CALLIGRAPHIE CHINOISE

ART DE LA CALLIGRAPHIE (Chine)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 194 mots

En Chine, l'écriture témoigne de recherches esthétiques dès ses débuts, comme le montrent les inscriptions sur bronze des Zhou occidentaux (vers — 1050-— 771). Puis, avec l'essor de la classe des fonctionnaires lettrés à partir des Han (— 206-220) et l'invention dans leur milieu de l'écriture cursive, la calligraphie devient un art complet. Cependant, vers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-de-la-calligraphie/#i_21353

CALLIGRAPHIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain THOTE
  •  • 401 mots

Vers — 1200 Invention de l'écriture en Chine.Vers — 1000 Recherches d'ordre esthétique dans les inscriptions sur bronze.Fin — ive-début — iiie siècle La soie est déjà utilisée comme support […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calligraphie-reperes-chronologiques/#i_21353

CHENG FRANÇOIS (1929- )

  • Écrit par 
  • Véronique HOTTE
  •  • 859 mots

Poète, romancier et calligraphe, François Cheng est né en Chine, à Nanchang, le 30 août 1929. Issu d'une famille d'universitaires et de lettrés, le jeune homme, qui connaît la fin de la guerre et la guerre civile en Chine, entre à l'université de Nankin, avant de gagner la France en 1949. Il finit par s'y installer. Étudiant à la Sorbonne, il est un lecteur assidu à la bibliothèque Sainte-Geneviè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-cheng/#i_21353

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 353 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Une discipline spécifique »  : […] La calligraphie au sens étroit du mot, c'est-à-dire l'utilisation consciente et délibérée de l'écriture à des fins purement plastiques, affranchies des contraintes fonctionnelles (communication, lisibilité), a pris son essor vers la fin de l'époque Han. À partir de ce moment, elle devient une discipline spécifique, avec son histoire et ses maîtres, ses théoriciens, ses critiques et ses collection […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chinoise-civilisation-les-arts/#i_21353

DONG QICHANG [TONG K'I-TCH'ANG] (1555-1636)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 1 875 mots

Dans le chapitre « Le calligraphe et le peintre »  : […] Avec Dong Qichang, la définition classique qui voyait dans la peinture « une excroissance de la calligraphie » prend sa pleine signification. Les sources de sa calligraphie sont composites et malaisées à définir (Dong a délibérément brouillé les pistes pour prévenir toute confrontation défavorable avec ses modèles) ; les exemples de Zhao Mengfu et de Mi Fu durent être déterminants pour ses années […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dong-qichang-tong-k-i-tch-ang/#i_21353

ÉCRITURE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 598 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La calligraphie »  : […] L’ art de la « belle écriture » est l’expression de la plus haute culture. La vertu d’un lettré s’exprime dans une calligraphie indissociable de l’histoire du livre et de l’enluminure en Occident chrétien (Bible) et en Orient musulman (Coran). En Chine, la calligraphie reste la marque fondamentale du véritable lettré, de « l’homme de bien ». […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecriture-notions-de-base/#i_21353

HUIZONG [HOUEI-TSONG] (1082-1135)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 1 457 mots

Dans le chapitre « Huizong, calligraphe et peintre »  : […] La façon vétilleuse dont Huizong régentait toute la vie de l'Académie aurait pu avoir des conséquences néfastes pour la création artistique, s'il n'avait été lui-même un peintre des plus compétents. Bien qu'il soit difficile aujourd'hui d'isoler avec certitude son œuvre personnelle de la production de l'Académie (chacune de ses peintures était copiée à des centaines d'exemplaires, et lui-même, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huizong-houei-tsong/#i_21353

MI FU [MI FOU] (1051-1107)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 2 130 mots

Dans le chapitre « L'influence de Mi Fu »  : […] L'influence directement exercée par Mi sur la pratique picturale des artistes ultérieurs ne fut pas très considérable (si l'on excepte la diffusion très large des fameux « points à la manière de Mi », mais il ne s'agit là que d'un procédé particulier, bientôt transformé en cliché). Seuls sous les Yuan des peintres comme Gao Kegong et Fang Congyi, puis sous les Ming un Dong Qichang semblent avoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mi-fu-mi-fou/#i_21353

NI ZAN [NI TSAN] (1301-1374)

  • Écrit par 
  • Pierre RYCKMANS
  •  • 1 508 mots

Dans le chapitre « Un grand maître Yuan »  : […] Des « quatre grands maîtres Yuan » – Huang Gongwang, Wu Zhen, Ni Zan et Wang Meng –, Ni Zan n'est pas le plus puissant, mais il est probablement le plus pur. Sa vie, sa personnalité et son œuvre présentent une cohérence exemplaire, une intégrité et une originalité irréductibles. Sa peinture illustre par excellence l'impondérable qualité du yi (noble désinvolture, détachement intérieur) qui, à par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ni-zan-ni-tsan/#i_21353

SU SHI [SOU CHE] (1037-1101)

  • Écrit par 
  • Yves HERVOUET
  •  • 2 028 mots

Dans le chapitre « Le peintre et le calligraphe »  : […] Lettré complet, Su Shi fut également un peintre et surtout un calligraphe. En peinture, il se spécialisa dans la représentation des bambous, où s'exerce une technique proche de celle de la calligraphie. Comme beaucoup d'artistes de son temps, il commence par faire la théorie de son art : « Pour peindre le bambou, il faut l'avoir entièrement en soi. Saisissez le bambou, regardez intensément [le pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/su-shi-sou-che/#i_21353

WU CHANGSHI [WOU TCH'ANG-CHE] (1844-1927)

  • Écrit par 
  • Bérénice ANGREMY
  •  • 1 600 mots

Dans le chapitre « Wu Changshi et le courant jinshixue »  : […] Depuis la seconde moitié du xviii e  siècle, les écritures anciennes et originales antérieures au vii e  siècle de notre ère, redécouvertes sur les objets et les monuments, fournissent aux calligraphes et aux graveurs de sceaux une nouvelle source d'inspiration. Ceux-ci tentent de transmettre dans leurs œuvres l'essence des écritures archaïques, mais aussi la simplicité, voire la maladresse d'exé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wu-changshi-wou-tch-ang-che/#i_21353

ZHAO MENGFU [TCHAO MONG-FOU] (1254-1322)

  • Écrit par 
  • Caroline GYSS
  •  • 1 470 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une idée centrale : l'esprit de l'antiquité »  : […] Exerçant sur ses contemporains une influence profonde, Zhao Mengfu joua un rôle prépondérant dans le renouvellement de la peinture Yuan. Apôtre du « revival », il n'a pourtant pas laissé un important corpus de textes théoriques. Ses écrits se composent seulement de quelques poèmes, réunis en un Recueil littéraire du pin et de la neige , et de quelques colophons de peintures ( Shigutang shuhua huik […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhao-mengfu-tchao-mong-fou/#i_21353


Affichage 

Ode à la grenade et au melon en treille, Shen Zhou

photographie

Shen Zhou (1427-1509), peintre et calligraphe chinois, Ode à la grenade et au melon en treille Vers 1506-1509 Plume, encre et aquarelle sur papier The Detroit Institute of Art, Detroit, États-Unis 

Crédits : Founders Society Purchase, Mr and Mrs Edgar B Whitcomb Fund, Bridgeman Images

Afficher

Ode à la grenade et au melon en treille, Shen Zhou
Crédits : Founders Society Purchase, Mr and Mrs Edgar B Whitcomb Fund, Bridgeman Images

photographie