CATHOLICISME LIBÉRAL ET CATHOLICISME SOCIAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Catholicisme social

L'expression « catholicisme social » est relativement récente : elle n'a été reçue couramment en France que dans la dernière décennie du xixe siècle. La réalité est notablement plus ancienne : l'un de ses historiens, J. B. Duroselle, en fait remonter la première apparition en France à un article de Lamennais sur la démoralisation ouvrière, paru en 1822 dans Le Drapeau blanc. Le retard du vocabulaire sur la réflexion et les tâtonnements entre plusieurs appellations, « économie chrétienne (ou charitable) », « socialisme chrétien », illustrent les incertitudes d'une école qui a hésité avant de prendre conscience d'elle-même, ainsi que les résistances qu'elle a dû vaincre avant d'imposer ses convictions et ses vues à l'ensemble des catholiques.

Si l'on enjambe la longue période des préparations pour aller d'emblée aux conclusions et si l'on fait – provisoirement – abstraction des nuances de pensée pour dégager les composantes fondamentales de l'attitude des catholiques sociaux, on retiendra quelques orientations maîtresses. Le catholicisme social se définit d'abord, logiquement et chronologiquement, par référence à ce qu'on appelle, au xixe siècle, la question sociale, c'est-à-dire les conséquences sociales de la révolution industrielle, le paupérisme, l'existence d'un prolétariat ouvrier misérable et livré sans défense aux rigueurs de la loi de l'offre et de la demande. Cette condition préalable implique elle-même un commencement d'industrialisation ; elle requiert que des catholiques aient su reconnaître la nouveauté du phénomène. La corrélation entre l'essor de l'industrie et l'apparition d'une école catholique sociale rend compte de la localisation territoriale de celle-ci : sa géographie est circonscrite aux pays déjà touchés par le progrès technologique. Elle explique aussi, d'une certaine façon, la lenteur à prendre conscience de la nouveauté et de l'ampleur du phénomène. Le catholicisme social est d'abord un sursaut de la conscience morale provoqué par la révélation de la misère ouvrière. Cette re [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages




Écrit par :

  • : président de la Fondation nationale des sciences politiques

Classification


Autres références

«  CATHOLICISME LIBÉRAL ET CATHOLICISME SOCIAL  » est également traité dans :

AVENIR L'

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 559 mots

Quotidien parisien qui parut du 16 octobre 1830 au 15 novembre 1831. Après son départ du Drapeau blanc , Lamennais inspira le Mémorial catholique (janvier 1824-été de 1830) de l'abbé Gerbet et le premier Correspondant (1829-1831). La révolution de 1830 offrait à Lamennais et à ses fidèles des chances nouvelles de se faire entendre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-avenir/#i_1179

BALMES JAIME (1810-1848)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 223 mots

Ecclésiastique, poète et philosophe espagnol dont les idées libérales suscitèrent une vive opposition chez les catholiques conservateurs. Balmes obtint son doctorat en droit civil et en droit canon à l'université de Cervera, puis il retourna à Vich où il enseigna la physique et les mathématiques. Il fonda et édita à Madrid une revue hebdomadaire, La Pensée de la nation ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jaime-balmes/#i_1179

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Une élite au pouvoir »  : […] Pendant les premières années de l'indépendance belge, la nécessité de protéger le jeune État contre les prétentions néerlandaises et de le consolider sur le plan intérieur permit le maintien de l'unionisme (collaboration des catholiques et des libéraux). Mais les oppositions en matière de philosophie politique ne tardèrent pas à réapparaître au premier plan. Le nouvel État était né d'un rêve de li […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-histoire/#i_1179

BENIGNI UMBERTO (1862-1934)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 432 mots

