CARAVAGISME

AMOUR

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 10 166 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'amour profane »  : […] cheveux frisés et une mine de voyou. Nous sommes ici loin des gentillesses alexandrines. Ce genre de sujets est d'ailleurs rare dans le milieu des peintres caravagesques, car ces artistes étaient étrangers à l'esprit de préciosité et de badinage qui prévaut dans les chapitres de la Fable où l'on rencontre l'Amour. L'élégant Le Sueur, au contraire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amour/#i_15506

ARPIN GIUSEPPE CESARI dit LE CAVALIER D' (1568-1640)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 307 mots

Issu du maniérisme romain (certains dessins de jeunesse montrent notamment l'influence des Zuccari), le Cavalier d'Arpin en prolonge d'abord la tradition avec une certaine force. À Naples, où il séjourne de 1589 à 1591, les œuvres qu'il laisse à la chartreuse de San Martino (Scènes de l'Ancien et du Nouveau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arpin/#i_15506

CARAVAGE (vers 1571-1610)

  • Écrit par 
  • Arnauld BREJON DE LAVERGNÉE, 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 800 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le caravagisme »  : […] des modèles, mais des sujets de tableau. Ces mêmes artistes contribuèrent à diffuser le caravagisme avec des variantes, des transpositions plus ou moins personnelles, des développements plus ou moins heureux, d'abord à Rome même, puis en France et aux Pays-Bas. Le phénomène se reproduit à Naples, où Caravage doit se réfugier en 1608 et où il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caravage/#i_15506

ELSHEIMER ADAM (1578-1610)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 1 336 mots
  •  • 1 média

Le plus célèbre des peintres allemands du xviie siècle. Adam Elsheimer est, à vrai dire, un artiste dont le retentissement exceptionnel eut des dimensions supranationales. Par son langage du clair-obscur et la perfection de ses petits tableaux, il a avec Caravage (carrière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adam-elsheimer/#i_15506

GENTILESCHI ARTEMISIA (1593-vers 1654)

  • Écrit par 
  • Milovan STANIC
  •  • 1 130 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'« affaire Artemisia » »  : […] , originaire de Pise, s'installe dès les années 1570 à Rome où naît Artemisia. Grand maître d'un maniérisme tardif, il est parmi les premiers à subir l'influence de son ami Caravage. Ayant remarqué le talent de sa fille, il lui enseigne la peinture dès son jeune âge, lui permettant de collaborer à des œuvres importantes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/artemisia-gentileschi/#i_15506

GUERCHIN GIOVANNI FRANCESCO BARBIERI dit (1591-1666)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 418 mots
  •  • 1 média

Marqué à ses débuts par les Ferrarais Scarsellino et Bonone, Guerchin se forme ensuite près de Ludovic Carrache. Mais il affirme très tôt une inspiration personnelle, une maîtrise dans l'emploi des contrastes lumineux et des gammes chaudes de couleurs, qui donnent une grande force expressive à ses premières œuvres (Et in Arcadia ego […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerchin/#i_15506

HALS FRANS (1581 ou 1585-1666)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 2 216 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Évolution artistique »  : […] . Vers les années 1625-1630 s'intercale une très heureuse phase caravagesque, proche du caravagisme clair d'Utrecht qui pousse Hals à éclaircir son coloris et à user des jeux mobiles de la lumière, ce qui facilite ses recherches réalistes. Le répertoire est parfois franchement caravagesque – les deux Évangélistes (Luc, Matthieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frans-hals/#i_15506

JANSSENS ABRAHAM (1575/76-1632)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 765 mots
  •  • 1 média

Au début du xviie siècle, Abraham Janssens est un des plus intéressants peintres d'histoire du milieu anversois, ne serait-ce que par sa complexité stylistique qui le place en marge de Rubens. Il est, un moment, son seul vrai rival, comme le rapporte Sandrart, à la jonction du vieux romanisme flamand, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abraham-janssens/#i_15506

JORDAENS JACOB (1593-1678)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 3 009 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les premières influences »  : […] Le caravagisme, cependant, exerce très tôt son influence sur le naturalisme latent de Jordaens, naturalisme qu'il ne fait qu'amplifier et superbement développer. Ici encore, le parallèle est frappant avec Abraham Janssens. Des œuvres extrêmement éloquentes par le sentiment intense du relief des formes, un éclat tout nouveau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacob-jordaens/#i_15506

LA TOUR GEORGES DE (1593-1652)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 3 048 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Entre maniérisme et caravagisme »  : […] de bonne aventure du Metropolitan Museum, New York – s'inscrivent dans le courant caravagesque par les sujets, l'inspiration réaliste et le cadrage des figures, mais elles doivent au maniérisme le brio de la facture, la préciosité des tons, les raffinements d'écriture et une certaine verve descriptive. La présence à Nancy, jusque vers 1625, du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-de-la-tour/#i_15506

LE CLERC JEAN (1587 env.-1633)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 313 mots

