CASINOS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Abbaye de Bath, Royaume-Uni

Abbaye de Bath, Royaume-Uni
Crédits : M. Gray/ National Geographic/ Getty

photographie

Casinos de Las Vegas

Casinos de Las Vegas
Crédits : Kerrick James Photog, Getty Images

photographie


Les maisons de jeux de hasard : réprimer ou réglementer ?

Faut-il interdire tous les jeux d'argent et, avec eux, les établissements qui en font commerce ? Les réglementer, ou les autoriser librement ? Il n'y a pas d'État, en réalité, où le commerce des jeux d'argent soit totalement libre. Mais entre les deux positions de principe – interdire ou réglementer – les gouvernements n'ont cessé de balancer.

Fait peu connu, c'est l'Inde antique qui offre le plus ancien exemple d'une pratique réglementée des jeux de hasard. Si l'on se fie à Kauṭilya, ministre du roi Candragupta (fin du ive siècle av. J.-C.) et auteur présumé du traité de gouvernement Arthaśhāstra, la passion des dés dans l'Inde ancienne était telle qu'il y avait sous les Maurya un surintendant du Jeu chargé de surveiller les lieux affectés à cette activité – les sabhā, véritables casinos avant l'heure –, de fournir (avec commission) des dés réguliers et honnêtes et de prélever 5 p. 100 sur le montant des enjeux. Ce système avait encore cours sous les Gupta au ive siècle apr. J.-C.

Pour autant, force est de constater qu'aucune des autres grandes civilisations antiques, pas même Rome ou la Chine des Han, n'a toléré les jeux d'argent. La réprobation du hasard en Occident est le fruit des lois romaines (Code justinien) et des réticences de l'Église. Cette dernière prend progressivement conscience du danger des jeux de dés, mais se trouve impuissante à les empêcher. Face à la montée des pratiques aléatoires, les souverains et autres autorités des divers pays européens réagissent en ordre dispersé. À un « front du refus », incarné par le royaume de France où Saint Louis interdit expressément, en décembre 1254, les écoles de dés (scholas deciorum, c'est-à-dire « assemblées de [joueurs] de dés ») puis prohibe, cette fois en français, la « forge des dez » (fabrication), en 1256, s'opposent d'autres pratiques, plus flexibles.

En Castille, le roi Alphonse X, après avoir sévi en 1268, proclame en 1276 l'Ordenamiento de las tafurerías (« ordonnancement des maisons de jeux »), qui réglem [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Écrit par :

  • : licencié ès lettres, ingénieur du Conservatoire national des arts et métiers, historien du jeu

Classification


Autres références

«  CASINOS  » est également traité dans :

BACCARA ou BACCARAT

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 887 mots

Le baccara – ou baccarat – est un jeu de cartes du type pari sur la constitution d'un nombre (ici, neuf), qui se joue essentiellement dans les casinos. Ses origines ne paraissent guère remonter au-delà du xix e  siècle. Il existe trois variétés de baccara : le jeu classique à un seul tableau, dit chemin de fer ; le jeu à deux tableaux, dit baccara […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baccara-baccarat/#i_85778

BLACKJACK

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 698 mots

Le blackjack est un jeu de cartes assez simple, aujourd'hui essentiellement joué dans les casinos. Il oppose des joueurs ou « pontes » à un banquier-croupier qui distribue les cartes. Celles-ci sont pourvues de valeurs en points : les figures comptent pour 10, les as pour 11 ou 1 (au choix du joueur), les autres cartes ont leur valeur faciale. Il s'agit, avec deux cartes ou plus, d'obtenir un tota […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blackjack/#i_85778

BLANC FRANÇOIS (1806-1877) & LOUIS (1806-1854)

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 011 mots

Si François et Louis Blanc ne figurent pas dans les répertoires biographiques français, c'est sans doute parce que leur empire financier s'est constitué dans l'exploitation des jeux de hasard, d'abord à Bad-Hombourg (Allemagne), ensuite et surtout à Monaco. On peut dire de François Blanc qu'il est l'« inventeur » de Monte-Carlo. François et Louis Blanc, frères jumeaux, sont nés à Courthézon (Vaucl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blanc-francois-et-louis/#i_85778

LAS VEGAS

  • Écrit par 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 901 mots
  •  • 1 média

Édifiée au milieu du désert de Mojave, dans l’État du Nevada , Las Vegas connaît une croissance fulgurante depuis le milieu du xx e  siècle : l’agglomération, qui comptait 48 000 habitants en 1950, en accueillait 2,2 millions en 2017, dont 632 000 dans la ville même. Capitale internationale du jeu et deuxième ville hôtelière du monde après Londre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/las-vegas/#i_85778

LOTERIES

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 4 550 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les lotos et autres loteries à numéros »  : […] Les loteries à numéros permettent aux joueurs de choisir les numéros sur lesquels ils veulent parier. Pour ce faire, ils indiquent sur une grille prénumérotée, en les cochant, les numéros joués. L'exploitant peut annoncer des lots d'autant plus alléchants que leur montant n'est généralement pas connu à l'avance. Le jeu prend alors un tour plus excitant et plus « ludique » qui le rapproche des jeux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loteries/#i_85778

MACHINES À SOUS

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 2 070 mots

Dans le chapitre « L'irrésistible ascension des automates de jeu »  : […] C'est la firme Bally, fabricant de flippers, qui va relancer ce secteur en profitant d'un début de déréglementation. En 1963, elle met sur le marché la première machine de jeu électrique, rapidement imitée par Mills et Jennings qui, toutefois, s'essoufflent à suivre Bally. Le Nevada est alors le principal débouché. La course à l'électronique est lancée. Quelques années plus tard, un petit construc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machines-a-sous/#i_85778

ROULETTE

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 1 777 mots
  •  • 1 média

Jeu emblématique des casinos du monde entier, devenue métaphore absolue du jeu d’argent, la roulette appartient par son fonctionnement et ses règles à la vaste famille des loteries. Plus précisément, elle fait partie des loteries à résultat immédiat, qui s'opposent aux loteries à résultat différé, telles les loteries d'État. Mais, si la roulette est une loterie, elle n'en représente pas moins une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roulette/#i_85778

Voir aussi

Pour citer l’article

Thierry DEPAULIS, « CASINOS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/casinos/