NIELSEN CARL (1865-1931)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un enfant du terroir

Carl Nielsen naît le 9 juin 1865 à Nørre Lyndelse, un village de Fionie tout proche d'Odense, la ville natale d'Andersen. Il est le fils de Niels et de Maren Kirstine Jørgensen et, selon la coutume scandinave, Nielsen tient son nom de l'appellation de « fils de Niels » (Niels'sen). La famille Jørgensen était extrêmement pauvre : les douze enfants – Nielsen était le septième – se partageaient les deux uniques pièces d'une maison que cinq d'entre eux quitteront pour émigrer aux États-Unis ; deux autres mourront en bas âge. Le père ajoutait à ses modestes revenus de peintre ceux de musicien amateur, animant mariages et fêtes de campagne (il jouait du violon et du cornet). Si Nielsen doit à son père les rudiments de la pratique instrumentale – il joue du violon à six ans, puis est enrôlé dans le « Braga », groupe de musiciens traditionnels formé par les villageois –, c'est de sa mère qu'il va tenir le fonds d'inspiration populaire qui réapparaîtra surtout dans ses œuvres vocales. En bonne villageoise, elle connaissait tout un répertoire de chants traditionnels qui formeront Nielsen à la mélodie. De ses années d'enfance, Nielsen parle avec beaucoup de finesse dans un livre autobiographique, My Childhood in Fyen (Mon enfance en Fionie), paru en 1925 pour son soixantième anniversaire.

En 1879, à quatorze ans, Nielsen gagne un concours destiné à recruter un musicien pour le régiment d'Odense. Il quitte sa famille et part pour la ville, où il rencontre un vieux pianiste qui lui ouvre l'univers de Bach, de Mozart, de Haydn et de Beethoven. Le compositeur doit ainsi les prémices de sa formation classique à une rencontre de bar... Quelques mois plus tard, il fonde son quatuor avec des musiciens du régiment et se met lui-même à composer pour cette formation (les deux premiers quatuors n'ont jamais été publiés ; quatre autres suivront de 1888 à 1906). À la fin du mois de mai 1883, Nielsen part tenter sa chance à Copenhague. Après une entrevue avec Niels Gade, directeur du Conse [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : maître en lettres modernes et linguistique générale, chargé de cours à la faculté des lettres et sciences humaines d'Aix-en-Provence, producteur à Radio-France, directeur antenne musique, Radio France Internationale

Classification


Autres références

«  NIELSEN CARL (1865-1931)  » est également traité dans :

STENHAMMAR WILHELM (1871-1927)

  • Écrit par 
  • Michel VINCENT
  •  • 756 mots

Né et mort à Stockholm, Wilhelm Stenhammar est considéré à juste titre comme l'un des pères de la musique suédoise contemporaine. Disparu trop tôt (il s'éteint à l'âge de 56 ans d'une hémorragie cérébrale), Stenhammar a marqué la vie musicale de son pays tout autant par ses activités d'interprète et de chef d'orchestre que par ses talents de compositeur. Élevé dans une famille où la musique compta […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel VINCENT, « NIELSEN CARL - (1865-1931) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-nielsen/