CAMARÈS ou KAMARÈS STYLE DE

Vers ~ 2000, à la jonction de la période prépalatiale et de celle des premiers palais, un nouveau style de céramique apparaît en Crète : le style de Camarès. Il tire son nom de la grotte de Camarès, située à 1 520 mètres d'altitude sur le versant sud du mont Ida, au centre de la Crète, parce que c'est là que furent trouvés les premiers exemplaires, datés du minoen moyen I et II (~ 2000-~ 1750).

Les caractéristiques de cette céramique, faite au tour rapide, sont l'extrême finesse de ses parois qui ont été souvent comparées à des coquilles d'œuf, la richesse de la polychromie et de la décoration et la diversité des formes.

L'utilisation de deux modes décoratifs, peinture claire sur fond sombre (blanc sur rouge ou orange) ou sombre sur fond clair, permet des tonalités variées qui rendent de beaux effets chromatiques.

La stylisation est obtenue par des combinaisons de couleurs et de décorations : les motifs linéaires d'une grande variété, rectilignes ou curvilignes, lignes ondulées, spirales, rosettes et rubans, motifs continus à tresses, soit sur toute la superficie du vase, soit sur la base ou à l'intérieur, s'entrecroisent, se répètent. Les thèmes figuratifs ne sont employés que d'une façon purement décorative : végétaux (palmiers, fleurs) ou faune marine (poulpes, poissons), objets représentés en fonction de leur valeur décorative, et les images stylisées sont préférées aux représentations naturelles.

Il y a parfois alliance de la peinture et reliefs à la barbotine (pithoi) ou imitation de vases métalliques d'or ou d'argent : rhytons ou kernoi (vases d'offrandes à compartiments).

Le style de Camarès démontre une remarquable recherche d'harmonie entre la décoration et la forme des récipients. Ces derniers sont variés : fines tasses, coupes hémisphériques sans anses, vases verseurs oblongs à becs surélevés ou à anses, cruches à hauts becs, jarres, pithoi grandes et grossières ; on citera parmi les plus beaux exemples : un compotier fleuri, une amphore avec des argonautes stylisés, des coupes en « coquille d'œuf » ou des vases à becs ou à pieds polychromes qui proviennent de la riche collection du sanctuaire de Phaistos (minoen moyen II A : ~ 1900-~ 1800). Ces œuvres sont exposées au Musée archéologique d'Héracléion. La dernière phase du style de Camarès voit s'imposer les thèmes figuratifs, la bichromie, une thématique donnant la préférence aux végétaux marins (algues), toujours mêlée aux décors traditionnels, et aux motifs religieux (bipennes, cornes) ; elle évoluera ensuite vers le style palatial plus géométrique.

—  Alain MAHUZIER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : assistant des fouilles d'Eboli (Campanie), moniteur à la bibliothèque de l'Institut d'art et d'archéologie de Paris

Classification


Autres références

«  CAMARÈS ou KAMARÈS STYLE DE  » est également traité dans :

CRÈTE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude POURSAT
  •  • 3 932 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les premiers palais crétois (env. 2000-1700) »  : […] se diffuseront dans l'ensemble de la Crète. C'est l'époque de la céramique dite de Camarès, aux formes raffinées (tasses egg-shell, en « coquille d'œuf ») et au riche décor polychrome en rouge, jaune, blanc sur fond sombre, qui révèle le mieux certaines caractéristiques de l'art minoen : le goût des motifs tournoyants, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crete-antique/#i_8845

MYCÈNES

  • Écrit par 
  • Pascal DARCQUE, 
  • Jean-Claude POURSAT
  • , Universalis
  •  • 4 805 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Avant Mycènes, l'art minoen »  : […] animales se fondent dans des schémas géométriques jouant avec les lignes courbes. L'art de Camarès, à l'époque des premiers palais crétois, apporte au décor des vases une riche polychromie en blanc, rouge et jaune sur un fond sombre, des motifs complexes de spires et de végétaux, une tendance progressivement affirmée vers un certain naturalisme. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mycenes/#i_8845

POTERIE

  • Écrit par 
  • Colette CROUZET, 
  • Jeanne GIACOMOTTI, 
  • Henri MORISSON
  •  • 9 205 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Monde égéen et monde gréco-romain »  : […] sombre lustré ; bientôt apparaît un décor polychrome, blanc, rouge, jaune sur fond foncé (style de Kamarès vers 1800). Dès le Minoen ancien, le tour à potier permet la fabrication de vases aux formes galbées régulières et aux parois d'une extrême minceur. Au Minoen moyen, le décor donne la suprématie aux lignes courbes, à la spirale en ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poterie/#i_8845

Pour citer l’article

Alain MAHUZIER, « CAMARÈS ou KAMARÈS STYLE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/camares-kamares/