CAPTURE DE NEUTRONS

BERKÉLIUM

  • Écrit par 
  • Marc LEFORT, 
  • Monique PAGÈS
  •  • 979 mots

Dans le chapitre « Production »  : […] Les isotopes légers (de nombre de masse 243 et 246) sont préparés par bombardement de cibles appropriées (américium ou curium) par des ions accélérés (particules alpha en particulier). L' isotope 247 est obtenu par l'intermédiaire de 247 Cf, qui se désintègre par capture électronique avec une demi-vie de 2,5 heures. Cet élément est lui-même produit en irradiant du curium […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berkelium/#i_25415

BOHR NIELS (1885-1962)

  • Écrit par 
  • Léon ROSENFELD
  •  • 3 126 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Théorie des réactions nucléaires »  : […] Les réactions induites par impact de neutrons lents sur les noyaux présentent, pour un intervalle donné de valeurs de l'énergie du neutron incident, une grande prédominance de la capture de celui-ci par le noyau-cible : cela ne pouvait s'expliquer si l'on représentait l'interaction entre le neutron et le noyau par un simple potentiel attractif. En 1936, Bohr se rendit compte que pour sortir de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/niels-bohr/#i_25415

CALIFORNIUM

  • Écrit par 
  • Marc LEFORT, 
  • Monique PAGÈS
  •  • 938 mots

Dans le chapitre « Les isotopes et leurs propriétés »  : […] Tous les isotopes se désintègrent par émission alpha et par capture électronique, à l'exception du 247 (par capture électronique seule), du 253 (par émission β - ) et du 254 (qui disparaît uniquement par fission spontanée). Les plus longues demi-vies sont, outre celle du 251 (800 ans), celle du 249 (360 ans), du 250 (13 ans), du 252 (2,65 ans) et du 248 (350 jours). Les is […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/californium/#i_25415

CURIUM

  • Écrit par 
  • Marc LEFORT, 
  • Monique PAGÈS
  •  • 1 235 mots

Dans le chapitre « Découverte »  : […] Glenn T. Seaborg, Ralph A. James et Albert Ghiorso, travaillant au Metallurgical Laboratory de l'université de Chicago, isolèrent pendant l'été 1944 le premier isotope de l'élément 96 à partir de cibles de plutonium 239 bombardées par des noyaux d'hélium (particules alpha) accélérés au cyclotron de Berkeley (université de Californie). Le nouveau nucléide se désintégrait avec une demi-vie de 162, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/curium/#i_25415

DEUTÉRIUM

  • Écrit par 
  • Akli HAMMADI
  •  • 890 mots

En 1932, H. C. Urey, F. G. Brickwedde et G. M. Murphy mettent en évidence l'existence du deutérium, isotope de l'atome d'hydrogène, en analysant les raies du spectre de Balmer issues d'un résidu lourd de distillation fractionnée d'hydrogène liquide. Ces résultats furent confirmés la même année par W. Bleaknay à l'aide du spectrographe de masse. Le deutérium est un isotope stable, de numéro atomiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deuterium/#i_25415

MAGNÉSIUM

  • Écrit par 
  • Maurice HARDOUIN, 
  • Michel SCHEIDECKER
  •  • 4 262 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques physiques »  : […] Le magnésium a pour masse atomique 24,312. Il existe trois isotopes naturels, stables, de nombres de masse 24 (78,99 p. 100), 25 (10,00 p. 100) et 26 (11,01 p. 100). Seize isotopes artificiels radioactifs et de nombres de masse allant de 19 à 23 et de 27 à 37 ont été synthétisés. La structure électronique à l'état fondamental est 1 s 2  ; 2 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnesium/#i_25415

NUCLÉAIRE - Réacteurs nucléaires

  • Écrit par 
  • Jean BUSSAC, 
  • Frank CARRÉ, 
  • Robert DAUTRAY, 
  • Jules HOROWITZ, 
  • Jean TEILLAC
  •  • 12 397 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Réacteurs à neutrons thermiques, et réacteurs à neutrons rapides »  : […] Pour les neutrons thermiques, les valeurs de la section efficace σ a des noyaux fissiles sont très élevées : 1 010 barns pour 239 Pu, 680 barns pour 235 U, alors que σ c vaut 2,7 barns pour 238 U. C'est cette différence d'ordre de grandeur qui permet à η de garder une valeur sup […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleaire-reacteurs-nucleaires/#i_25415

