CANON, esthétique

ANATOMIE ARTISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 8 905 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Du réseau égyptien au canon de Polyclète »  : […] L'effigie est communément produite chez les Égyptiens dans une intention magique. Beaucoup de leurs images n'étaient pas faites pour la vue ; enfouies dans la nuit du sépulcre, leur mission était de capter et supporter une vie d'au-delà . De l'homme, une forme symbolique est conservée, libérée du temps et, par conséquent, de la représentation organique. Invariablement, la plastique égyptienne met […] Lire la suite

ANTHROPOMORPHISME

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 545 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Production d'objets doués de la forme humaine »  : […] Entendons par là tout objet d'une création effective, d'une ποίησις. Les modalités, biologiques ou techniques, les intentions, esthétiques ou non esthétiques, en sont diverses, et la forme, d'ordre plastique ou graphique, se réfère selon un mode figuratif ou symbolique à la forme humaine comme à son modèle. Cela devrait inclure d'abord tant la « reproduction » de l'homme par l'homme que le modela […] Lire la suite

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 356 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Importance des thèmes étrangers sous les Wei »  : […] À l'époque des Six Dynasties, l'évolution se manifeste dans le drapé, la plastique et l'expression des visages. La première période, celle des Wei septentrionaux, voit l'éclosion d'une stylisation chinoise à partir des modèles indiens (style du Gandhāra et de Mathurā). Ce style des Wei du Nord s'élabore dans les grottes de Yungang, au Shānxi, creusées dans le grès tendre, à partir de 460. Dans le […] Lire la suite

CRITIQUE D'ART, Antiquité gréco-romaine

  • Écrit par 
  • Agnès ROUVERET
  •  • 4 829 mots

Dans le chapitre « L'art captif »  : […] À cela s'ajoutent les modifications profondes du statut des œuvres d'art et des rapports entre les artistes et le public au cours de la période hellénistique. Cette modification se joue en deux temps, correspondant à deux périodes historiques bien précises : l'essor des royaumes issus de la conquête macédonienne puis la conquête par Rome du bassin oriental de la Méditerranée. Avec l'affirmation de […] Lire la suite

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - L'art

  • Écrit par 
  • Annie FORGEAU
  •  • 11 439 mots
  •  • 30 médias

Dans le chapitre « La naissance du langage figuratif et de l'écriture »  : […] L'époque prédynastique voit l'émergence progressive des règles présidant à la construction de l'image, qui, une fois adoptées, seront respectées tout au long de l'histoire. Elles reflètent en effet la vision d'ordre que portaient sur le monde environnant les commanditaires des œuvres pour lesquelles elles furent créées et garantissent l'effet magique du langage plastique, raison pour laquelle l'éc […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Généralités »  : […] Il importe tout d'abord de rappeler que, l'iconographie indienne reflétant toujours des notions religieuses ou philosophiques, aucun détail n'en est gratuit. Mensurations, couleurs, gestes, attitudes, expressions de physionomie, etc., doivent donc être exécutés avec une fidélité scrupuleuse aux indications des textes, sous peine de voir se muer en force maléfique la puissance de la divinité que l […] Lire la suite

JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Pierre GEOLTRAIN, 
  • Jean-Claude MARCADÉ
  •  • 21 225 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Les icônes russiennes et russes »  : […] Du xii e au xiv e  siècle, moment où se forme la Moscovie, première étape de la future Russie, puis de l'Empire russe, les maîtres grecs dominent la production iconographique de la « Rouss kiévienne » à partir du xii e  siècle. Bien entendu, l'art russien est une branche de l'arbre byzantin, mais, dès le début, il propose une image moins sévère, moins sombre de l'icône du Christ, comme on peut le […] Lire la suite

