CAPITAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le capital en tant que rapport social

Cette première acception du mot capital est à l'origine d'expressions telles que capitalisme ou société capitaliste, qui désignent un système économique où les moyens de production sont, en bonne partie, détenus par des personnes privées. Celles-ci, les capitalistes, recrutent des travailleurs, achètent des matières premières, louent des terres, etc., pour produire des biens, dans le but de réaliser un profit. Le capitaliste est donc bien celui qui dirige, parce qu'il dispose des moyens de le faire. Dans cette perspective, la société est conçue comme un ensemble de classes sociales, le principal clivage se situant entre les propriétaires des moyens de production et ceux qui vendent à ces derniers leur force de travail (les salariés). Parmi les premiers, on peut distinguer les capitalistes proprement dits (qui ont le pouvoir d'acheter les ingrédients de la production, y compris le travail) et les propriétaires des terres, des mines et d'autres ressources naturelles (louées aux capitalistes), dont la rémunération est qualifiée de rente (au sens de loyer).

La vision de la société axée sur les classes sociales – et sur les rapports que celles-ci induisent en matière de production – joue un rôle important dans les analyses des fondateurs de l'économie politique, comme Adam Smith (1723-1790) et David Ricardo (1772-1823), et dans celles de Karl Marx (1818-1883) qui a tout particulièrement mis l'accent sur le capital en tant que rapport social. Pour eux, le produit de la société – fruit du travail, pour l'essentiel – se partage entre les trois grandes classes sociales que sont les travailleurs (les prolétaires, pour Marx), les capitalistes et les propriétaires fonciers. Ce partage dépend, de façon complexe, du rapport de forces entre groupes sociaux, du salaire de subsistance des travailleurs, de l'existence d'une tendance à l'égalisation des taux de profit (rémunération des capitaux), ainsi que de la plus ou moins grande disponibilité des ressources naturelles.

Cette façon de concevoir la société est, en partie, sous-jacente dans les représentations actuelles de ce que les économistes appellent la macroéconomie, lorsqu'ils considèrent que le produit national est obtenu à partir du capital et du travail. Mais à la vision d'une lutte pour le partage du produit entre capital et travail se substitue celle d'une collaboration entre les individus : les facteurs de production apportent chacun leur contribution au produit – leur rémunération étant fonction de cette contribution.

Pour justifier ce dernier point de vue, certains théoriciens (notamment, voici un peu plus d'un siècle, l'économiste autrichien Eugen von Böhm-Bawerk) ont proposé de voir dans le capital le résultat du travail passé, qui permet par un détour de production (consacré à la fabrication d'outils et de machines, par exemple) une production plus importante (que si ce détour n'avait pas existé) par le travail présent, actuel. La rémunération du capital (sous forme d'un taux d'intérêt) s'explique alors par ce gain de productivité du travail : il s'agit d'une récompense pour ceux qui ont bien voulu attendre jusqu'au moment de recueillir les fruits de détours de production plus ou moins prolongés ayant conduit aux biens capitaux. Cette rémunération – dont on peut considérer qu'elle résulte de l'abstinence (de produire des biens de consommation immédiate) – est toutefois difficile (si ce n'est impossible) à évaluer, vu la complexité, l'interdépendance et les différentes longueurs des détours de production.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : maître de conférences en sciences économiques à l'université de Reims

Classification

Autres références

«  CAPITAL  » est également traité dans :

L'ACCUMULATION DU CAPITAL, Joan Violet Robinson - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 1 007 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le profit au cœur de la croissance »  : […] Le livre s'écarte de la théorie néo-classique en ne considérant pas le taux d'intérêt comme le paramètre essentiel du processus d'expansion. Joan Robinson constate que la vision néo-classique part de l'idée que les entreprises n'ont aucun autofinancement, ou, tout au moins, que leur mode de décision dépend exclusivement de leurs conditions de financement. Or, pour une entreprise, le financement, […] Lire la suite

