PANAMÁ CANAL DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Construction et exploitation du canal

Dès le xvie siècle, les Espagnols, conscients de l'intérêt d'un canal percé dans l'isthme de l'Amérique centrale, envisagent deux tracés, l'un au Panamá, l'autre au Nicaragua. Le choix du Panamá s'impose avec la construction d'une ligne de chemin de fer dans le pays au milieu du xixe siècle. Le tracé du canal longera celui de la voie ferrée.

La première tentative de percer un canal voit le jour en 1881, lorsque le gouvernement colombien (Panamá est une province colombienne) octroie une concession à la Compagnie universelle du canal interocéanique. Cette compagnie privée, dirigée par le diplomate français Ferdinand de Lesseps, auréolé de son triomphe dû au percement du canal de Suez (1869), est financée par un emprunt lancé auprès de dizaines de milliers de petits épargnants français (sur 104 345 porteurs, 80 839 n'ont acquis qu'une à cinq actions). Lesseps opte pour un canal à niveau, sans écluse, malgré les oppositions de l'ingénieur Adolphe Godin de Lépinay, qui connaît bien la topographie du Panamá. Ce dernier propose d'utiliser les flots torrentiels des rios Chagres et Grande pour construire deux barrages à Gatún et à Miraflores et former deux lacs artificiels, puis de relier les lacs entre eux, en coupant à travers la ligne de partage des eaux et de joindre, ainsi, les deux océans par une série d'écluses. Si Lesseps fait appel à des ingénieurs compétents, il ne prévoit pas de projet d'ensemble. Les machines utilisées pour percer le canal sont trop légères ou inadaptées à la dureté du terrain. Le pays est recouvert d'une jungle tropicale, il connaît des pluies diluviennes, de fortes chaleurs et une humidité constante. Par ailleurs, le tracé du canal traverse des marais côtiers mais aussi les sommets de la ligne de partage des eaux. Les maladies tropicales entraînent la mort de nombreux ouvriers.

Les progrès sont lents et extrêmement coûteux. Par souci d'économie, le projet d'un canal à niveau est abandonné au profit d'un canal à écluses mais, craignant d'investir à perte, les épargnan [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PANAMÁ CANAL DE  » est également traité dans :

INAUGURATION DU CANAL DE PANAMÁ

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 180 mots
  •  • 1 média

Le canal de Panamá est inauguré officiellement le 15 août 1914 lorsque le vapeur Ancón effectue la première traversée entre l'Atlantique et le Pacifique. Enjeu économique convoité par les grandes puissances, le percement de ce canal a fait l'objet de divers projets au xixe siècle, notamment de […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 183 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'Amérique du Nord »  : […] Malgré sa complexité, le continent nord-américain présente un nombre réduit de grands éléments morpho-structuraux  : le bouclier canadien, la plate-forme nord-américaine, les chaînes de montagnes ourlant les bordures continentales. Le bouclier canadien , d'âge précambrien (plus de 570 Ma, jusqu'à 3 800 Ma), occupe la partie située au nord de la ceinture des Grands Lacs et se poursuit vers l'est d […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Catherine LEFORT
  •  • 18 056 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Position »  : […] Sur une représentation de la sphère terrestre, le continent américain apparaît comme une barrière continue entre l'Atlantique à l'est et le Pacifique à l'ouest, un obstacle aux relations entre les rives occidentales du Vieux Monde et les rivages orientaux où se développent les terres asiatiques. En vain les premiers explorateurs ont-ils cherché un passage tout au long de ces rivages pourtant fort […] Lire la suite

BRZEZINSKI ZBIGNIEW (1928-2017)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 609 mots
  •  • 1 média

Politologue américain, spécialiste des relations internationales des États-Unis, Zbigniew Brzezinski fut le conseiller à la sécurité nationale du président Jimmy Carter de 1977 à 1981. Zbigniew Kazimierz Brzezinski est né le 28 mars 1928 à Varsovie (Pologne). Son père, membre éminent du gouvernement polonais, est nommé ambassadeur au Canada en 1938. Lorsque les communistes, soutenus par les Soviét […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 19 933 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « La construction d'une puissance littorale  »  : […] Les Américains vivent sur le littoral. À quoi en effet se réduirait la première puissance mondiale sans les quelques dizaines de kilomètres de terre longeant les franges côtières ? C'est sur les façades littorales que bat le cœur de l'Amérique. C'est là, au bord de l'Atlantique et du Pacifique, que sont localisées deux mégalopoles, sept des dix plus grandes villes du pays, plus des trois quarts d […] Lire la suite

GORGAS WILLIAM CRAWFORD (1854-1920)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 839 mots
  •  • 2 médias