Prélat romain qu'on peut sans hésitation qualifier de personnage hors pair et qu'auréole encore la noire légende créée de son vivant même. Né à Pérouse, en Ombrie (Italie), Umberto Benigni fut ordonné prêtre en 1884. Il commença aussitôt une triple carrière de professeur d'histoire, de directeur de journal et d'animateur d'œuvres. Pionnier d'un catholicisme social intransigeant, stimulé par l'ency […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/umberto-benigni/#i_1179

BONAPARTE JOSEPH (1768-1844) roi de Naples (1806-1808) puis d'Espagne (1808-1813)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 405 mots
  •  • 1 média

Boursier au collège d'Autun, avocat en Corse, candidat malheureux à la Constituante puis à la Législative, antipaoliste réfugié à Marseille (où il fait un mariage avantageux avec une fille du riche négociant Clary), Joseph apparaît déjà, avant l'irrésistible ascension de son frère, comme un garçon charmant, bien qu'un peu infatué, sur lequel on ne peut guère compter. « Aussi suffisant qu'insuffisa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-bonaparte/#i_1179

BONOMELLI GEREMIA (1831-1914)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 391 mots

Évêque de Crémone (Italie), de 1871 à sa mort. Geremia Bonomelli fut le symbole du « libéralisme », opposé à l'orientation « intransigeante » du catholicisme qui prévalait dans l'Église depuis Grégoire XVI et la condamnation de Lamennais, et que Pie IX avait confirmée en 1864 par son fameux Syllabus . Dans la situation particulière de l'Italie, l'opposition avait pris sa sign […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geremia-bonomelli/#i_1179

CATHOLICISME - Histoire de l'Église catholique des origines au pontificat de Jean-Paul II

  • Écrit par 
  • Jean DANIÉLOU, 
  • André DUVAL
  •  • 16 419 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Missions, christianisme social, réveil théologique »  : […] Pendant la première moitié du xix e  siècle, il n'est pas de grand appel qui ne trouve écho dans la conscience catholique. Élargi à l'Afrique et à l'Océanie, le champ missionnaire voit affluer les ouvriers que groupent de nouveaux instituts, soutenus financièrement par l'élan de générosité que suscite et coordonne l'œuvre de la Propagation de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-histoire-de-l-eglise-catholique-des-origines-au-pontificat-de-jean-paul-ii/#i_1179

C.F.T.C. (Confédération française des travailleurs chrétiens)

  • Écrit par 
  • René MOURIAUX
  •  • 2 601 mots

Le sigle C.F.T.C. représente deux réalités distinctes et cependant unies. La Confédération française des travailleurs chrétiens, c'est d'abord, de 1919 à 1964, l'expression syndicale du catholicisme social en France ; c'est ensuite, après la déconfessionnalisation majoritaire de la centrale, le rameau qui entend maintenir le mouvement professionnel d'inspiration chrétienne. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confederation-francaise-des-travailleurs-chretiens/#i_1179

CROIX LA

  • Écrit par 
  • Robert de MONTVALLON
  •  • 760 mots

On ne voit plus assez aujourd'hui que La Croix fut une réussite étonnante et neuve. Elle a en effet plus de cent ans, étant née en juin 1883 sous la forme d'un quotidien (un mensuel l'avait précédé depuis 1880). Cent ans font oublier ce qu'a représenté d'audace l'initiative des religieux assomptionnistes (congrégation créée par le père d'Alzon qui inspira […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-croix/#i_1179

DÉMOCRATIE CHRÉTIENNE

  • Écrit par 
  • Pierre LETAMENDIA
  • , Universalis
  •  • 6 251 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un courant politique original »  : […] Au départ, il y a ce conflit triangulaire qui, au long du xix e  siècle, oppose catholicisme, libéralisme et socialisme. Il est à l'origine des trois courants essentiels de la vie politique européenne, lorsque la compétition électorale, une fois le suffrage censitaire abandonné, met en jeu des partis organisés faisant appel au suffrage populaire. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/democratie-chretienne/#i_1179

DONOSO CORTÉS JUAN (1809-1853)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 113 mots

