immense vedette, dont certains disques se sont vendus par centaines de milliers d'exemplaires – comme son récital consacré à Antonio Vivaldi (The Vivaldi Album) –, elle a su rester simple et accueillante, souriante et spontanée à la scène comme elle l'est à la vil [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BARTOLI CECILIA (1966- )  » est également traité dans :

RAEBURN CHRISTOPHER (1928-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 642 mots

Le producteur britannique de disques classiques Christopher Raeburn contribuera, avec les producteurs John Culshaw, Erik Smith et Ray Minshull, et avec l'ingénieur du son James Lock, à façonner le « son Decca ». Christopher Walter Raeburn naît à Londres, le 31 juillet 1928. Il étudie l'histoire au Worcester College d'Oxford (1948-1951), intègre en 1954 la Decca Record Company comme assistant musi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christopher-raeburn/#i_45854

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel PAROUTY, « BARTOLI CECILIA (1966- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cecilia-bartoli/