Peintre et graveur lorrain, Jean Le Clerc (on écrit aussi Leclerc) passa l'essentiel de sa carrière en Italie, à Rome de 1616 ou 1617 à 1619, puis à Venise de 1619 à 1622. À Rome, il évolue, comme Guy François ou le mystérieux pensionante del Saraceni, dans le sillage de Carlo Saraceni, qui est alors le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-le-clerc/#i_15506

LUMINISME, peinture

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 426 mots

La première intuition du luminisme, c'est-à-dire du rôle de la lumière dans l'organisation cohérente des formes par le jeu des valeurs tonales, s'exprime à Venise à partir des leçons recueillies par Antonello de Messine chez les Flamands. Si Léonard de Vinci sait exploiter avec une géniale aisance les mystérieux pouvoirs de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luminisme-peinture/#i_15506

NATURE MORTE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 5 709 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'Italie et l'Espagne : réalisme et mysticisme »  : […] Le caravagisme, relayé par l'école napolitaine, s'exprime surtout dans les bodegónes (au sens originel, des représentations d'intérieurs de cuisine et d'aliments) de Velázquez, qui renouvelle ainsi la vieille formule maniériste de l'étalage à figure, pratiquée également, dans des styles plus traditionnels, par F. Barrera et A. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-morte/#i_15506

NÉERLANDAISE ET FLAMANDE PEINTURE

  • Écrit par 
  • Lyckle DE VRIES
  •  • 10 173 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le deuxième quart du XVIIe siècle »  : […] qui avaient parfait leur formation par un séjour en Italie, beaucoup en étaient revenus fervents admirateurs de Caravage, de son clair-obscur et de son goût pour des types populaires. On retrouve ce même goût dans les grands tableaux d'histoire et de genre animés d'imposantes figures, par exemple chez Gerard Honthorst, le plus important du groupe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-neerlandaise-et-flamande/#i_15506

NOCTURNE, peinture

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 854 mots
  •  • 2 médias

En peinture, certains thèmes religieux (Songe de Joseph, Nativité, Adoration des bergers, Jésus au jardin des Oliviers, Reniement de saint Pierre, etc.) ou mythologiques (Diane et Endymion, Amour découvrant Psyché endormie...) impliquent la suggestion de l'obscurité nocturne. C'est dans cette direction qu'il convient donc de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nocturne-peinture/#i_15506

PEINTURES DE LA CHAPELLE CONTARELLI, CARAVAGE (Rome)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 256 mots
  •  • 1 média

du Vatican), La Mort de la Vierge (1603-1605, musée du Louvre). Comme les Carrache, ses contemporains, Caravage affirme dans ces toiles un style très personnel en rupture avec le maniérisme finissant. Mais il pousse le réalisme beaucoup plus loin qu'eux. Il accentue surtout la dramatisation des scènes par des effets de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peintures-de-la-chapelle-contarelli-caravage/#i_15506

RUBENS PIERRE PAUL (1577-1640)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 6 874 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La révélation de l'Italie (1600-1608) »  : […] ; les effets choisis le sont toujours avec insistance, ainsi dans le recours au langage caravagesque du clair-obscur. L'enthousiasme créateur du jeune génie, débordant de vie, de dons et d'ambitions, perce à travers la multiplicité des références invoquées et l'étonnant éclectisme d'une culture artistique aussi nouvelle qu'étendue et qui va de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-paul-rubens/#i_15506

SARACENI CARLO (1585 env.-1620)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 211 mots
  •  • 1 média

Venu à Rome au début du xviie siècle, le peintre vénitien Saraceni entra dans le groupe des caravagesques, après avoir travaillé auprès d'Elsheimer, qui influence nettement ses premières œuvres (Scènes mythologiques à Capodimonte, Le Repos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-saraceni/#i_15506

TER BRUGGHEN HENDRICK (1588-1629)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 983 mots
  •  • 1 média

Tempérament secret au comportement mélancolique, Ter Brugghen fit peu parler de lui de son vivant et les renseignements concernant sa vie et sa production sont rares ; son fils Richard le fait mentionner après sa mort dans l'Histoire de la peinture de Houbraken. On sait qu'il est né dans la province d'Overijsel, d'une famille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hendrick-ter-brugghen/#i_15506

UTRECHT ÉCOLE D', peinture

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 1 500 mots
  •  • 4 médias

(vers 1571-1610), va devenir le centre d'une nouvelle école et d'un nouveau style, où s'opère la fusion du caravagisme et de l'esprit nordique, qui inspirera toute la grande peinture hollandaise (hormis Rembrandt, qui connaîtra l'art de Caravage à travers la version elsheimérienne qu'en donne le « romaniste » Lastman), à Haarlem, à Delft […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-d-utrecht-peinture/#i_15506

VALENTIN DE BOULOGNE (1591-1632)

  • Écrit par 
  • Claude LAURIOL
  •  • 544 mots

Romain d'adoption, habitué des milieux louches, affilié à l'association des Bentvogels (la joyeuse compagnie des artistes nordiques), mais solitaire dans son art et fidèle à l'austérité passionnée de Caravage, Valentin de Boulogne est, en fait, un des peintres français les plus énigmatiques du xvii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valentin-de-boulogne/#i_15506