Orateur politique et essayiste polémique au style passionné et grandiloquent, Donoso Cortés fut, en Espagne, avec Balmes, l'un des plus farouches représentants de la tradition catholique en lutte contre l'idéologie libérale de la première moitié du xix e  siècle. Il écrivit des poésies et une épopée. Ses discours parlementaires sont d'une rhétoriq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-donoso-cortes/#i_1179

DRAPEAU BLANC LE

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 414 mots

Vaudevilliste à succès sous la Convention thermidorienne, le Directoire, le Consulat et l'Empire, Alphonse Martainville (1776-1830) avait rallié très tôt la cause des Bourbons et écrivit à partir de 1815 successivement dans Le Journal de Paris , La Gazette de France et La Quotidienne avant de fonder, en janvier 1819, sa propre feu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-drapeau-blanc/#i_1179

DUPANLOUP FÉLIX (1802-1878)

  • Écrit par 
  • Roger AUBERT
  •  • 1 275 mots

Évêque d'Orléans, Dupanloup fut une personnalité marquante de l'Église et de la politique française dans la seconde moitié du xix e siècle. Enfant naturel, peut-être d'un des « grands noms de France » (selon P. Lasserre), il reçut à Paris, où sa mère se fixa en 1809, une excellente éducation et se trouva dès son adolescence en contact avec l'élit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-dupanloup/#i_1179

ÉCONOMIE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Éric BIDET
  •  • 6 004 mots

Dans le chapitre « L'école de Le Play (ou école de la charité) »  : […] Plus que sur la volonté d'émancipation des travailleurs, l a deuxième tradition s'appuie sur les valeurs liées à la charité chrétienne et, plus largement, au christianisme social, qui insistent sur l’obligation de solidarité des nantis envers les plus défavorisés, et préconise davantage le patronage que l'association ouvrière ou la communauté. Elle valorise la figure du patron éclairé dont l’autor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-sociale/#i_1179

EMPIRE SECOND (1852-1870)

  • Écrit par 
  • Marc BASCOU, 
  • Adrien DANSETTE, 
  • Universalis
  •  • 21 002 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'opposition libérale »  : […] L'histoire du xix e  siècle est celle d'un vaste mouvement libéral dans lequel les intellectuels de l'époque estiment en général que l'Empire introduit une parenthèse scandaleuse. On ne peut s'étonner qu'ils refusent le régime. Les grands de l'orléanisme, Guizot, Thiers, Rémusat... trouvent un refuge dans les débats de l'Institut et dans leurs rec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/second-empire/#i_1179

ÈRE NOUVELLE L'

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 312 mots

En fondant L'Ère nouvelle , les abbés Lacordaire, Maret et de Coux, ainsi que Frédéric Ozanam, le fondateur de la Société de Saint-Vincent-de-Paul, reprenaient dans une certaine mesure l'entreprise tentée en 1830 avec L'Avenir pour concilier Dieu et la liberté ; mais Lamennais n'était plus avec eux : ayant rompu avec l'Église, il avait son propre journa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-ere-nouvelle/#i_1179

FALLOUX ALFRED FRÉDÉRIC comte de (1811-1886)

  • Écrit par 
  • André Jean TUDESQ
  •  • 515 mots

Fils d'une famille de propriétaires d'Angers anoblie en 1825, Frédéric de Falloux s'introduit dans les salons littéraires et exprime ses idées théocratiques en écrivant une Histoire de Louis XVI , en 1840, et des articles dans la revue catholique Le Correspondant . Après avoir échoué en 1842, il est élu député légitimiste de Segré en Maine-et-Loire, en a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-frederic-falloux/#i_1179

GARCÍA MORENO GABRIEL (1821-1875)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 345 mots

