WOLFF CASPAR FRIEDRICH (1733-1794)

PRÉFORMATION ET ÉPIGENÈSE

  • Écrit par 
  • Maria Teresa MONTI
  •  • 6 745 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Crépuscule de la préformation »  : […] Ce qui est une preuve pour Haller sera radicalement contesté par le jeune embryologiste allemand Caspar Friedrich Wolff (1733-1794), qui reprend de façon systématique les observations sur les œufs de poulet et donne en 1759 une interprétation rigoureusement épigénétique de la formation de l’embryon. Il réfute même les résultats de Malpighi : toutes les parties de l’embryon se façonnent progressiv […] Lire la suite

THÉORIE CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 3 637 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Premières observations et réflexions sur les constituants du vivant jusqu’en 1800 »  : […] On fait parfois remonter les prémices de la théorie cellulaire à la fin du xvii e  siècle. C’est en effet à cette époque que plusieurs observations importantes furent réalisées à l’aide du microscope. Ce dernier avait été inventé vers 1610 (à peu près en même temps que le télescope), mais ne fut véritablement exploité que quelques décennies plus tard. Ainsi, en 1665, le savant anglais Robert Hook […] Lire la suite