NUCLÉAIRE - Cycle du combustible

  • Écrit par 
  • Bernard BOULLIS, 
  • Noël CAMARCAT
  •  • 7 074 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les combustibles nucléaires usés »  : […] L'essentiel des combustibles nucléaires usés provient de l'irradiation, dans les réacteurs électronucléaires, de pastilles d'oxyde d'uranium enrichi (et aujourd'hui aussi, pour partie, d'oxyde mixte d'uranium et de plutonium). En France, du parc des 58  réacteurs de la filière à eau pressurisée qu'exploite E.D.F., et qui fournit de l'ordre de 450 TWh par an – soit les trois quarts de la consommati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleaire-cycle-du-combustible/#i_25415

NUCLÉAIRE - Déchets

  • Écrit par 
  • Pierre BEREST, 
  • Jean-Paul SCHAPIRA
  •  • 10 946 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Mode de transmutation des produits de fission à vie longue »  : […] En ce qui concerne les produits de fission à vie longue (P.F.V.L.), la capture de neutrons ( n ) suivie de désintégration β est le seul processus susceptible de les transformer en corps stables. On a par exemple les chaînes suivantes dans le cas du technétium 99 et de l'iode 129 : technétium 99 (2 × 10 5 ans) + […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleaire-dechets/#i_25415

NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) - Noyau atomique

  • Écrit par 
  • Luc VALENTIN
  •  • 10 308 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le noyau composé »  : […] Historiquement, le premier modèle de collision, dû à Niels Bohr, fut développé pour rendre compte des résultats obtenus avec des neutrons de basse énergie (fig. 17) . On y observe des résonances étroites, c'est-à-dire des variations brutales, en fonction de l'énergie des neutrons incidents, de leur probabilité d'interaction avec le noyau cible, ici le thorium 232. Chacune de ces résonances est l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleaire-physique-noyau-atomique/#i_25415

NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) - Isotopes

  • Écrit par 
  • René BIMBOT, 
  • René LÉTOLLE
  •  • 5 429 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Production et détection des isotopes artificiels »  : […] Par opposition avec les isotopes « naturels » qu'on peut trouver sur la Terre, on appelle « artificiels » les isotopes radioactifs (radio-isotopes) que l'on ne peut obtenir que par réactions nucléaires. Remarquons que ces isotopes peuvent également exister dans la nature, au sein des étoiles, comme les observations spectrales l'ont établi pour l'élément technétium, et que leur période de désinté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleaire-physique-isotopes/#i_25415

NUCLÉOSYNTHÈSE

  • Écrit par 
  • Jean AUDOUZE
  •  • 5 434 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La nucléosynthèse dans les étoiles »  : […] La nucléosynthèse dans les étoiles fait intervenir tous les processus nucléosynthétiques à l'exception des réactions de spallation qui n'interviennent que de façon très secondaire à leur surface. La nucléosynthèse dépend fortement des conditions physiques qui règnent dans les milieux où celle-ci se produit et, donc, du type d'étoile considéré. Il existe, de fait, une correspondance entre la place […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleosynthese/#i_25415

PLUTONIUM

  • Écrit par 
  • Daniel CALAIS, 
  • André CHESNÉ
  •  • 3 901 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Plutonium 238 »  : […] Le plutonium 238 est obtenu par irradiation dans les réacteurs nucléaires, de cibles constituées de neptunium 237, sous-produit du fonctionnement des réacteurs à l'uranium. Par capture d'un neutron, le 237 Np conduit à l'isotope 238 Np, émetteur β de demi-vie courte (2,117 j) se transmutant en 238 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plutonium/#i_25415

POLONIUM

  • Écrit par 
  • Georges BOUISSIÈRES, 
  • Universalis
  •  • 2 967 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « État naturel et préparation »  : […] Le polonium 210 est présent dans les minerais uranifères en équilibre radioactif à la concentration de 7,6 × 10 —11  gramme par gramme d'uranium. Son abondance dans l'écorce terrestre peut donc être évaluée à environ 10 —13  p. 100. Sa période est assez longue pour que des traces puissent être extraites directement des minerais d'uranium, mais le t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polonium/#i_25415