Figure la plus marquante de l'histoire de l'Équateur, Gabriel García Moreno est considéré comme un homme providentiel par les uns, comme un mauvais génie par les autres. Né à Guayaquil, la métropole commerçante, il est élevé dans le camp libéral, fait des études poussées en France où il est exilé de 1853 à 1856, puis parcourt rapidement les étapes d'une carrière politique classique. À quarante ans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-garcia-moreno/#i_1179

GOYAU GEORGES (1869-1939)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 243 mots

Élève de l'École normale supérieure, membre de l'École française de Rome au temps de l'encyclique Rerum novarum (1891), Georges Goyau se classe aussitôt parmi les plus ardents propagandistes de la politique de Léon XIII ( Le Pape, les catholiques et la question sociale ). Il devient ainsi une des éminences du catholicisme social européen et une sorte de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-goyau/#i_1179

HARMEL LÉON (1829-1915)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 407 mots

Ayant hérité de son père la filature du Val-des-Bois près de Reims, Léon Harmel entreprend de faire de son usine une sorte de communauté chrétienne où les ouvriers dirigent eux-mêmes un ensemble d'œuvres sociales : mutuelle scolaire, enseignement ménager, cité ouvrière... Il institue, en 1883, la participation des travailleurs à la direction et au maintien de la discipline dans l'entreprise. De pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-harmel/#i_1179

INTÉGRISME

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 5 671 mots

Dans le chapitre « De l'« intransigeantisme » à l'intégrisme »  : […] Il est incontestable que la tendance dite intégriste prend son origine dans la réaction catholique à la transformation politico-culturelle issue de la Révolution française et de la philosophie des Lumières, caractérisée par l'avènement de la bourgeoisie et du libéralisme. Si le premier mouvement fut une Sainte-Alliance des rois (sans le pape) au nom de l'Ancien Régime, très vite la situation évol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/integrisme/#i_1179

JUILLET MONARCHIE DE

  • Écrit par 
  • André Jean TUDESQ
  •  • 8 485 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les difficultés du nouveau régime »  : […] L'agitation révolutionnaire se poursuit pendant plusieurs mois après l'avènement de Louis-Philippe, favorisée par la liberté complète de la vie politique (presse, réunion, manifestation) en raison de l'affaiblissement de l'autorité et de la situation souvent délicate des nouveaux administrateurs (préfets, maires, procureurs) choisis parmi les anciens chefs de l'opposition libérale, dans leurs dépa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monarchie-de-juillet/#i_1179

KETTELER WILHELM EMANUEL baron von (1811-1877)

  • Écrit par 
  • François IGERSHEIM
  •  • 362 mots

Appartenant à une famille noble catholique de Westphalie, le jeune Ketteler entre tout d'abord dans la fonction publique prussienne. Comme c'est le cas pour de nombreux futurs dirigeants du catholicisme allemand, sa conversion à l'action militante coïncide avec la crise de Cologne (1837), au cours de laquelle les autorités prussiennes procèdent à l'arrestation de l'archevêque. Il démissionne de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-emanuel-ketteler/#i_1179

LACORDAIRE HENRI DOMINIQUE (1802-1861)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 865 mots

Fils d'un ancien médecin de la marine, Henri Lacordaire fit ses études au lycée puis à l'école de droit de Dijon, et devint avocat stagiaire à Paris en 1823. Il se convertit en 1824 et entra presque aussitôt au séminaire d'Issy. Ordonné prêtre le 22 septembre 1827, nommé chapelain de la Visitation (févr. 1828) puis second aumônier du lycée Henri-IV (1829), il entretenait en lui sans relâche l'ambi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-dominique-lacordaire/#i_1179

LAÏCAT

  • Écrit par 
  • Henri-Jacques STIKER
  •  • 734 mots

Notion qui, dans les Églises chrétiennes et notamment dans l'Église catholique, recouvre une réalité ancienne, qui se trouve soumise aujourd'hui à une évolution notable. Le terme laïc (en latin ecclésiastique, laicus , qui vient du grec laos , « peuple ») ne se trouve pas dans la Bible, où il est question cependant soit du « peuple » au sens de populatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laicat/#i_1179

