CATARACTE, pathologie

LASERS

  • Écrit par 
  • Yves LECARPENTIER, 
  • Alain ORSZAG
  •  • 10 803 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Médecine et chirurgie »  : […] Médecins et chirurgiens disposent de nombreux types de lasers dans leur arsenal thérapeutique. La très grande variété des lasers permet un choix de longueur d'onde et de mode d'irradiation parfaitement adaptés à la pathologie à traiter. Schématiquement, les lasers continus induisent préférentiellement des effets thermiques et photochimiques, tandis que les lasers impulsionnels sont préférés po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lasers/#i_6969

MALADIES MOLÉCULAIRES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DREYFUS, 
  • Fanny SCHAPIRA
  •  • 6 771 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Galactosémies héréditaires »  : […] La source alimentaire essentielle du galactose est le lactose du lait ; Kalckar et ses collaborateurs en ont élucidé les voies métaboliques dans le foie : C'est un déficit en «  transférase » que l'on rencontre le plus souvent dans les galactosémies héréditaires (précisément en galactose-1-phospho-uridyl-transférase). Cette maladie à transmission réces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-moleculaires/#i_6969

MALFORMATIONS CONGÉNITALES

  • Écrit par 
  • Jean de GROUCHY
  •  • 2 934 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Malformations des yeux »  : […] Elles comptent parmi les plus fréquentes. L' anophtalmie - microphtalmie s'accompagne souvent d'une encéphalopathie. Sa fréquence est de l'ordre de 2 p. 10 000. Elle fait partie du syndrome de la trisomie 13. La cataracte congénitale est un des principaux accidents de l'infection par le virus de la rubéole. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malformations-congenitales/#i_6969

ŒIL HUMAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Antoine BERNARD, 
  • Guy OFFRET
  •  • 11 131 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Maladies des milieux transparents »  : […] Les affections du cristallin sont dominées par la cataracte , qui demeure la première cause de cécité dans le monde, en dehors des pays les plus développés. Le cristallin ne reçoit ni vaisseaux ni nerfs, et son métabolisme est tributaire de ce que lui apporte l'humeur aqueuse dans laquelle il baigne. On conçoit que le mécanisme soit fragile : toute souf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeil-humain/#i_6969

PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2018

  • Écrit par 
  • Philippe BALCOU, 
  • Vincent CROQUETTE
  •  • 2 088 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La technique d’amplification à dérive de fréquence des lasers intenses »  : […] Si, en 1960, les premiers lasers fonctionnaient de manière continue, les physiciens ont rapidement trouvé le moyen de créer des impulsions de lumière d’une durée d’abord de l’ordre de la nanoseconde (10 -9  seconde), puis de la picoseconde (10 -12  seconde) et de la femtoseconde. À la simple cavité laser succède alors la notion de chaîne laser qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physique-2018/#i_6969

VIEILLISSEMENT

  • Écrit par 
  • Claude JEANDEL, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 11 831 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Handicaps sensoriels »  : […] L'évolution la plus banale de la vision est, dès avant cinquante ans, l'impossibilité progressive de vision proche par défaut d'accommodation (c'est-à-dire de la fonction d'adaptation du cristallin). Le domaine d'accommodation de l'œil, quantifié par les bornes en dioptries de la vision naturellement correcte, passe de 13 chez l'enfant de trois ans à 5 à quarante ans et à 3 à quatre-vingts ans. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieillissement/#i_6969

VISION - Optique oculaire et optométrie

  • Écrit par 
  • Pierre DENIEUL, 
  • Pierre FLEURY, 
  • Françoise VIÉNOT
  •  • 8 840 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Défauts de l'œil »  : […] L'amplitude d'accommodation diminue progressivement à mesure que l'on vieillit ( presbytie ). Même pour un œil normal, elle subit constamment de petites fluctuations. Comme presque tout système optique, un œil, même excellent, n'est pas rigoureusement « stigmatique », c'est-à-dire qu'il ne donne jamais d'un point une image parfaitement ponctuelle : ses aberrations contribuent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-optique-oculaire-et-optometrie/#i_6969