CAMBODGE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRoyaume du Cambodge (KH)
Chef de l'Étatle roi Norodom Sihamoni (depuis le 14 octobre 2004)
Chef du gouvernementHun Sen (depuis le 30 novembre 1998)
CapitalePhnom Penh
Langue officiellekhmer
Unité monétaireriel (KHR)
Population16 303 000 (estim. 2019)
Superficie (km2)181 035

Géographie

La géographie du Cambodge est fondée sur l'opposition de deux territoires : la grande plaine centrale, regroupant les centres d'activité et la majorité khmère de la population ; les hautes terres situées en périphérie du pays, peuplées d'ethnies minoritaires. Structurant la vie économique et sociale du Cambodge, cette opposition dessine une organisation auréolaire du territoire. Les recompositions actuelles repose sur des logiques d'intégration régionale des pays de la péninsule indochinoise, lesquelles se manifestent par la construction d'infrastructures, la création de zones franches aux frontières, les investissements étrangers ou les financements d'organismes internationaux.

La dynamique d'un État tampon

La difficile fixation des frontières

Le Cambodge est l'héritier d'une des plus anciennes sociétés historiques de l'Asie du Sud-Est, le royaume du Funan, royaume indianisé du ier siècle de notre ère et peuplé de Proto-Khmers, centré sur le delta du Mékong, ouvert sur les échanges maritimes et maîtrisant l'agriculture en milieu deltaïque. Des rivalités entre Funan et principautés vassales font basculer le centre de gravité politique vers l'intérieur des terres, sous le contrôle des peuples de l'intérieur, les Khmers, qui, à partir du ixe siècle, développent un royaume agraire fondé sur la cité hydraulique et bâtissent leurs capitales dans le périmètre d'Angkor, d'où ils rayonnent sur tout le bassin du Mékong et le centre de la péninsule indochinoise. Angkor décline à partir du xiiie siècle, notamment sous la pression du royaume siamois de Sukhothai. À la suite d'une dernière attaque des Siamois en 1431, les souverains khmers se replient dans la plaine des Quatre Bras, à l'abri des incursions siamoises. À l'est, le territoire du royaume se contracte aussi sous la pression des Vietnamiens à partir du xviie siècle. La tradition royale du Cambodge est sauvée en 1863 par l'établissement du protectorat français, intégré à l'Union indochinoise créée en 1887. Les frontières actuelles du Cambodge sont, à quelques détails près, les frontières négociées par les Fra [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 39 pages

Médias de l’article

Cambodge : carte physique

Cambodge : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Cambodge : drapeau

Cambodge : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Cambodge : population

Cambodge : population
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Danseuses traditionnelles cambodgiennes

Danseuses traditionnelles cambodgiennes
Crédits : Sylvain Grandadam/ Getty Images

photographie

Afficher les 26 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur ès lettres (histoire), historien, professeur (relations internationales)
  • : professeur des Universités, Institut national des langues et civilisations orientales
  • : enseignant à l'Institut national des langues et civilisations orientales
  • : chargée du département Asie au musée de l'Homme, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section)

Classification

Autres références

«  CAMBODGE  » est également traité dans :

CAMBODGE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

NORODOM SIHANOUK (1922-2012) roi du Cambodge (1941-1955, 1993-2004)

  • Écrit par 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 1 213 mots
  •  • 2 médias

Roi du Cambodge de 1941 à 1955, puis de 1993 à 2004, Norodom Sihanouk est né à Phnom Penh le 31 octobre 1922. Fils de Norodom Suramarit et de Kossamak Nearireath, le jeune prince cambodgien Norodom Sihanouk fait des études à Saigon puis à Paris. Appelé à succéder à son grand-père le roi Sisowath Monivong le 23 avril 1941 (la monarchie cambodgienne est élective), il est couronné le 28 octobre de la […] Lire la suite

NORODOM Ier (1835-1904) roi du Cambodge (1860-1904)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 457 mots
  •  • 1 média

Roi du Cambodge (1860-1904), né en 1835 au Cambodge, mort le 24 avril 1904 à Phnom Penh. Fils aîné du roi Ang Duong, Ang Voddey étudie les écritures bouddhistes en pali et en sanskrit ainsi que les canons sacrés du bouddhisme Theravada à Bangkok, la capitale du royaume de Siam. Cette formation vise à renforcer les liens entre les deux royaumes. Le Cambodge, vassal du Siam, reconnaît également la […] Lire la suite

ANG DUONG (1796-1860) roi du Cambodge (1845-1860)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 290 mots

Dernier roi du Cambodge avant le protectorat français (accession au trône en 1841, investiture officielle en 1848), né en 1796, mort le 19 octobre 1860 à Oudong (Cambodge). Ang Duong est le frère cadet d'Ang Chan II, qui règne sous l'autorité conjointe du Siam (la Thaïlande) et du Vietnam. De 1841 à 1847, ces deux pays s'affrontent au Cambodge, alternant conflits et trêves agitées. Incapables d […] Lire la suite

VIETNAM

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Pierre-Bernard LAFONT, 
  • NGUYÊN TRÂN HUÂN, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Matthieu SALOMON, 
  • Stéphanie SOUHAITÉ, 
  • Christian TAILLARD
  • , Universalis
  •  • 46 526 mots
  •  • 38 médias

Dans le chapitre « Le retournement de la situation : l'engrenage du début des années 1980 »  : […] Néanmoins, la situation se détériore rapidement pour le pouvoir vietnamien. Les négociations avec les États-Unis achoppent, dès 1977, sur les questions des réparations de guerre et des soldats disparus. En 1978, sur fond de rapprochement entre Washington et Pékin, la rupture est définitive. Plus grave encore, les relations avec la Chine se sont détériorées. Le conflit va éclater par l'intermédiai […] Lire la suite