LAMENNAIS FÉLICITÉ DE (1782-1854)

  • Écrit par 
  • Louis LE GUILLOU
  •  • 1 706 mots

Voir, comme on le fait parfois, dans la rupture de Lamennais avec le catholicisme romain une réaction d'orgueil blessé après la condamnation de Paroles d'un croyant , et tenir sa révolte pour un affrontement purement personnel avec le pape Grégoire XVI, c'est risquer de passer à côté du drame qui s'est joué dans l' Église du xix e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felicite-de-lamennais/#i_1179

LEMIRE JULES AUGUSTE (1853-1928)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MAYEUR
  •  • 734 mots

Né à Vieux-Berquin, près d'Hazebrouck, dans une famille de fermiers, Jules Lemire étudie au collège Saint-François d'Hazebrouck puis au grand séminaire de Cambrai ; il est ordonné prêtre en 1878. Professeur de philosophie et de rhétorique au collège Saint-François d'Hazebrouck pendant quinze ans, catholique intransigeant, légitimiste, il évolue à partir de 1883. Il souhaite l'acceptation par l'Égl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-auguste-lemire/#i_1179

LÉON XIII (1810-1903) pape (1878-1903)

  • Écrit par 
  • Roger AUBERT
  •  • 2 398 mots

Dans le chapitre « Les orientations nouvelles »  : […] Cependant, plus que par cet aspect de continuité, le pontificat de Léon XIII se caractérisa par un esprit nouveau, dont l'originalité fut vivement ressentie par les contemporains. Dans ses relations avec les gouvernements, Léon XIII, dont les secrétaires d'État – même Rampolla – ne sont que des instruments dociles, préférait les méthodes diplomatiques aux protestations enflammées. Visant avant tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-xiii/#i_1179

LIÉNART ACHILLE cardinal (1884-1973)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 324 mots

Évêque et cardinal français. Né à Lille en 1884 – « l'année de la loi sur les syndicats », dira-t-il souvent –, prêtre en 1907, professeur au grand séminaire de 1910 à 1926, aumônier militaire pendant la Grande Guerre, curé-doyen de Tourcoing, évêque de Lille en 1928, cardinal en 1930, grand-croix de la Légion d'honneur. Dès le début de son long épiscopat, le cardinal Liénart s'est affirmé comme u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/achille-lienart/#i_1179

MAZOWIECKI TADEUSZ (1927-2013)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves POTEL
  •  • 918 mots
  •  • 1 média

Premier chef de gouvernement non communiste derrière le rideau de fer, Tadeusz Mazowiecki n’a gouverné que seize mois, du 24 août 1989 au 4 janvier 1991. Pourtant il a profondément marqué par sa personnalité, sa pensée et son action politique la Pologne de la seconde moitié du xx e  siècle. Ses convictions personnelles étaient connues de tous, el […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tadeusz-mazowiecki/#i_1179

MIRARI VOS ENCYCLIQUE (1832)

  • Écrit par 
  • Roger AUBERT
  •  • 614 mots

Promulguée par le pape Grégoire XVI, l'encyclique Mirari vos fut publiée le 15 août 1832. Le Saint-Siège ayant été de divers côtés, y compris par Lamennais lui-même, saisi au sujet des doctrines de L'Avenir , l'examen en fut confié à la congrégation des Affaires ecclésiastiques extraordinaires. Les consulteurs furent unanimes à estimer que le pape ne po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclique-mirari-vos/#i_1179

MODERNISME, catholicisme

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 5 227 mots

Dans le chapitre « À l'étranger »  : […] Ce processus ne pouvait se limiter à la France. En Allemagne, il s'était développé beaucoup plus tôt mais moins radicalement, dans un climat de libéralisme universitaire et de réformisme catholique qui a marqué au xix e  siècle toute l'histoire de ce pays, très en marge du mouvement qui s'est fait jour chez ses voisins. Ses problèmes sont différen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modernisme-catholicisme/#i_1179