William Gorgas était un médecin militaire de l’armée américaine dont il fut Surgeon General (médecin en chef) pendant la Première Guerre mondiale. Il est surtout connu pour sa contribution fondamentale à l’éradication de la fièvre jaune à la Havane entre 1901 et 1903 et au contrôle du paludisme lors de la construction du canal de Panamá entre 1904 et 1914. William Crawford Gorgas naît le 3 octobr […] Lire la suite

PANAMÁ

  • Écrit par 
  • David GARIBAY, 
  • Lucile MÉDINA-NICOLAS, 
  • Alain VIEILLARD-BARON
  •  • 9 891 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La difficile reconstitution de la démocratie »  : […] Après l'intervention armée, les institutions civiles sont rétablies et l'influence de l'armée a pratiquement disparu. Confrontés à une importante dette extérieure, les gouvernements successifs mettent en place des programmes d'austérité. Une alternance systématique a lieu à chaque élection entre, d'un côté, le P.R.D., au sein duquel l'héritage de Torrijos est désormais tempéré par la conversion à […] Lire la suite

PANAMÁ AFFAIRE DE

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 659 mots

Le plus grand scandale financier et politique de la III e République fut provoqué par la liquidation judiciaire de la Compagnie universelle du canal interocéanique en février 1889. Ferdinand de Lesseps, qui jouissait d'une popularité immense à la suite du percement du canal de Suez, était à la tête de l'entreprise de Panamá. Contre l'avis des techniciens, il prétendit pouvoir mener à bien les tra […] Lire la suite

PORTS MARITIMES

  • Écrit par 
  • Geoffroy CAUDE, 
  • Paul SCHERRER
  •  • 8 520 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La croissance de taille des navires et la nécessaire adaptation portuaire »  : […] Alors que les tout premiers porte-conteneurs ne transportaient que quelques centaines ou, au plus, milliers d'E.V.P., en 1978, soit dix ans plus tard, les navires les plus gros transportaient 3 000 E.V.P. pour une longueur de 260 m et une largeur de 32,20 m, dimensions qui leur permettaient en particulier de passer dans les écluses du canal de Panamá, et les plus gros navires actuels en opération […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

12 juin 2017 Panamá – Chine – Taïwan. Rupture des relations diplomatiques entre Panamá et Taipei.

Panamá annonce la rupture de ses relations diplomatiques avec Taïwan, dont il était un partenaire historique, et la reconnaissance de la République populaire de Chine. Pékin est le deuxième client du canal de Panamá et une société chinoise a acheté en 2016 le plus grand port de conteneurs du pays, sur la façade atlantique. Seuls vingt pays reconnaissent […] Lire la suite

3 mai 2009 Panamá. Élection du conservateur Ricardo Martinelli à la présidence

Le candidat conservateur Ricardo Martinelli, magnat de la grande distribution, remporte l'élection présidentielle avec 61 p. 100 des voix contre 37 p. 100 pour la candidate du parti au pouvoir, le Parti révolutionnaire démocratique, Balbina Herrera. Ricardo Martinelli avait formé avant le scrutin une coalition de quatre partis de droite, l'Alliance […] Lire la suite

2 mai 2004 Panamá. Élection de l'opposant de gauche Martin Torrijos à la présidence

Au terme d'une campagne électorale axée sur la question de l'élargissement du canal, Martin Torrijos, chef du Parti révolutionnaire démocratique (P.R.D., social-démocrate) et fils de l'ancien dictateur Omar Torrijos, est élu à la présidence de la République avec 47,4 p. 100 des suffrages. Ses principaux rivaux étaient l'ancien président Guillermo […] Lire la suite

14-31 décembre 1999 Panamá – États-Unis. Rétrocession au Panamá de la Zone du canal par les États-Unis

Le 14 se déroulent les cérémonies marquant la rétrocession à l'État panaméen de la Zone du canal occupée par les États-Unis depuis 1903, en application d'un traité signé en septembre 1977 par les présidents Tomas Torrijos et Jimmy Carter. Ni le président Bill Clinton ni aucun autre dirigeant américain de premier plan n'est présent aux cérémonies. […] Lire la suite

15 décembre 1989 - 3 janvier 1990 Panamá – États-Unis. Intervention militaire des États-Unis au Panamá

Panamá ». Le 16, un officier américain appartenant aux troupes stationnées dans la Zone du canal est tué lors d'un incident avec des soldats panaméens. Le 20, les Américains engagent vingt-quatre mille hommes dans une opération militaire baptisée Juste Cause et destinée à capturer le général Noriega, poursuivi aux États-Unis pour trafic de drogue.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Wayne D. BRAY, Burton L. GORDON, Norman J. PADELFORD, William E. WORTHINGTON Jr., « PANAMÁ CANAL DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/canal-de-panama/