SAURA CARLOS (1932- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À la recherche de l'altérité

Les personnages de Saura sont des êtres blessés. Ils ont été amputés d'une partie d'eux-mêmes. Ils croient vivre au présent, mais le passé les appelle, les retient. Pour survivre, il leur faut re-vivre. Représenter, se représenter, imaginer ce qui leur a échappé. Ils n'en finissent pas de recoller les morceaux de leurs histoires pleines de trous. Sans doute, le héros du Jardin des délices, Antonio, incarne-t-il cette blessure de façon exemplaire. Amnésique et paralysé, il est soumis à un traitement de choc. Ses proches, pour lui faire retrouver la mémoire, inventent des psychodrames où il revit des situations anciennes. Dans La Madriguera, Teresa (Géraldine Chaplin) descend chaque nuit à la cave de la villa moderne où elle retrouve les meubles de son enfance. Elle entraîne son mari à jouer des scènes et des rôles qu'il ne comprend pas. Que cherche-t-elle ? On serait tenté de répondre, trop vite : son unité perdue. Ne serait-ce pas plutôt le contraire : son double, l'autre qui la hante. Cette figure du double est explicite dans Peppermint frappé, et dans Elisa vida mía où le père et la fille se rejoignent, se confondent dans la création d'un texte, d'un récit dont on ne sait plus qui est l'auteur.

L'aventure qui conduit l'œuvre de Saura, c'est la quête de l'altérité. « Je est un autre. » Cette altérité, nous la refusons de toutes nos forces, préférant nous définir par quelques traits simples, en éliminant les facettes contradictoires de notre vie. Le cinéma de Saura travaille contre cette simplicité factice. Il fait surgir, à partir de n'importe quelle situation, d'autres gestes, d'autres visages, d'autres lieux qui collent à notre destin et nous font véritablement ce que nous sommes.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Paris-V-René-Descartes, critique de cinéma

Classification

Autres références

«  SAURA CARLOS (1932- )  » est également traité dans :

CRIA CUERVOS, film de Carlos Saura

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 968 mots

Cria Cuervos est le dixième long-métrage de Carlos Saura, mais c'est le film qui l'a fait connaître en France. Jusqu'en 1976, le cinéma espagnol n'est distribué à Paris que de manière très confidentielle. Le premier long-métrage de Saura, Los Golfos […] Lire la suite

ESPAGNOL CINÉMA

  • Écrit par 
  • Jean-Louis COMOLLI
  •  • 1 315 mots

On peut faire remonter à 1896 les premières manifestations cinématographiques en Espagne. Le 15 mai, un représentant des frères Lumière organise la première projection à Madrid et, à la fin de l'année, un Espagnol filme La Sortie de la messe de midi à l'église du Pilar de Saragosse . L'année suivante, Fructuoso Gelabert construit la première caméra espagnole et met en scène le premier film de fict […] Lire la suite

GADES ANTONIO (1936-2004)

  • Écrit par 
  • Martine PLANELLS
  •  • 1 064 mots

Dans le chapitre « De la photographie à la création du ballet flamenco  »  : […] Né le 14 novembre 1936 à Elda, village de la province d'Alicante, Antonio Esteve Ródenas est le fils d'une famille d'ouvriers républicains. À Madrid, où sa famille s'est installée, il quitte l'école à l'âge de onze ans. Pour échapper à la pauvreté, il sera groom avant d'enchaîner les petits métiers. De son passage comme assistant photographe, il gardera le sens du cadrage et l'art d'assembler les […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES - Le cinéma et les Jeux

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 3 452 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les films officiels »  : […] La question d'un film officiel des jeux Olympiques semble évoquée pour la première fois par le C.I.O. en 1938. Cette réflexion fait bien sûr suite à la réussite du film de Leni Riefenstahl Olympia (sorti en France sous le titre Les Dieux du stade ). Grâce aux immenses moyens mis à la disposition de la réalisatrice par le III e  Reich, celle-ci propose une œuvre grandiose, d'une incontestable qual […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean COLLET, « SAURA CARLOS (1932- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/carlos-saura/