MONTALEMBERT CHARLES RENÉ FORBES comte de (1810-1870)

  • Écrit par 
  • Roger AUBERT
  •  • 913 mots

Un des principaux représentants du libéralisme catholique au xix e  siècle. Fils d'un noble émigré et marié en Angleterre, il fut élevé jusqu'à l'âge de dix ans par son grand-père maternel, J. Forbes, et conserva toute sa vie de cette éducation un vif attachement à la religion, un goût prononcé pour l'étude et une admiration pour les institutions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-rene-montalembert/#i_1179

MUN ALBERT DE (1841-1914)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 374 mots

Homme politique et dirigeant catholique français. Officier de carrière, Albert de Mun est fait prisonnier en 1870 ; la captivité l'amène à réfléchir aux causes de la défaite, et la Commune à mesurer la désorganisation sociale : « Entre ces révoltés et la société légale dont nous étions les défenseurs, un abîme nous apparut. » Il fonde alors, avec M. Maignen et La Tour du Pin, l'Œuvre des cercles c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-de-mun/#i_1179

NÉO-GUELFISME

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 243 mots

En 1843, l'abbé Vincenzo Gioberti publie en exil son Primato morale e civile degli Italiani  : opposant la grandeur historique de son pays aux fausses valeurs propagées par la France, il propose son unification sous la forme d'un groupement des princes autour du pape, arbitre suprême. En 1845, ses Prolegomeni del Primato précisent sa théorie du néo-guel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-guelfisme/#i_1179

OZANAM FRÉDÉRIC (1813-1853)

  • Écrit par 
  • François BURDEAU
  •  • 439 mots

Né à Milan, Frédéric Ozanam fit ses études secondaires à Lyon, puis, après un stage chez un avocat, fut envoyé par son père à Paris, où il fut l'hôte d'Ampère et où il étudia le droit. Il y rencontra aussi Chateaubriand mais surtout Lamennais, Montalembert, Lacordaire. Il fut ainsi un des artisans les plus fervents du catholicisme libéral d'alors. Habité par une foi très profonde, il partagea déso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederic-ozanam/#i_1179

PARTI DÉMOCRATE POPULAIRE, France (1924-1940)

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 430 mots

Petite formation politique française constituée au lendemain des élections de 1924, le Parti démocrate populaire regroupe une partie des démocrates d'inspiration chrétienne qui ont en commun de vouloir rapprocher le catholicisme et la démocratie. Restent en dehors, à sa gauche, la Jeune République, qui suit les positions de Marc Sangnier, et, sur sa droite, des catholiques républicains socialement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-democrate-populaire-france/#i_1179

PIE XI, ACHILLE RATTI (1857-1939) pape (1922-1939)

  • Écrit par 
  • Aline COUTROT
  •  • 1 037 mots
  •  • 2 médias

Lors de son élection par le conclave, le cardinal Ratti est depuis quelques mois archevêque de Milan. C'est un érudit — il a été préfet de la bibliothèque Vaticane et enseigné la théologie et l'hébreu — mais aussi un pasteur qui catéchise les enfants des quartiers pauvres et un diplomate qui, au lendemain de la Première Guerre mondiale, a exercé les difficiles fonctions de visiteur apostolique dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/achille-pie-xi/#i_1179

PROUDHON PIERRE JOSEPH (1809-1865)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 5 649 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Influences »  : […] Au lendemain de la mort de Proudhon, sa doctrine s'est répandue dans toute l'Europe. Ses articles de journaux sont passionnément lus dans les couches populaires, des livres tels que son Premier Mémoire (« ce manifeste scientifique du prolétariat français », Marx), sa Justice (« un des livres les plus importants du xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-joseph-proudhon/#i_1179

RERUM NOVARUM ENCYCLIQUE (1891)

  • Écrit par 
  • Roger AUBERT
  •  • 818 mots

Titre d'une encyclique du pape Léon XIII, la première sur la question ouvrière. Publiée le 15 mai 1891, elle avait été préparée par le mouvement social catholique qui avait été amorcé en Allemagne par Mgr Ketteler et s'était développé au cours des années 1880 en France autour de La Tour du Pin et de Léon Harmel, en Autriche autour de Vogelsang, en Italie autour de Toniolo et du groupe romain de Mg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclique-rerum-novarum/#i_1179

RISORGIMENTO

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 4 791 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les conspirations au grand jour. Les écrits politiques »  : […] Entre 1831 et 1848, le mouvement national s'approfondit et s'élargit. La faillite de la Charbonnerie condamne le mouvement, qui disparaît comme force agissante. Le Risorgimento s'enrichit de l'expérience européenne des proscrits qui, en France, en Suisse, en Belgique, en Angleterre, observent les débuts de la révolution industrielle et le fonctionnement des régimes parlementaires. Dans la péninsul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/risorgimento/#i_1179

SANGNIER MARC (1873-1950)

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 413 mots

Adolescent au collège Stanislas, jeune militaire à Versailles, étudiant à Polytechnique, toujours l'on retrouve Sangnier organisant des réunions dont le but est de rapprocher le favorisé et le démuni, l'ouvrier et l'étudiant, le gradé et le soldat, et de susciter la discussion. Abandonnant très vite la carrière militaire pour se consacrer à son idéal, qui n'est pas encore une idéologie, Sangnier p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-sangnier/#i_1179

SILLON LE

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 839 mots

Contemporain des troubles dus à la politique anticléricale qui aboutira à la loi de séparation de l'Église et de l'État, Le Sillon s'inspire des enseignements de l'encyclique Rerum novarum et de la politique dite du ralliement, qui marqua le pontificat de Léon XIII. C'est le porte-parole d'une démocratie chrétienne qui entend politiquement et socialeme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-sillon/#i_1179

STURZO LUIGI (1871-1959)

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 1 084 mots

L'un des pères de la démocratie chrétienne en Italie, Sturzo naît à Caltagirone, en Sicile ; élève au séminaire de sa cité natale puis aux académies thomiste et grégorienne de Rome, il est ordonné prêtre en 1894 et devient professeur de philosophie à Caltagirone. Dominant une santé fragile par une énergie ascétique et une intense activité intellectuelle, don Sturzo est fortement marqué par le cath […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luigi-sturzo/#i_1179

SYLLABUS

  • Écrit par 
  • Roger AUBERT
  •  • 816 mots

Recueil « contenant les principales erreurs de notre temps » adressé aux évêques par Pie IX (et daté du 8 décembre 1864) en même temps que l'encyclique Quanta Cura . Il était constitué de quatre-vingts propositions déjà condamnées antérieurement par le pape. L'idée d'un pareil recueil avait été suggérée dès 1849 par le cardinal Pecci et reprise notamment à l'occasion de la dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syllabus/#i_1179

TESSIER GASTON (1887-1960)

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 499 mots

Né à Paris, d'origine bretonne, Tessier est à seize ans employé dans une maison de commerce. Il fréquente les cercles d'études des œuvres de jeunesse catholique et il rencontre Marc Sangnier dont il deviendra le disciple et l'ami. En 1905 il adhère au syndicat des employés du commerce et de l'industrie ; celui-ci a été fondé en 1887 par les frères des Écoles chrétiennes. D'une association qui vise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-tessier/#i_1179

Voir aussi

Pour citer l’article

René RÉMOND, « CATHOLICISME LIBÉRAL ET CATHOLICISME SOCIAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/catholicisme-liberal-et-catholicisme-social/