ACTIONNAIRES

  • Écrit par 
  • Pierre BALLEY
  •  • 8 143 mots
  •  • 2 médias

La mise en commun, entre personnes qui se connaissent et se font confiance, des ressources nécessaires à une entreprise et le partage du profit éventuel sont un usage invétéré qui a joué un rôle essentiel dans le développement des premières formes du capitalisme, notamment dans le financement du commerce maritime au long cours à l'époque de la Renaissance. C'est toutefois l'apparition de la socié […] Lire la suite

ACTUALISATION, économie

  • Écrit par 
  • Alain COTTA
  •  • 746 mots

Le terme actualisation désigne, en économie, un procédé qui permet de comparer l'évaluation d'un même bien ou celle des services qu'il rend en différents moments du temps. Quelle que soit l'évaluation d'un bien (prix de marché, coût de production, etc.), il est en effet très souvent nécessaire, notamment lorsqu'il s'agit d'établir des prévisions, de comparer l'évaluation de ce bien en différents m […] Lire la suite

ALLAIS MAURICE (1911-2010)

  • Écrit par 
  • Françoise PICHON-MAMÈRE
  • , Universalis
  •  • 1 312 mots

C'est un économiste français aussi brillant que peu consensuel qui s'est éteint le 9 octobre 2010 à Paris. Participant en 1947 à la première réunion de la très libérale Société du Mont-Pèlerin, partisan de l'Algérie française qui dénonçait le « génocide » commis à l'encontre des Français d'Algérie et des musulmans pro-français, critique acerbe du « libre-échangisme aveugle » défendu à l'O.M.C. co […] Lire la suite

LE CAPITAL, Karl Marx - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie SORIOT
  •  • 1 124 mots
  •  • 2 médias

Das Kapital ( Le Capital ) est considéré par Karl Marx (1818-1883) lui-même comme son œuvre majeure. Empruntant à différents champs disciplinaires (l'économie, la sociologie, la philosophie, l'essai politique) et s'inscrivant dans la continuité d'Adam Smith, David Ricardo et John Stuart Mill, Marx entreprend une « critique de l'économie politique », comme l'indique le sous-titre du Capital . Ce t […] Lire la suite

LE CAPITAL HUMAIN, UNE ANALYSE THÉORIQUE ET EMPIRIQUE, Gary Stanley Becker - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Samuel FEREY
  •  • 1 079 mots

Dans le chapitre « Une autre sorte de capital »  : […] Becker définit le capital humain comme un stock de ressources productives incorporées aux individus eux-mêmes, constitué d'éléments aussi divers que le niveau d'éducation, de formation et d'expérience professionnelle, l'état de santé ou la connaissance du système économique. Toute forme d'activité susceptible d'affecter ce stock (poursuivre ses études, se soigner, etc.) est définie comme un invest […] Lire la suite

CAPITALISME - Sociologie

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 3 509 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Les origines du capitalisme »  : […] Au xviii e  siècle, le capitalisme industriel commence à déplier ses ailes. Dans les premiers écrits qu'il consacre à cette rupture majeure, notamment dans L'Idéologie allemande (1845-1846), Karl Marx brosse un tableau de vaste ampleur destiné à rendre raison des conditions de développement des forces productives. La séparation entre la ville et la campagne donne un coup d'envoi décisif dès le […] Lire la suite

CAPITAL-RISQUE

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC, 
  • Universalis
  •  • 457 mots

Véritable levier du dynamisme industriel et économique, le capital-risque traduit bien imparfaitement le concept américain de venture capital  : la version française fait primer la notion de risque sur celle d'aventure. Il s'agit pourtant d'une aventure d'un type nouveau entre un industriel et un financier, associés dans un projet d'entreprise. Le capital-risque est une activité d'intermédiation f […] Lire la suite

