CARACTÈRES ACQUIS THÉORIE DE L'HÉRÉDITÉ DES

ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 15 097 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  Hérédité des caractères biologiques »  : […] L' hérédité des caractères acquis, au milieu du xx e  siècle, était tombée dans un discrédit presque général, et les théories de Lyssenko apparaissaient à l'immense majorité de la communauté scientifique comme un archaïsme ou une supercherie. Pourtant, un siècle plus tôt, cette hypothèse était en faveur chez la plupart des savants. Darwin lui-même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution/#i_6976

LAMARCK JEAN-BAPTISTE DE MONET chevalier DE (1744-1829)

  • Écrit par 
  • Charles BOCQUET, 
  • Pietro CORSI
  •  • 3 180 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Néo-darwiniens et néo-lamarckiens »  : […] Cette réaction contre le « darwinisme » ne se manifesta avec rigueur qu'après la publication des ouvrages du biologiste allemand August Weismann. Elle a abouti à la création du terme « lamarckisme ». À partir de 1883, Weismann essaya de démontrer – contre les lamarckiens mais aussi contre Darwin – que les caractères acquis pendant la vie d'un individu n'étaient pas transmissibles à la génération […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lamarck-jean-baptiste-de-monet-de/#i_6976

LYSSENKO (AFFAIRE)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 387 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'affaire Lyssenko en Occident »  : […] Devenu idéologie d'État, selon l'expression de Dominique Lecourt, le lyssenkisme devient le prototype d'une transformation en profondeur des sciences en U.R.S.S. après la Seconde Guerre mondiale. « Deux mondes, deux biologies », écrivait Staline cité par Sumpf. Le lyssenkisme s'intègre dans l'offensive jdanovienne de reprise en main idéologique des intellectuels entamée en 1938 en U.R.S.S., relan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lyssenko-affaire/#i_6976

MUTATIONNISME

  • Écrit par 
  • Cédric GRIMOULT
  •  • 2 216 mots

En 1901, le botaniste néerlandais Hugo De Vries, cofondateur de la génétique, propose une nouvelle théorie des mécanismes de l'évolution, appelée mutationnisme. Il participe ainsi à un débat qui divise la communauté scientifique depuis près d'un demi-siècle. Si les naturalistes ont adopté la théorie de l'évolution depuis 1859, année de la publication de L'Origine des espèces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mutationnisme/#i_6976

NÉO-LAMARCKISME

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON
  •  • 4 249 mots
  •  • 3 médias

Le terme « néo-lamarckisme » recouvre un ensemble extrêmement hétérogène de conceptions relatives à l'évolution des espèces et/ou aux processus héréditaires. Les adjectifs « lamarckien » ou « néo-lamarckien » font le plus souvent référence au mécanisme d'hérédité des caractères acquis. Ce mécanisme ayant été progressivement écarté du corpus des connaissances biologiques au cours du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-lamarckisme/#i_6976

PHILOSOPHIE ZOOLOGIQUE (J.-B. de Monet de Lamarck)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 230 mots
  •  • 1 média

Fondateur de la paléontologie des invertébrés, le naturaliste français Jean-Baptiste de Monet de Lamarck (1744-1829) se convainc que les êtres vivant actuellement sur Terre dérivent de formes plus anciennes par une transformation lente et irréversible. En se répandant à la surface du globe, les espèces vivantes ont été soumises aux diverses influences de leur environnement ; celles-ci, avec le t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophie-zoologique/#i_6976

HISTOIRE NATURELLE DES ANIMAUX SANS VERTÈBRES (J.-B. de Monet de Lamarck)

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON
  •  • 1 392 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Expliquer la complexité des animaux »  : […] Lamarck commence le premier volume de son Histoire naturelle des animaux sans vertèbres en posant la question de la définition de l’animalité. Plus précisément, il espère montrer ici, notamment contre Cuvier, que l’organisation animale a quelque chose de spécifique qu’on ne rencontre ni chez les corps bruts (non vivants), ni chez les végétaux, mais que cette spécificité n’e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-naturelle-des-animaux-sans-vertebres/#i_6976

WEISMANN AUGUST (1834-1914)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 837 mots
  •  • 1 média

Friedrich Leopold August Weismann, plus connu sous le nom d'August Weismann , fut un médecin allemand à l'origine de la distinction entre le soma (le corps) et le germen (les cellules de la lignée germinale à l'origine des cellules sexuelles). Les cellules germinales sont les seules à transmettre l'identité génétique d'un sujet à sa descendance. Elles sont donc responsables de l'hérédité. Les c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-weismann/#i_6976


Affichage 

August Weismann

photographie

L'Allemand August Weismann, en formulant la théorie de la distinction du soma et du germen, ruina la théorie de l'hérédité des caractères acquis et fournit la première base biologique à la théorie darwiniennne de l'évolution 

Crédits : Bettmann/ Getty Images

Afficher

August Weismann
Crédits : Bettmann/ Getty Images

photographie