VIGNON CLAUDE (1593-1670)

  • Écrit par 
  • Claude LAURIOL
  •  • 747 mots
  •  • 1 média

Certaines audaces de la touche et de l'éclairage donnent à Claude Vignon l'apparence d'un peintre très moderne, et même d'un précurseur de Rembrandt. Or il est plutôt un artiste éclectique qui, dans ses meilleurs moments, a su combiner, tantôt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-vignon/#i_15506

VOUET SIMON (1590-1649)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 3 434 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Londres, Constantinople et Rome »  : […] il observe et glane : sa première manière est d'ailleurs changeante, indéfinissable. Caravagesque, il l'est sans aucun doute : par le milieu bohème qu'il fréquente, d'abord dans la Ville éternelle, avant que la faveur du pape Urbain VIII Barberini, qui le fait travailler à Saint-Pierre, et la renommée ne le portent au principat de l'Académie de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simon-vouet/#i_15506


Affichage 

Bodegone, Juan Sánchez Cotán

photographie

Bodegone de l'Espagnol fray Juan Sánchez Cotán (1560-1627) San Diego Museum of Art, États-Unis 

Crédits : Don de Anne R. et Amy Putnam, Bridgeman Images

Afficher

Énée, fuyant Troie, porte son père Anchise, S. Vouet

photographie

Simon Vouet, Énée, fuyant Troie, porte son père Anchise Huile sur toile, 140,3 x110 cm Vers 1635 San Diego Museum of Art, États-Unis 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Jeune Femme jouant du luth, H. Ter Brugghen

photographie

Hendrick Ter Brugghen, «Jeune Femme jouant du luth», 1624-1626 Huile sur toile, 71 cm × 85 cm Kunsthistorisches Museum, Vienne 

Crédits : E. Lessing/ AKG

Afficher

Jeune Homme chantant, D. Van Baburen

photographie

Dirck Van Baburen, «Jeune Homme chantant», 1622 Huile sur toile, 71 cm × 58,8 cm Städel Museum, Francfort 

Crédits : E. Lessing/ AKG

Afficher

Judith et Holopherne, A. Gentileschi

photographie

Artemisia Gentileschi, Judith et Holopherne, vers 1613 Huile sur toile, 159 cm × 126 cm Museo Nazionale di Capodimonte, Naples 

Crédits : Fototeca soprintendenza speciale per il PSAE e il polo museale della città di Napoli

Afficher

La Déposition du Christ, J. de Ribera

photographie

Jusepe de Ribera (1591-1652), La Déposition du Christ, huile sur toile Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

La Mort de la Vierge, Caravage

photographie

Michelangelo Merisi, dit Caravage, La Mort de la Vierge, 1601-1606 Huile sur toile, 3,69 m × 2,45 m Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

La Rixe des musiciens, G. de La Tour

photographie

Georges de La TOUR, La Rixe des musiciens, huile sur toile, 94 cm X 141 cm Musée J Paul Getty, Malibu, États-Unis 

Crédits : Christie's Images, Bridgeman Images

Afficher

Le Martyre de saint Philippe, J. de Ribera

photographie

Jusepe de Ribera (1591-1652), Le Martyre de saint Philippe, huile sur toile, 1639 Musée du Prado, Madrid 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Le Temps vaincu, S. Vouet

photographie

Simon Vouet, Le Temps vaincu 1627 Huile sur toile Musée du Prado, Madrid 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

L'Immaculée Conception, J. de Ribera

photographie

Jusepe de Ribera (1591-1652), L'Immaculée Conception Couvent des Augustinas Recoletas, Salamanque, Espagne 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Méléagre et Atalante, J. Jordaens

photographie

Jacob Jordaens, Méléagre et Atalante, XVIIe siècle Huile sur toile, 151 cm × 241 cm Musée du Prado, Madrid 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Mort de saint Antoine, C. Vignon

photographie

Claude Vignon (1593-1670), Mort de saint Antoine Huile sur toile Musée du Louvre, Paris 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Bodegone, Juan Sánchez Cotán
Crédits : Don de Anne R. et Amy Putnam, Bridgeman Images

photographie

Énée, fuyant Troie, porte son père Anchise, S. Vouet
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Jeune Femme jouant du luth, H. Ter Brugghen
Crédits : E. Lessing/ AKG

photographie

Jeune Homme chantant, D. Van Baburen
Crédits : E. Lessing/ AKG

photographie

Judith et Holopherne, A. Gentileschi
Crédits : Fototeca soprintendenza speciale per il PSAE e il polo museale della città di Napoli

photographie

La Déposition du Christ, J. de Ribera
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

La Mort de la Vierge, Caravage
Crédits : Bridgeman Images

photographie

La Rixe des musiciens, G. de La Tour
Crédits : Christie's Images, Bridgeman Images

photographie

Le Martyre de saint Philippe, J. de Ribera
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Temps vaincu, S. Vouet
Crédits : Bridgeman Images

photographie

L'Immaculée Conception, J. de Ribera
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Méléagre et Atalante, J. Jordaens
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Mort de saint Antoine, C. Vignon
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie