CASOAR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Gros oiseau coureur, incapable de voler, à la tête surmontée d'un « casque », vivant dans les forêts tropicales marécageuses de Papouasie, de Nouvelle-Guinée et du nord de l'Australie. Classe : Oiseaux ; ordre : Casuariiformes ; famille : Casuariidés.

Le casoar est, après l'autruche, le plus gros oiseau terrestre, mesurant jusqu'à 1,70 mètre de hauteur et pesant près de 60 kilogrammes. Appartenant au groupe des Ratites (oiseaux coureurs), il possède de puissantes pattes terminées par trois doigts – dont le plus interne est muni d'une longue griffe tranchante utilisée comme arme défensive –, qui lui permettent d'atteindre des vitesses de 50 km/h. Il porte au-dessus de la tête une protubérance cornée, le casque, plus haute chez la femelle et dont le rôle demeure mal connu : elle pourrait être utilisée pour faciliter les déplacements en forêt dense, pour fourrager dans le sol à la recherche de fruits tombés ou pour indiquer l'âge et la dominance de l'oiseau. Le plumage noir et lustré de cet animal le protège de l'humidité ambiante et des épines. Le casoar à casque (Casuarius casuarius) et le casoar unicaronculé (Casuarius unappendiculatus) présentent sous le cou un ou deux lobes cutanés de couleur vive (rouge, bleu-mauve, jaune) qui sont absents chez le casoar de Bennett (Casuarius bennetti), le plus petit des casoars (1,10 m de hauteur au maximum). L'espérance de vie est d'environ quinze ans.

Tous les casoars sont essentiellement frugivores, se nourrissant de fruits ramassés au sol ou cueillis directement sur les branches basses. Parfois, ils complètent leur régime alimentaire par des champignons, de petits vertébrés, des insectes... Solitaires, ils restent sur leur territoire tout au long de l'année, fréquentant toujours les mêmes lieux pour se nourrir ou se reposer, les mêmes pistes pour se déplacer. Quand arrive la période de reproduction à la saison sèche, une femelle se fait courtiser par un mâle dès qu'elle entre sur son territoire : il gonfle son plumage jusqu'à ce qu'elle l'accepte. Parfois, c'est la femelle qui séduit le mâle. Le couple reste quelques semaines ensemble ; la femelle pond de trois à cinq œufs de couleur verte dans un nid – une simple dépression tapissée d'herbes et de feuilles – préparé par le mâle, puis part à la recherche d'un autre partenaire. C'est le mâle qui assure la couvaison (entre 49 et 65 jours) et élève les petits – au plumage rayé de brun, de blanc et de noir – : pendant neuf mois il les protégera des prédateurs et leur apprendra à se nourrir.

Malgré la protection que lui assurent de nombreuses tribus qui en ont fait un symbole de fécondité, le casoar a longtemps été chassé pour sa viande ou élevé pour ses plumes utilisées dans les coiffes de cérémonies. Aujourd'hui, la fragmentation de son territoire et l'avancée du bétail sont les principaux dangers qui le menacent.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : chargée de la valorisation scientifique du département des jardins botaniques et zoologiques du Muséum national d'histoire naturelle

Classification

Pour citer l’article

Emmanuelle GOIX, « CASOAR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/casoar/