CASABLANCA, film de Michael Curtiz

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Intrigue romanesque

Pour échapper aux Allemands, des résistants rejoignent Casablanca et gagnent le Café américain, un cabaret à la mode tenu par Rick Blaine, un Américain cynique et désabusé. Ils ont le projet de quitter le Maroc. Mais les visas sont difficiles à obtenir. Un résistant français, Ugarte, abattu plus tard, confie à Rick des passeports volés à des Allemands assassinés. Le chef de la résistance en Europe, Victor Laszlo, recherché par les nazis, débarque à son tour, avec sa femme, Ilsa. Ils sont en quête de sauf-conduits pour passer en zone libre en France. Rick et Ilsa avaient vécu, en 1940 à Paris, une idylle interrompue par l'Occupation. Le pianiste Sam, seul témoin de cette aventure, rejoue dans le café la chanson nostalgique fétiche de ce couple d'amoureux : As time goes by (Herman Hupfeld, 1931). Le capitaine Renault responsable de la police de Vichy accueille le major allemand Strasser pour tenter de retrouver les messagers allemands assassinés. Il sera abattu par Rick, ce qui permettra à Victor et Ilsa, muni des précieux sauf-conduits de s'envoler vers Lisbonne. La morale sera finalement sauve puisque l'épouse repentie quitte son amant pour suivre son mari sur fond de brouillard et de suspens dans une scène finale mythique de séparation à l'aéroport.

Casablanca, M. Curtiz

Photographie : Casablanca, M. Curtiz

Humphrey Bogart (1899-1957) et Ingrid Bergman (1915-1982) dans Casablanca, film couvert d'oscars de Michael Curtiz (1942). 

Crédits : Picture Post/ Moviepix/ Getty Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences, sociologue à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Les derniers événements

9-19 juillet 2021 Maroc. Condamnation des journalistes Soulaimane Raissouni et Omar Radi.

Casablanca condamne le journaliste Soulaimane Raissouni, rédacteur en chef du quotidien Akhbar al-Yaoum – qui a cessé de paraître en mars –, à cinq ans de prison pour « viol avec violence et séquestration ». En détention préventive depuis mai 2020, celui-ci observe une grève de la faim depuis trois mois. Le 12, le département d’État américain se déclare […] Lire la suite

15 novembre 2018 Maroc – France. Inauguration de la première ligne ferroviaire marocaine à grande vitesse.

Casablanca via Rabat, en présence du président français Emmanuel Macron. Cette opération, d’un montant de 2,1 milliards d’euros, est le fruit d’une coopération technique et financière franco-marocaine. […] Lire la suite

26-28 juin 2018 Maroc. Condamnation des protestataires du « Hirak ».

Casablanca condamne le journaliste Hamid al-Mahdaoui, directeur du site d’information Badil.info, arrêté en juillet 2017, à trois ans de prison pour « non-dénonciation d’une tentative de nuire à la sécurité intérieure de l’État », à la suite de ses reportages sur le Hirak. […] Lire la suite

13-24 octobre 2017 Maroc. Dénonciation par le roi de la classe politique.

Casablanca le procès du leader de ce mouvement Nasser Zefzafi, arrêté en mai. […] Lire la suite

21-23 août 2017 Maroc. Mobilisation contre le harcèlement sexuel.

Casablanca ainsi que dans d’autres grandes villes du pays, sur l’initiative de militantes féministes, pour protester contre le harcèlement et les agressions dont les femmes sont victimes dans l’espace public. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Kristian FEIGELSON, « CASABLANCA, film de Michael Curtiz », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/casablanca-michael-curtiz/