CANADAHistoire et politique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

CANADA : quelques données-clés.
Nom officielCanada (CA)
Chef de l'Étatle roi Charles III (Royaume-Uni), représenté par la gouverneure générale Mary Simon (depuis le 26 juillet 2021)
Chef du gouvernementJustin Trudeau (depuis le 4 novembre 2015)
CapitaleOttawa
Langues officiellesanglais, français

Le Canada depuis 1982

Pour Pierre Elliott Trudeau, au pouvoir de façon presque ininterrompue depuis avril 1968, la proclamation d’une nouvelle Loi fondamentale en avril 1982 représente un aboutissement. Dorénavant, la Constitution n’est plus britannique, elle précise une procédure d’amendement pour l’avenir, et elle s’accompagne d’une nouvelle Charte des droits et libertés qui donne aux juges le pouvoir d’invalider des lois fédérales ou provinciales contrevenant aux droits individuels. Le Premier ministre Trudeau refaçonne ainsi le pays de façon durable, et il le fait au grand dam de ses adversaires politiques, les souverainistes québécois, qui n’ont pas obtenu les réformes promises en 1980 et ne peuvent que refuser ce nouvel ordre constitutionnel. Malgré le désaccord formel du gouvernement du Québec, le Canada devient un pays pleinement indépendant, rassemblé autour d’une nouvelle Constitution et d’une certaine idée des valeurs communes et des droits de la personne.

L’usure du pouvoir commence toutefois à se faire sentir, d’autant plus que le pays est entré, depuis 1981, dans une récession sévère, en bonne partie provoquée par les orientations monétaristes de la Réserve fédérale des États-Unis et de la Banque du Canada. Le gouvernement libéral devient alors très impopulaire et Pierre Elliott Trudeau annonce son départ en juin 1984.

Les années Mulroney (1984-1993)

Lors de l’élection générale de septembre 1984, les conservateurs regroupés autour de Brian Mulroney misent sur cette impopularité et l’emportent de façon décisive, avec 50 % des voix et la plus forte majorité parlementaire dans l’histoire du Canada (211 sièges sur les 282 de la Chambre des communes).

Québécois anglophone parfaitement bilingue, Mulroney réussit notamment à rallier de nombreux Québécois au Parti conservateur, longtemps perçu comme hostile aux francophones. Fort des appuis conservateurs déjà acquis dans l’ouest du pays, il peut alors construire une coalition capable de déloger le Parti libéral.

Brian Mulroney n’est ni Margaret Thatcher, ni Ronald Reagan. Contrairement à ceux-ci, il s’oppose par exemple au régime d’apartheid en Afrique du Sud. Conservateur modéré, Mulroney s’engage durant la campagne électorale à préserver les grands programmes sociaux du pays. Son gouvernement souhaite réduire le déficit des finances publiques, mais de façon progressive. Les conservateurs procèdent en revanche à la privatisation de nombreuses entreprises publiques et, surtout, ils engagent des négociations de libre-échange avec les États-Unis. Avec la question constitutionnelle, ces négociations constituent le grand dossier des années Mulroney.

Les accords de libre-échange avec les États-Unis

Proche du président américain Ronald Reagan, Brian Mulroney réussit à conclure une entente avec les États-Unis, en vertu de laquelle tous les tarifs douaniers entre les deux pays seraient abolis avant 1998. Au Canada, cette entente suscite beaucoup d’inquiétudes, notamment pour le maintien des programmes sociaux. Les libéraux, qui contrôlent le Sénat, refusent d’approuver l’accord sans un vote populaire. Mulroney organise donc une élection à l’automne de 1988.

Les divisions autour de la question du libre-échange recoupent celles entre la droite et la gauche, le patronat y étant favorable, les syndicats et les mouvements sociaux défavorables. Mais l’enjeu devient également identitaire, plusieurs nationalistes canadiens craignent que le pays perde ses institutions et son mode de vie qui le distinguent des États-Unis. La question suscite aussi des réactions contrastées d’une région à l’autre. Les électeurs des provinces de l’Ouest, par exemple, appuient largement l’accord car ils ont longtemps considéré la protection tarifaire comme une injustice qui augmentait le coût des biens produits dans les provinces du Centre et nuisait aux exportations agricoles des Prairies. Au Québec, les craintes identitaires canadiennes ont moins d’échos, et les deux grands partis provinciaux, le Parti libéral du Québec – alors au pouvoir – et le Parti québécois, soutiennent l’accord.

