CALCUTTA ou KOLKATA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Inde : carte administrative

Inde : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Marché aux fleurs de Calcutta, Inde

Marché aux fleurs de Calcutta, Inde
Crédits : P. Adams/ the Image Bank/ Getty

photographie

Indépendance de l'Inde, 15 août 1947

Indépendance de l'Inde, 15 août 1947
Crédits : Hulton Getty

photographie


Le triomphe de la situation sur le site

Calcutta est située sur l'un des nombreux effluents qui forment le delta du Gange, la Hooghly, à 150 km de la mer. Elle se trouve ainsi au débouché de l'une des régions les plus peuplées et les plus anciennement actives du monde indien. Pour établir des relations avec les parties les plus actives de l'empire moghol, toutes les puissances européennes durent installer des comptoirs le long de laHooghly, à commencer par les Portugais dès le début du xvie siècle, bientôt suivis par les Hollandais, les Français (à Chandernagor, qu'ils ne quittèrent qu'en 1949) et, bien sûr, les Britanniques. Ceux-ci ayant éliminé peu à peu tous leurs concurrents, c'est leur comptoir, situé près du petit village de Kalikata, qui fixa l'embryon de ce qui allait devenir l'énorme agglomération contemporaine. La première factorerie anglaise fut fondée par Job Charnock en 1690, pour le compte de la Compagnie des Indes orientales, et très vite dotée d'un fort, nommé Fort William en l'honneur de Guillaume III. L'essor véritable de Calcutta date cependant de la bataille de Plassey (1757) qui assura la domination anglaise sur le Bengale et ouvrit la plaine du Gange aux entreprises britanniques.

À partir de cette date, un jeu d'interactions réciproques entre le comptoir et son arrière-pays assura la croissance de la ville et de son agglomération. La recherche de nouvelles sources de trafic pour le port conduisit au développement de la culture de l'indigo, puis du jute, dans les campagnes bengalies (d'abord exporté brut, celui-ci fut ensuite en partie traité à Calcutta) ; la présence de mines de fer et de charbon dans le nord-est de la péninsule indienne permit à des entrepreneurs britanniques, puis indiens, de développer des industries métallurgiques, qui entraînèrent ensuite la création d'autres branches industrielles, comme la chimie lourde. À ces activités s'ajouta un rôle de direction économique. La ville fut en particulier le lieu privilégié d'implantation des managing agencies, sociétés de gérance ayant de surcroît [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  CALCUTTA ou KOLKATA  » est également traité dans :

ART COLONIAL

  • Écrit par 
  • Véronique GERARD-POWELL, 
  • Alexis SORNIN
  •  • 8 402 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Calcutta, Bombay et Madras »  : […] L'instauration de la Compagnie anglaise des Indes orientales, en 1599, et l'essor de ses activités commerciales justifient l'établissement de comptoirs à Calcutta, Bombay et Madras au cours du xvii e  siècle. Bastion militaire et administratif érigé pour les employés de la Compagnie anglaise, chacun de ces comptoirs se transforme progressivement e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-colonial/#i_30075

INDE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Philippe CADÈNE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Georges MASCLE
  •  • 16 372 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les éléments de différenciation territoriale »  : […] L'Inde est extrêmement variée du point de vue culturel, ce qui n'a rien d'étonnant pour un espace aussi vaste. Cette diversité n'est cependant que la déclinaison au sein des régions d'une civilisation identique qui forge l'unité du pays. Cette civilisation est marquée par une religion, l'hindouisme, qui, sans clergé ni doctrine unifiée, influence grandement les manières de voir et les comportemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_30075

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Le « Calcutta Group » »  : […] Par sa position géographique, Calcutta eut particulièrement à souffrir des conséquences de la partition. Le Calcutta Group, un autre collectif d’artistes, est né de la prise de la conscience du tragique de la condition du paysan indien lors de la famine de 1943. Les membres fondateurs en furent les sculpteurs Pradosh Dasgupta, son épouse Kamala, les peintres Gopal Ghosh, Nirode Mazumdar, Paritosh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_30075

Voir aussi

Pour citer l’article

François DURAND-DASTÈS, « CALCUTTA ou KOLKATA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/calcutta-kolkata/