CAPITALE DE LA DOULEUR, Paul EluardFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un recueil sous influence

Sous le signe de Lautréamont, et de Rimbaud plus encore, Eluard compose un recueil dont les premiers éléments ont été rassemblés en 1922 et les derniers en 1926. Quatre sections permettent d'intégrer deux recueils précédents : Répétitions (paru aux éditions du Sans Pareil en mars 1922, c'est le « livre préféré » de la collaboration fraternelle avec Max Ernst), et Mourir de ne pas mourir (1924), au titre inspiré de Thérèse d'Avila, où s'énonce avec violence et dans le mystère l'amour rimbaldien.

Plus rimbaldien encore dans son inspiration mais aussi par le choix formel d'un titre et d'une disposition explicitement sous influence, le recueil qui suit, Les Petits Justes, comporte onze sections dont six se trouvaient déjà dans Mourir de ne pas mourir, tandis que quarante-six Nouveaux Poèmes viennent achever ce recueil de leur longue suite variée, par une alternance de tons et de motifs précisément articulée. « Au soir de la folie, nu et clair,/ L'espace entre les choses a la forme de mes paroles/ La forme des paroles d'un inconnu/ D'un vagabond qui dénoue la ceinture de sa gorge/ Et qui prend les échos au lasso » affirme la première strophe de « Ne plus partager », premier poème de cette nouvelle séquence. Et l'on voit apparaître dans l'espace verbal la prosodie des noms et des espaces plastiques de nombreux amis revendiqués (les peintres Ernst, Braque, Klee, Miró, Picasso, De Chirico, Masson), associés dans le mouvement du poème au goût du moderne populaire (Les Gertrude Hoffmann girls, l'écrivain de romans policiers Gaston Leroux), ou à une biographie détournée de la passion amoureuse. Ces trois fils, de l'amitié déplaçant les signes, de l'amour déchirant, et du mystère des romans ou des spectacles populaires, se nouent « dans le cylindre des tribulations », sans que le montage dada ou la merveille surréaliste viennent contredire ou interrompre la mélancolie sentimentale, le rêve amoureux ou le souvenir fragile.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Pau et des pays de l'Adour, faculté de Bayonne

Classification

Pour citer l’article

Pierre VILAR, « CAPITALE DE LA DOULEUR, Paul Eluard - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/capitale-de-la-douleur/