CATALOGNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Histoire

Cette contrée a toujours été une région de contacts et d'échanges. Grottes et abris témoignent d'une occupation fort ancienne, au moins au Paléolithique moyen. À l'aube de l'époque historique, elle est habitée par un peuple aux origines incertaines, les Ibères, mêlant les liens avec l'Afrique et les courants celtes venus de l'Europe du Nord. Dès le vie siècle avant notre ère, les Grecs y fondent plusieurs comptoirs d'échanges. Occupée par les Romains en 218, pacifiée en 194 avant J.-C., la Catalogne est romanisée avant le reste de l'Espagne. Conquise par les Wisigoths qui prennent Barcelone en 531, elle forme déjà un ensemble original avant les invasions arabes (Barcelone tombe en 717). Reprise par les Francs, elle devient une marche sous les Carolingiens, un bastion avancé de la chrétienté contre la poussée de l'islam.

Des comtes l'administrent qui s'affranchissent peu à peu de la tutelle carolingienne jusqu'à s'affirmer indépendants avant de sceller par mariages des conquêtes lointaines. Raimond Bérenger III exerce ainsi autorité en Provence dès 1113 et Raimond Bérenger IV, comte de Barcelone, épouse la fille du roi d'Aragon (1137), union des deux puissances qui change le destin de la Catalogne. Celle-ci joue un rôle important dans la Reconquista (viiie-xiiie siècles) et plus encore dans l'expansion espagnole en Méditerranée : conquête des Baléares (1229), du royaume de Valence (1238), expansion en Sicile (1282), domination de la Sardaigne (1322-1324), intervention en Corse ; la Catalogne devient l'une des premières puissances de la Méditerranée.

Liée à l'Aragon, elle occupe néanmoins une place particulière dans le royaume car le roi d'Aragon, d'origine catalane, attache plus d'importance à la riche région maritime de son domaine qu'au modeste territoire de l'intérieur. Les décisions des Corts (assemblées représentatives de la Catalogne) dictent la politique financière royale et, entre les sessions, les Corts sont représentées auprès du souverain par une commission permanente de six membres. Malgré la création par les Corts en 1359 d'une Generalitat disposant d'un pouvoir politique et judiciaire, la Catalogne, fortement peuplée, enrichie par son commerce maritime qui favorise la naissance d'une bourgeoisie barcelonaise et un important développement urbain, supporte impatiemment la tutelle aragonaise. En 1410 meurt le dernier représentant de la dynastie catalano-aragonaise. Le compromis de Caspe confie, deux ans plus tard, la couronne d'Aragon à un souverain castillan, Ferdinand d'Antequera. La collaboration entre la monarchie et la bourgeoisie catalane est compromise. Si Alphonse V le Magnanime (1416-1458) se laisse entraîner dans la conquête de la Sardaigne, puis du royaume de Naples, fermant les yeux sur le particularisme catalan, l'avènement de Jean II en 1458 entraîne un changement de politique. Le nouveau souverain entend mettre fin à l'indépendance de la Catalogne. Il y parvient en 1472 après avoir pris Barcelone au terme d'un long siège. La Catalogne s'efface désormais au profit de la Castille dans l'histoire de l'Espagne, l'Atlantique va supplanter la Méditerranée.

Mais la Catalogne ne veut pas se soumettre. Des insurrections éclatent sous Philippe II (1527-1598) face aux tentatives de centralisation du roi, et de nouvelles révoltes se succèdent de 1700 à 1714 jusqu'à ce que la dynastie des Bourbons réduise les ambitions catalanes. Il faudra attendre le milieu du xviiie siècle pour que la création de la Junta de Comercio facilite l'essor économique de la région. La Catalogne, épargnée par l'émigration, la hausse des prix, la bureaucratie excessive qui provoquent la décadence de l'Espagne intérieure retrouve son ancienne importance grâce à la prospérité rurale, au nouvel essor du commerce maritime et à la reprise démographique. Renaissance qui pose un problème au royaume d'Espagne : comment concilier le regain d'activité catalane avec la volonté de direction et de contrôle de Madrid ?