THAÏLANDE

  • Écrit par 
  • Jean BOISSELIER, 
  • Achille DAUPHIN-MEUNIER, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Christian TAILLARD, 
  • Solange THIERRY
  • , Universalis
  •  • 24 707 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « L'art de Lopburi (env. viie-xive s.) »  : […] On ne fait généralement débuter l'école de Lopburi qu'au xi e  siècle, avec l'expansion khmère (règne de Sūryavarman I er ), mais s'il est exact que, jusqu'à ce moment, le site de Lopburi échappe à l'autorité d'Angkor, l'influence culturelle khmère s'y fait déjà nettement sentir. Bien plus, si l'on admet avec les historiens de l'art que l'expression définit un art khmer ou khmérisant ayant pris n […] Lire la suite

KHMER ART

  • Écrit par 
  • Jean BOISSELIER, 
  • Claude JACQUES
  •  • 8 440 mots
  •  • 20 médias

Par essence, l'art khmer est celui du Cambodge, mais l'expression est plus spécialement utilisée pour l'art d'une période, longue de quelque huit siècles, s'étendant de la fin du vi e  siècle ou du début du vii e (débuts de la royauté khmère et premiers monuments datables ) à la fin du xiv e siècle ou aux premières décennies du xv e (moment de l'abandon d'Angkor par les souverains khmers). L'im […] Lire la suite

LAOS

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Madeleine GITEAU, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Paul LÉVY, 
  • Christian TAILLARD
  •  • 20 133 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le corridor Est-Ouest et son double plus au sud »  : […] Les 1 450 kilomètres du corridor Est-Ouest, achevés en 2007, relient les deux façades maritimes, orientale et occidentale, de la péninsule par le col de Lao Bao, le plus bas de la cordillère Annamitique. Il met en relation le port de Danang et la ville de Hué, dans le centre du Vietnam, avec Savannakhet sur le Mékong. Il gagne ensuite Khon Kaen, dans le Nord-Est thaïlandais, puis Phitsanulok, au n […] Lire la suite

MÉKONG

  • Écrit par 
  • Christian TAILLARD
  •  • 5 350 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du « fleuve tumultueux » au « fleuve des neuf dragons » »  : […] Né à 4 875 mètres d'altitude dans les chaînes neigeuses du Tanggulashan, le Mékong (en chinois Lancangjiang, « fleuve tumultueux ») traverse le grand plateau tibétain où il porte le nom de Dze Chu (l'« eau des rochers »). Il s'encaisse ensuite dans les montagnes du Yunnan. Il a déjà parcouru 1 600 kilomètres et dévalé 4 500 mètres lorsqu'il atteint le « triangle d'or », entre Thaïlande, Myanmar ( […] Lire la suite

ASIE DU SUD-EST (art et archéologie) - Les grands empires

  • Écrit par 
  • Bernard Philippe GROSLIER
  •  • 4 126 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La maîtrise du milieu, base du pouvoir »  : […] Influences fécondes, génie propre de quelques peuples, espaces géographiques propices, encore a-t-il fallu que des États s'organisent et réussissent. Ce ne fut pas partout le cas : ainsi, apparemment favorables, les deltas de la Salouen et du Ménam n'ont pratiquement pas abrité d'empires. Et l'on constate que chacune des puissances qui s'est finalement développée ne l'a fait que lorsqu'elle s'est […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Union européenne – Cambodge. L’accès aux tarifs préférentiels retiré à Phnom Penh. 12 février 2020

La Commission européenne décide de retirer le Cambodge de la liste des pays bénéficiant de la clause des tarifs préférentiels qui les exonèrent de droits de douanes sur leurs exportations vers l’Union européenne. Elle justifie cette décision par les « violations graves et systématiques […] Lire la suite

Iran. Autorisation donnée aux femmes d’assister à un match de football. 10 octobre 2019

Les femmes sont autorisées, pour la première fois depuis 1979, à assister à un match de football masculin opposant les équipes d’Iran et du Cambodge pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022. La décision a été prise sous la pression de la Fédération internationale de football association (FIFA), à la suite de l’immolation par le feu, en septembre, d’une supportrice arrêtée pour avoir voulu s’introduire dans un stade. […] Lire la suite

Cambodge. Condamnation de deux anciens dirigeants khmers rouges pour génocide. 16 novembre 2018

des Vietnamiens vivant au Cambodge et des membres de la communauté musulmane cham. Il s’agit de la première condamnation pour « génocide » de responsables de ce régime au pouvoir de 1975 et 1979, qui a causé la mort de près de deux millions de personnes. Les deux hommes avaient déjà été condamnés à la prison à […] Lire la suite

Cambodge. Libération d’opposants. 20 août - 10 septembre 2018

, sont relâchés. Le 28, quatorze opposants, condamnés pour insurrection après avoir pris part à de violentes manifestations de rue en 2014, sont libérés de prison. Le 10 septembre, Kem Sokha, chef du Parti du salut national du Cambodge, principale formation d’opposition, emprisonné depuis septembre 2017, est libéré sous caution, mais reste inculpé pour « trahison et espionnage ». […] Lire la suite

Cambodge. Élections législatives. 29 juillet 2018

du Cambodge (PSNC), principal parti d’opposition, avait obtenu 55 sièges aux élections de juillet 2013. En février 2017, le cofondateur du PSNC Sam Rainsy, qui est poursuivi par la justice et vit en exil en France, a été interdit d’exercer toute activité politique et a cédé la direction de son parti à […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe DEVILLERS, Manuelle FRANCK, Christian LECHERVY, Solange THIERRY, « CAMBODGE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cambodge/