Fort de ces appuis et de la division du vote protectionniste entre le Parti libéral et le Nouveau Parti démocratique (NPD, social-démocrate), Brian Mulroney finit par remporter les élections, avec toutefois beaucoup moins de voix (43 %) et de sièges (169 sur 295) qu’en 1984. Le pays sort divisé de cette élection, ce qui augure mal de l’autre dossier important du gouvernement : la [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 29 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Médias

Canada : drapeau

Canada : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Jacques Cartier

Jacques Cartier
Crédits : British Library/ AKG-images

photographie

1600 à 1700. Les nouveaux conquérants

1600 à 1700. Les nouveaux conquérants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

chronologie

Le flottage

Le flottage
Crédits : William England/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 10 médias de l'article

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des arts et des sciences, université de Montréal, membre à titre d'associé étranger de l'Académie des sciences d'outre-mer de France
  • : professeur titulaire, département de science politique, université de Montréal, Québec (Canada)

Classification

Autres références

«  CANADA  » est également traité dans :

CANADA - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Pierre DANSEREAU, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 5 725 mots
  •  • 10 médias

Sans aucun doute, la première image que l'on a, lorsqu'on évoque le milieu canadien, est celle d'un climat rude : ce pays n'a-t-il pas été comparé à l'empire du froid ? Cependant, la rudesse bien connue des hivers longs aux températures si basses ne saurait faire oublier la légendaire douceur de l'indiansummer ni l'agréable tiédeur des co […] Lire la suite

CANADA, économie

  • Écrit par 
  • Serge COULOMBE
  •  • 7 907 mots

Le Canada est membre du G7 depuis 1976 et figurait dans le peloton de tête de l’indice de développement humain (IDH) de l’ONU en 2017, juste devant les États-Unis. Son économie s’appuie sur une population instruite, la qualité de ses institutions, l’abondance de ses ressources naturelles ; très proche de la première économie mondiale, elle en est aussi relativement dépendante. La structure centre- […] Lire la suite

CANADA - Espace et société

  • Écrit par 
  • Anne GILBERT
  •  • 12 629 mots
  •  • 5 médias

Quiconque parcourt le Canada, ne serait-ce qu’en observant une carte, prend conscience de l’immensité du pays. Plus de 5 514 kilomètres séparent sa façade orientale, sur l’Atlantique, de sa côte occidentale, sur le Pacifique. En outre, le peuplement y est loin d’être continu, même sur sa frange sud, où vivent plus des deux tiers de la population, à moins de 100 kilomètres de la […] Lire la suite

CANADA - Arts et culture

  • Écrit par 
  • Andrée DESAUTELS, 
  • Roger DUHAMEL, 
  • Marta DVORAK, 
  • Juliette GARRIGUES, 
  • Constance NAUBERT-RISER, 
  • Philip STRATFORD
  • , Universalis
  •  • 25 027 mots
  •  • 3 médias

En deux langues, la littérature canadienne exprime l'âme d'un peuple. Les textes français antérieurs à 1760 sont pour l'essentiel des récits de voyage et constituent une « prélittérature ». Ce n'est qu'après les guerres de la conquête que les Canadiens français, coupés de leurs élites, obligés de s'adapter pour ne pas périr, doivent se défendre par la parole ou l'écrit. Journalistes et orateurs pa […] Lire la suite

DORSÉTIEN, culture

  • Écrit par 
  • Yvon CSONKA
  •  • 72 mots

Dorsétien est une culture paléoesquimaude dont on retrouve les traces au Groenland et dans l'Arctique canadien à l'est du fleuve McKenzie, entre le ix e  siècle avant J.-C, et le xvi e  siècle de notre ère au plus tard, suivant les régions. Elle est apparue et s'est développée sans apports extérieurs, longtemps après l'installation de Paléoesquimaux venus d'Alaska au III e  millénaire. […] Lire la suite

PALÉOESQUIMAU

  • Écrit par 
  • Yvon CSONKA
  •  • 68 mots

Le terme paléoesquimaux désigne toutes les populations préhistoriques établies de la rive sibérienne du détroit de Béring au Groenland, en passant par l'Arctique nord-américain, qui manifestent un mode de vie de type esquimau. Elles ont disparu peu après l'arrivée d'immigrants venus d'Alaska au début du II e  millénaire, porteurs de la culture de Thulé, néoesquimaude. […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

22 mars 2022 Canada. Accord entre le gouvernement et le Nouveau Parti démocratique.

Premier ministre d’un gouvernement minoritaire, Justin Trudeau conclut une entente avec Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), en vue d’obtenir le soutien de ce dernier en contrepartie de la mise en œuvre de mesures sociales et environnementales, et de l’engagement à ne pas provoquer d’élections anticipées avant la fin du mandat en cours, en 2025. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel BRUNET, Alain NOËL, « CANADA - Histoire et politique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 février 2023. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-histoire-et-politique/