L'invasion de la péninsule par Napoléon en 1808 brise l'essor catalan, encore que l'Empereur des Français, dans son désir d'anéantir toute résistance espagnole, tente de ressusciter le particularisme catalan en lui donnant une administratio [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 34 pages

Médias de l’article

Espagne : carte administrative

Espagne : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Funérailles de Franco, 1975

Funérailles de Franco, 1975
Crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Aqueduc des Ferreras

Aqueduc des Ferreras
Crédits : G. Nimatallah/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Prieuré de Serrabone

Prieuré de Serrabone
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur honoraire à l'université de Rennes-II-Haute-Bretagne
  • : professeur des Universités, professeur à l'université de Montpellier-III-Paul-Valéry, directeur du Centre Du Guesclin à Béziers
  • : professeur à l'université de Chicago
  • : professeur émérite d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail
  • : agrégé de géographie, docteur ès lettres, professeur des Universités
  • : docteur ès lettres, professeur aux Estudis universitaris catalans
  • : professeur agrégé des Universités, professeur à l'université de Montpellier-III-Paul-Valéry

Classification

Autres références

«  CATALOGNE  » est également traité dans :

BARCELONE

  • Écrit par 
  • Robert FERRAS, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 3 655 mots
  •  • 6 médias

Deuxième ville d’Espagne après Madrid, Barcelone (Barcelona) compte à peine plus de 1,62 million d'habitants en 2009, mais son aire métropolitaine approche 5 millions d'habitants. Sa trajectoire économique depuis le début du xx e  siècle souligne son dynamisme et ses capacités d'adaptation au monde moderne. Capitale industrielle en Catalogne et en Espagne, ses relations avec Madrid ont régulièr […] Lire la suite

BOHIGAS ORIOL (1925- )

  • Écrit par 
  • Francis RAMBERT
  •  • 558 mots

Né en 1925 à Barcelone, l'architecte Oriol Bohigas s'associe en 1951 avec son compatriote Josep Martorell (le fondateur du groupe R), puis avec l'Anglais David Mackay en 1963 pour former l'agence MBM (Martorell, Bohigas, Mackay) dont la production va, à l'instar du parcours d'un autre architecte catalan, Ricardo Bofill, marquer le passage du franquisme à la démocratie. Pilier de l'architecture ca […] Lire la suite

CERDAGNE

  • Écrit par 
  • Gabriel LLOBET
  •  • 236 mots

Ancien comté situé sur le versant sud des Pyrénées orientales, la Cerdagne occupait le large bassin montagnard du Sègre en amont de la Séo d'Urgel et débordait sur celui de la Têt. Son premier comte apparaît au x e  siècle. Mais, dès 1117, le pays est réuni au comté de Barcelone. Il n'en sera dès lors distrait que pour suivre le sort du Roussillon, appartenant au roi de Majorque aux xiii e et xi […] Lire la suite

COSTA BRAVA

  • Écrit par 
  • Robert FERRAS
  •  • 345 mots

Littoral de la province de Gérone entre la frontière française et le Tordera qui la sépare du Maresme barcelonais. Ce « finisterre » catalan dit Côte de Gérone ou Costa de Levante est entré dans la catégorie des plages très fréquentées sous le nom de côte brava (sauvage), rocheuse et malaisée d'accès, interrompue par des cales ménageant des abris naturels. La Costa Brava se décompose en trois se […] Lire la suite

EMPURIES

  • Écrit par 
  • Pedro de PALOL
  •  • 1 332 mots

Située près d'une ville ibérique non identifiée (Indika), sur la côte de Catalogne, Empúries (en catalan) est une ancienne colonie grecque (Emporion) qui fut, par la suite, romanisée (Emporiae). Fondée par les Phocéens au début du ~  vi e siècle, à la même époque que Massalia (Marseille), elle connut un grand essor démographique après la prise de Phocea par les Perses (~ 540) et la bataille d'Ala […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN
  •  • 9 612 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La Catalogne »  : […] La géographie de cette région grande comme la Belgique (31 930 km 2 ) est hétérogène. On y trouve le prolongement, vers l'est, d'unités morphologiques propres au nord-est de la péninsule, Pyrénées et bassin de l'Ebre et, en outre, l'élément original de deux petites chaînes côtières. Les contrastes climatiques sont accusés, ils opposent du point de vue thermique le rude milieu de haute montagne à […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Des Wisigoths aux Rois catholiques