LITTÉRATURE - Du texte à l'œuvre

  • Écrit par 
  • Alain VIALA
  •  • 6 930 mots

Dans le chapitre « Fonctions et actions littéraires »  : […] Les statuts et postulations du littéraire observés au fil de l'histoire peuvent donc se lire comme des invitations à adhérer aux intérêts des groupes ou des communautés qui les ont promus. Le fait est manifeste lorsque des doctrines religieuses, philosophiques ou politiques utilisent les ressources littéraires. Parfois entrent ainsi dans la sphère littéraire des textes qui n'en relevaient pas d'em […] Lire la suite

MAQUILLAGE

  • Écrit par 
  • Dominique PAQUET
  •  • 5 300 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De la peinture rituelle au fard profane »  : […] À l'origine, un geste dont on peut dire qu'il serait contemporain des funérailles et qui a valeur de parabole : l'application d'une matière fluide d'origine minérale, végétale, animale ou humaine sur la peau selon une composition signifiante, marquant une coupure avec l'inorganique. Pour J. T. Maertens, il s'agit d'une coupure avec le corps-mère, avec l'Autre ou le Réel, c'est-à-dire avec tout ce […] Lire la suite

MODE - Histoire et composantes

  • Écrit par 
  • Catherine ORMEN
  • , Universalis
  •  • 12 465 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Silhouette »  : […] Pendant des siècles, en Occident, l'esthétique du corps demeura tributaire de l'image de la maternité pour la femme, et de celle de la puissance et de la réussite chez l'homme. L'apparence du corps, domestiquée par le vêtement, régie par les modes successives, traduisait l'évolution des canons esthétiques de la société. Pour se socialiser, le corps s'est déformé : il « se donne, écrit France Bore […] Lire la suite

MOGHOLS

  • Écrit par 
  • Andrée BUSSON, 
  • André GUIMBRETIÈRE, 
  • Mark ZEBROWSKI
  •  • 7 121 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'homme »  : […] En Perse, l'artiste s'attachait surtout à rendre la ligne ondoyante et décorative de la silhouette humaine ; en Inde, il resta fidèle au canon de la femme indienne – épaules larges, poitrine opulente, taille mince et hanches plantureuses – ainsi qu'à la stature de l'homme-lion. Au début de l'époque d'Akbar subsiste l'influence persane : l'homme a une tête petite, ronde, tournée de trois quarts, su […] Lire la suite

LE MUSÉE ÉPHÉMÈRE. LES MAÎTRES ANCIENS ET L'ESSOR DES EXPOSITIONS, Francis Haskell - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 163 mots

Dans le chapitre « Histoire du goût et « redécouvertes » »  : […] L'ouvrage comprend neuf chapitres qui suivent une ligne chronologique, de la fin du xvii e  siècle aux années 1930. Son objet est l'essor considérable, durant cette période, des expositions de « Maîtres anciens » (au moment où le concept naît, à la Renaissance, l'expression désigne les artistes morts ; à l'époque où le genre se développe considérablement, au xix e  siècle, elle englobe les artiste […] Lire la suite

PROPORTION

  • Écrit par 
  • Philippe BOUDON, 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 8 241 mots

Dans le chapitre « Le pythagorisme pur »  : […] Le concept de proportion dérive du concept d'ordre dans sa détermination numérique. L' axiome primordial de la doctrine pythagoricienne : « Tout est arrangé selon le nombre » profère une norme dont la compétence étendue à l'univers en règle le mode de composition ; l'essence de la réalité physique s'identifie au nombre rationnel et la beauté comporte des clefs arithmétiques. Cette conviction s'app […] Lire la suite

RĀJPUT ÉCOLE

  • Écrit par 
  • Andrée BUSSON
  •  • 2 071 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La peinture rājasthāni »  : […] Les plus anciennes peintures de la province rājasthāni semblent bien devoir être attribuées à l'État de Mewār, et cela dans les trente premières années du xvi e  siècle, alors que Mewār était un État puissant qui n'avait pas encore subi le sac de Chittor, en 1568, par l'empereur moghol Akbar. Ces peintures se caractérisent par la présentation de personnages toujours vus de profil, à l'œil immense, […] Lire la suite