CLASSES SOCIALES - Penser les classes sociales

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 4 745 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Conditions sociales, habitus et styles de vie »  : […] Le modèle théorique construit par Bourdieu dans La Distinction met en correspondance l'espace des conditions sociales et l'espace des styles de vie par l'intermédiaire d'un espace théorique des habitus (dans la société française des années 1970, aux classes dominantes est associé le « sens de la distinction », à la petite bourgeoisie, la « bonne volonté culturelle », aux classes dominées, le « ch […] Lire la suite

CLASSES SOCIALES - Classe dominante

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 2 471 mots

Dans le chapitre « Bourgeoisie et élite(s) »  : […] Dans la perspective marxiste, le rapport de propriété est le rapport social déterminant. Dans le mode de production capitaliste, il oppose les bourgeois, propriétaires des moyens de production, aux prolétaires, détenteurs de leur seule force de travail. « Par bourgeoisie, on entend la classe des capitalistes modernes qui possèdent les moyens sociaux de production et utilisent le travail salar […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

10-11 août 2021 Pologne. Exclusion du parti Porozumienie de la coalition gouvernementale.

Une nouvelle source de conflit résidait dans l’opposition de Porozumienie à la réforme fiscale proposée par le PiS, ainsi qu’au projet d’amendement de la loi sur l’audiovisuel destiné à interdire que le capital d’un média soit majoritairement détenu par une entité extérieure à l’Espace économique européen. Cette dernière mesure vise la chaîne de télévision indépendante TVN, principale concurrente de la télévision publique, qui est possédée par le groupe américain Discovery. […] Lire la suite

18-30 juin 2021 France. Transformation du groupe Lagardère en société anonyme.

Cette opération se fait en échange d’une cession supplémentaire de 7 % du capital à Arnaud Lagardère, qui en possède désormais 14 %. Vivendi, le groupe de Vincent Bolloré, en détient 27 %, le fonds d’investissement activiste Amber Capital 18 %, le Qatar 12 %, et Bernard Arnault au moins 7 %. Le même jour, des journalistes d’Europe 1 et leurs soutiens se réunissent devant le siège parisien de la station pour dénoncer « l’emprise croissante de Vincent Bolloré dans les médias » et exprimer leurs craintes de voir leur radio se transformer en un « média d’opinion ». […] Lire la suite

12 avril 2021 France. Accord entre Suez et Veolia.

Veolia, qui avait lancé son projet de rachat de Suez en août 2020, accepte de relever son offre à 20,50 euros par action de Suez – contre les 18 euros offerts à Engie en octobre 2020 pour le rachat de sa part de capital de Suez. Le montant total de l’opération s’élève pour Veolia à 25,4 milliards d’euros. Le chiffre d’affaires du futur « champion mondial de la transformation écologique » doit s’élever à 37 milliards d’euros, contre 6,9 milliards pour celui du « nouveau Suez » réduit aux activités non concernées par la fusion. […] Lire la suite

5 avril 2021 France. Recapitalisation de la compagnie aérienne Air France-KLM.

L’État prévoit également d’apporter 1 milliard d’euros supplémentaires en échange d’une augmentation de sa part dans le capital de la compagnie, qui doit lui permettre d’en redevenir le premier actionnaire. La Commission européenne conditionne son accord à l’abandon par la compagnie de dix-huit créneaux quotidiens de décollage et d’atterrissage sur les aéroports parisiens d’Orly et de Roissy–Charles-de-Gaulle, et impose à Air France des contreparties d’ordre environnemental. […] Lire la suite

7-26 février 2021 France. Rejet de l'offre publique d'achat de Veolia sur Suez.

Le 7, l’entreprise de services collectifs Veolia annonce le lancement d’une offre publique d’achat (OPA) sur le reste du capital de l’entreprise spécialisée dans la gestion de l’eau et des déchets Suez. En octobre 2020, Veolia a acquis les 29,9 % du capital de Suez que possédait Engie. L’opération valorise Suez à 14,3 milliards d’euros. Le 26, Suez annonce que son conseil d’administration a rejeté l’OPA de Veolia en raison de l’insuffisance du prix et des garanties sociales proposés. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Ozgur GUN, « CAPITAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/capital/