  • Écrit par 
  • Marcelin DEFOURNEAUX
  •  • 6 379 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les noyaux de résistance et la naissance des monarchies chrétiennes »  : […] La tradition fait de Pélage, ancien dignitaire de la cour de Tolède, vainqueur des Musulmans à la bataille de Covadonga (env. 722), le premier caudillo de la Reconquête. Il s'agit en fait d'un épisode de la résistance chrétienne dans les montagnes asturiennes où s'est constitué, autour d'Oviedo, un « royaume des Asturies ». Mais, dès le milieu du siècle, les chrétiens s'enhardissent à sortir de l […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 14 279 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La IIe République »  : […] En 1931, les perspectives ne paraissaient pas aussi sombres, et c'est dans une atmosphère d'enthousiasme et dans le calme que s'effectua le changement de régime. Un gouvernement provisoire se forma sous la présidence d'un ancien ministre de la monarchie, Alcalá Zamora. Il réunissait des opinions très diverses : républicains conservateurs (Miguel Maura), radicaux (Alejandro Lerroux), radicaux-socia […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - L'ère franquiste

  • Écrit par 
  • Guy HERMET
  •  • 7 215 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les effets du retard économique »  : […] Pour Lénine, la politique n'est que « de l'économie concentrée ». L'idée est fausse sous cette forme tranchée. Relativisée, elle introduit l'une des dimensions de la singularité politique de l'Espagne. Dans l'Europe du Nord et de l'Ouest, la naissance des régimes parlementaires qui préfigurent les gouvernements démocratiques reflète l'émergence d'une nouvelle élite économique puis politique – la f […] Lire la suite

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Le retour à la démocratie

  • Écrit par 
  • Guy HERMET, 
  • Mercedes YUSTA RODRIGO
  •  • 10 708 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le tournant socialiste »  : […] Le nouveau président du gouvernement José Luis Rodríguez Zapatero semble à bien des égards le contraire de son prédécesseur avec son air discret et « normal ». Zapatero, considéré comme « mou » par ses opposants politiques et même par certains membres de son propre parti, est pourtant un politicien chevronné : quand il arrive au pouvoir, à quarante-trois ans, il a presque vingt ans d'expérience p […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

13-22 juin 2021 Espagne. Grâce accordée aux dirigeants indépendantistes catalans emprisonnés.

Les indépendantistes réfugiés à l’étranger, comme l’ancien président de la Généralité de Catalogne Carles Puigdemont, ne sont pas concernés. La grâce n’affecte pas les peines annexes d’inéligibilité.  […] Lire la suite

21 mai 2021 Espagne. Élection de Pere Aragonès à la présidence de la Catalogne.

Au terme de trois mois de négociations entre les partis indépendantistes, à l’issue des élections régionales de février que ceux-ci ont remportées, le Parlement catalan élit l’indépendantiste modéré Pere Aragonès (Gauche républicaine de Catalogne, ERC) à la présidence de la Généralité. La droite indépendantiste de Junts per Catalunya, qui contrôlera la moitié des ministères, impose la participation à la gestion de la coalition du Conseil pour la République catalane, un organisme contrôlé par l’ancien président du gouvernement catalan Carles Puigdemont (Junts) depuis la Belgique où il vit en exil depuis octobre 2017. […] Lire la suite

9 mars 2021 Union européenne – Espagne. Levée de l'immunité parlementaire des élus indépendantistes catalans.

Ceux-ci sont poursuivis pour « sédition » à la suite de l’organisation d’un référendum illégal et de la proclamation de l’indépendance de la Catalogne par le Parlement de la Généralité en octobre 2017. Ils étaient réfugiés à Bruxelles depuis cette date. Les élus européens de Podemos, parti de gauche radicale membre de la coalition au pouvoir à Madrid, votent contre la levée de l’immunité. […] Lire la suite

16 février 2021 Espagne. Violences à la suite de l'arrestation du rappeur Pablo Hasél.

Les jours suivants, des manifestants affrontent violemment les forces de l’ordre, notamment en Catalogne d’où est originaire le rappeur. […] Lire la suite

14 février 2021 Espagne. Élections au Parlement de Catalogne.

Le Parti socialiste catalan (PSC) conduit par le ministre espagnol de la Santé Salvador Illa, en fort progrès, arrive en tête aux élections au Parlement de Catalogne, avec 23 % des suffrages et 33 sièges sur 135. Également en progrès, les indépendantistes de la Gauche républicaine de Catalogne (ERC) de Pere Aragonès obtiennent 21,3 % des voix et 33 élus, ceux d’Ensemble pour la Catalogne (Junts per Catalunya, droite) de Laura Borràs 20 % des suffrages et 32 députés et ceux de la Candidature d’unité populaire (CUP, gauche indépendantiste) de Dolors Sabater 6,7 % des voix et 9 sièges. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Mathilde BENSOUSSAN, Christian CAMPS, John COROMINAS, Marcel DURLIAT, Robert FERRAS, Jean MOLAS, Jean-Paul VOLLE, « CATALOGNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/catalogne/