T.I.C.E. (Traité d'interdiction complète des essais nucléaires) ou C.T.B.T. (Comprehensive Test Ban Treaty)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un instrument efficace pour éradiquer les essais nucléaires ?

Le T.I.C.E. interdit tous les types d’essais nucléaires, quel que soit le milieu dans lequel ils pourraient être effectués (souterrain, sous-marin, atmosphérique, extra-atmosphérique) et quelle que soit l’énergie dégagée, ce qui signifie que même les essais de très faible énergie (les plus difficilement détectables) sont prohibés.

Ce traité, qui s’adresse à tous les États (qu’ils soient dotés ou non de l’arme nucléaire), prévoit un important dispositif de vérification : un système de surveillance international, des inspections sur place et des mesures de confiance. À cet effet, une organisation établie à Vienne (Autriche), l’O.T.I.C.E., est en charge de la mise en œuvre du régime de vérification du traité, notamment au moyen de 281 installations aujourd’hui certifiées sur la planète (sur les 337 prévues par le T.I.C.E. : 321 stations et 16 laboratoires de mesures de radionucléides). Cette surveillance repose sur l’utilisation de capteurs faisant appel à différentes techniques : la sismologie, les infrasons, l’hydroacoustique, ainsi que les radionucléides gaz et particules.

Carte du réseau du système de surveillance international du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (T.I.C.E.)

Dessin : Carte du réseau du système de surveillance international du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (T.I.C.E.)

L'application du T.I.C.E. s'appuie sur l'analyse et la caractérisation des données recueillies sur les stations d'un réseau de surveillance international. Celui-ci comprendra à terme 321 stations utilisant des technologies variées (sismique, infrason, hydroacoustique et radionucléide) pour... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les différentes stations transmettent en temps réel leurs données à l’O.T.I.C.E. afin qu’elles soient analysées et que toute infraction au traité puisse être détectée. Pour sa part, la France, qui a été l’un des tout premiers États à ratifier le traité en 1998, dispose de 16 stations du réseau de surveillance sur son territoire et en pilote 8 autres installées dans des États tiers.

Ces moyens de détection donnent au T.I.C.E. un avantage décisif, celui de pouvoir opposer des preuves à tout contrevenant.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : docteur en histoire, ingénieur-chercheur au Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives - Direction des applications militaires

Classification

Autres références

«  T.I.C.E. (Traité d'interdiction complète des essais nucléaires) ou C.T.B.T. (Comprehensive Test Ban Treaty)  » est également traité dans :

NUCLÉAIRE ARMEMENT - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Robert DAUTRAY, 
  • Thierry MASSARD
  •  • 1 836 mots

1943 Manhattan Project, premier programme américain destiné à la fabrication des bombes atomiques fondées sur la fission des atomes d'uranium 235 et de plutonium. 1945 Première explosion expérimentale, le 16 juillet, d'une bombe atomique (au plutonium) américaine à Alamogordo, région désertique (Jornada del Muerto) de l'État du Nouveau-Mexique. Premières bombes nucléaires lancées par les Américain […] Lire la suite

DÉSARMEMENT

  • Écrit par 
  • Jean François GUILHAUDIS, 
  • Serge SUR
  •  • 7 255 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une floraison d'accords limités suivie d'une tendance négative »  : […] Le nombre des accords signés au cours de la première moitié de la décennie de 1990 aurait pu en effet rendre optimiste. La liste des accords qui cherchent à avoir une portée universelle s'est enrichie de la Convention sur l'interdiction des armes chimiques en 1993, du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (T.I.C.E.N. ou, en anglais, C.T.B.T.) en 1996 et de la convention interdisan […] Lire la suite

NUCLÉAIRE - Applications militaires

  • Écrit par 
  • Paul BOUÉ, 
  • Thierry MASSARD, 
  • François OLIVE
  •  • 8 605 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Bases des conceptions d'armes »  : […] Le fonctionnement d'une arme nucléaire est un processus complexe qui fait intervenir un grand nombre de phénomènes physiques fortement couplés entre eux : écoulements rapides lors de la compression de la matière nucléaire par l'action de l'explosif, neutronique des réactions de fission en chaîne, transport du rayonnement dans les matériaux portés à l'état de plasma, physique nucléaire avec les réa […] Lire la suite

NUCLÉAIRE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 110 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La lutte contre la prolifération »  : […] L'Agence internationale de l'énergie atomique (A.I.E.A.), créée en 1957, a pour objectif de garantir l'utilisation de l'énergie nucléaire à des fins pacifiques en contrôlant les installations des pays membres. Depuis 1970, l'Agence est en charge du respect du traité de non-prolifération des armes nucléaires (T.N.P.), lequel vise à empêcher l’acquisition d’armes nucléaires par les pays qui n’en di […] Lire la suite

TAAF (Terres australes et antarctiques françaises)

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe GAY
  •  • 758 mots

Les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) constituent un territoire d’outre-mer (TOM) depuis 1955, le législateur ayant alors détaché de Madagascar les îles du sud de l’océan Indien. Aujourd’hui, il s’agit d’une collectivité d’outre-mer (COM) et simultanément d’une administration d’État sise à Saint-Pierre de La Réunion, placée sous l’autorité d’un préfet. Sans élus ni population per […] Lire la suite

Pour citer l’article

Dominique MONGIN, « T.I.C.E. (Traité d'interdiction complète des essais nucléaires) ou C.T.B.T. (Comprehensive Test Ban Treaty) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 avril 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/c-t-b-t/