Capriccio espagnol, RIMSKI-KORSAKOV (Nikolaï Andreïevitch)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Forme

L'évolution du capriccio au XIXe siècle préserve la liberté et la fantaisie originelles, mais accentue l'aspect virtuose lorsqu'il désigne une pièce pour soliste (Caprices pour violon seul de Paganini, 1805), une œuvre concertante (Rondo capriccioso pour piano et orchestre de Mendelssohn-Bartholdi, 1824) ou une pièce évocatrice et d'inspiration folklorique pour orchestre seul, comme le Capriccio italien de Tchaïkovski (1880) ou le Capriccio espagnol de Rimski-Korsakov.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « Capriccio espagnol, RIMSKI-KORSAKOV (Nikolaï Andreïevitch) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 31 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/capriccio-espagnol-rimski-korsakov-nikolai-andreievitch/