CADRAGE, cinéma

CINÉMA (Réalisation d'un film) - Photographie de cinéma

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 4 318 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La notion de cadre »  : […] également par le découpage qu'elle opère dans l'espace, c'est-à-dire le cadre et le cadrage. Si on admire la qualité des images Lumière, on fait tout aussi fréquemment l'éloge de leur cadrage. Or les premières caméras ne comportaient pas de viseur (et encore moins de visée reflex qui n'apparaît qu'au début des années 1940) et les opérateurs ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinema-realisation-d-un-film-photographie-de-cinema/#i_9227

FACES, film de John Cassavetes

  • Écrit par 
  • Jacques AUMONT
  •  • 1 004 mots

Dans le chapitre « De la nudité des visages »  : […] de la pellicule comme une valeur plastique digne de la touche des plus grands peintres. Les gros plans ne tranchent dans l'ensemble que par une lisibilité accrue, mais c'est tout le film qui est placé sous le signe d'un « effet gros plan », scrutant inlassablement tous les personnages, même lorsque, dans les deux longues et frénétiques séquences […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/faces/#i_9227

LA MAMAN ET LA PUTAIN, film de Jean Eustache

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 1 042 mots

Dans le chapitre « Un regard authentique »  : […] Tout le film est construit sur des conversations, des dialogues ou des monologues, cadrés en longs plans-séquences et en champ contre-champ. Eustache réalise son film en 16 mm et en noir et blanc, avec des options esthétiques très influencées par Robert Bresson, dans les parti pris de cadrages et de composition plastique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-maman-et-la-putain/#i_9227

PICKPOCKET, film de Robert Bresson

  • Écrit par 
  • Michel MARIE
  •  • 975 mots

Dans le chapitre « « Écrire avec des images en mouvement et des sons » »  : […] du péché et de la grâce, si l'on désire appliquer une grille de lecture chrétienne. Cette thématique d'inspiration dostoïevskienne est représentée au moyen d'une écriture cinématographique tout à fait nouvelle, fondée sur l'ellipse, le cadrage en plans serrés, le montage court et, par-dessus tout, sur la représentation des regards et des gestes. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pickpocket/#i_9227