CAISSE DES DÉPÔTS ET CONSIGNATIONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un investisseur de long terme procurant un appui aux politiques publiques

La fonction principale de la Caisse demeure la gestion de fonds privés requérant une protection particulière, par exemple les biens mis sous séquestre, les dépôts des notaires et de leurs clients ou des auxiliaires de justice ainsi que les fonds versés par certaines institutions publiques. C'est une activité « banque de dépôts ». L'activité « caisse centrale », elle, consiste à recueillir l'épargne défiscalisée, en provenance des fonds déposés notamment sur les livrets A, dans des établissements bancaires publics ou apparentés (La Poste, le réseau des Caisses d’épargne) ou, depuis la loi de modernisation de l’économie de 2008, dans des établissements privés. C'est sous le sceau de la « foi publique », c'est-à-dire de la confiance et de la sécurité, que la C.D.C. gère ces fonds. Auxiliaire du Trésor, elle a pour charge de financer avec cette ressource peu chère les collectivités locales et le logement social. Elle transforme ainsi de l'épargne pratiquement liquide en prêts à très long terme (jusqu'à 50 ans pour le logement social).

Au-delà du financement du logement social, la C.D.C. est un important acteur du développement local, économique et social : appui à la politique de la ville, soutien au développement rural, financement en fonds propres des P.M.E., participations dans plusieurs centaines de sociétés d'économie mixte locales, investissements dans de grands projets d'équipement. La C.D.C accompagne également les universités dans leurs projets et le financement de leur autonomie, promeut et finance le développement durable ; elle gère aussi des mandats publics tels que ceux des Fonds européens ou des registres de gaz à effet de serre.

Investisseur institutionnel de long terme consacré comme tel par la loi de modernisation de l’économie de 2008, elle est présente au capital de plusieurs groupes du CAC 40, gère des fonds d’investissement, détient des actifs immobiliers et finance des infrastructures.

Enf [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  CAISSE DES DÉPÔTS ET CONSIGNATIONS  » est également traité dans :

BLOCH-LAINÉ FRANÇOIS (1912-2002)

  • Écrit par 
  • Frédéric PASCAL
  •  • 901 mots

D'une famille bourgeoise au service de la haute fonction publique depuis plusieurs générations, François Bloch-Lainé obtient, après des études au lycée Janson-de-Sailly, le doctorat en droit et le diplôme de l'École libre des sciences politiques de Paris. Ne s'estimant pas « bon à tout faire » et refusant toute carrière dans la politique ou dans les affaires, il entre au service de l'État comme on […] Lire la suite

TRÉSOR PUBLIC

  • Écrit par 
  • François ECK
  •  • 1 529 mots

Si l'origine du Trésor public remonte à Philippe Auguste, ce n'est qu'au début du xix e  siècle, avec les réformes introduites par le comte Mollien (notamment la création d'une caisse unique, la Caisse de service), que le Trésor apparaît sous les traits qu'il présente aujourd'hui. Aucune institution distincte de l'État, à aucun moment de son histoire, n'a été créée pour concrétiser l'existence du […] Lire la suite

URBANISME - L'urbanisme en France au XXe siècle

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 10 183 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les grands ensembles »  : […] En novembre 1948, Claudius-Petit déclarait : « Si la réparation des dommages de guerre n'est pas chose faite, tant s'en faut, on voit néanmoins poindre le moment où le problème général du logement lui succédera. » De fait, la France des années 1950 n'est pas seulement un pays qui doit reconstruire, mais également remédier à un cruel manque de logements sains. La croissance démographique et l'exod […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

17 octobre 2012 • France • Création de la Banque publique d'investissement.

Le Conseil des ministres avalise la création de la Banque publique d'investissement (B.P.I.). Dotée d'un capital de 42 milliards d'euros contrôlé à parts égales par l'État et la Caisse des dépôts et consignations (C.D.C.), la B.P.I. a pour vocation de financer les besoins des entreprises petites [...] Lire la suite

3-9 octobre 2011 • France - Belgique • Démantèlement de la banque Dexia.

, dont plus de 60 p. 100 à la charge de la Belgique. Côté belge, Bruxelles doit nationaliser provisoirement Dexia Banque Belgique. Côté français, Dexia Municipal Agency, qui détient 70 milliards d'euros de prêts aux collectivités locales, dont des prêts dits « toxiques », doit être repris principalement par la Caisse des dépôts et consignations. Côté luxembourgeois, la filiale Banque internationale du Luxembourg doit être vendue.  [...] Lire la suite

3-11 octobre 2007 • France • Soupçons de délits d'initiés dans l'affaire E.A.D.S.

, qui aurait laissé la Caisse des dépôts et consignations (C.D.C.), établissement financier public, acheter une partie des 7,5 p. 100 du capital d'E.A.D.S. vendus en avril 2006 par le groupe Lagardère. Le 11, le rapport de l'inspection générale des finances remis à la ministre de l'Économie Christine Lagarde [...] Lire la suite

2 septembre 2007 • France • Accord sur la fusion entre Suez et G.D.F.

en comptant les participations dans G.D.F. que possèdent Areva et la Caisse des dépôts et consignations). G.D.F.-Suez sera présidé par l'actuel patron de Suez, Gérard Mestrallet, Jean-François Cirelli, actuel patron de G.D.F., en devenant le vice-président et directeur général délégué. L'opération [...] Lire la suite

9 juillet 1999 • France • Cession du Crédit foncier de France aux Caisses d'épargne.

la suite de la nationalisation du C.F.F., qui subissait de lourdes pertes, par le biais d'une offre publique d'achat de la Caisse des dépôts et consignations lancée en novembre 1996, le plan gouvernemental de démantèlement de l'établissement financier s'était heurté à l'opposition du personnel en janvier [...] Lire la suite

15 janvier - 6 février 1997 • France • Opposition des salariés du Crédit foncier au plan gouvernemental de démantèlement.

et de la déréglementation du crédit qui l'a progressivement mis en concurrence avec la totalité des autres établissements bancaires et financiers. Le plan gouvernemental prévoit, après la nationalisation du C.F.F. par le biais d'une O.P.A. de la Caisse des dépôts et consignations, qui s'est achevée en novembre 1996 [...] Lire la suite

26 juillet 1996 • France • Plan de sauvetage pour le Crédit foncier de France.

de fortes provisions. En l'absence de repreneur, le C.F.F. doit être nationalisé par l'intermédiaire d'une offre publique d'achat (O.P.A.) lancée par la Caisse des dépôts et consignations (C.D.C.) pour un montant prévu le 2,6 milliards de francs. Un établissement public créé pour l'occasion, la Caisse [...] Lire la suite

1er-23 février 1989 • France • Manœuvres boursières et restructuration du capital de la Société générale.

de prendre le contrôle de la banque privatisée, un accord consacrant le retrait de Georges Pébereau et la restructuration du capital, dont 22,2 p. 100 est désormais aux mains de cinq sociétés publiques, la Caisse des dépôts et consignations devenant, avec 6 p. 100, le principal actionnaire.  [...] Lire la suite

5-31 janvier 1989 • France • Polémique à propos d'« affaires » politico-financières.

L'Express que l'offensive menée en novembre 1988 par Georges Pébereau, P.-D.G. de Marceau Investissements, avec l'aide d'autres industriels et l'appui de la Caisse des dépôts et consignations, contre le « noyau dur » de la Société générale, banque privatisée en juin 1987, serait [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-France BAUD-BABIC, Olivier MARTY, « CAISSE DES DÉPÔTS ET CONSIGNATIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/caisse-des-depots-et-consignations/