BROUILLARDS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La dissipation artificielle des brouillards

La plupart des brouillards se dissipent naturellement quand l’atmosphère se réchauffe ou quand le vent se lève, entraînant un mélange de l’air des basses couches humides avec celui des couches plus sèches situées au-dessus. Cependant, certains brouillards peuvent persister pendant plusieurs heures voire plusieurs jours. En raison de leur impact sur la sécurité des personnes et sur les activités économiques, de nombreuses expériences ont été menées pour tenter d’en empêcher la formation, ou d’améliorer les conditions de visibilité.

Les méthodes envisagées pour prévenir la formation de certains types de brouillards consistent à incorporer des produits chimiques dans les grandes surfaces d’eau pour en réduire l’évaporation (cas des brouillards d’évaporation) ou encore, lors des nuits sans nuages, à produire des voiles de fumée pour limiter le rayonnement du sol et donc son refroidissement et celui de l’air adjacent (cas des brouillards de rayonnement).

Pour tenter de dissiper tout ou partie des brouillards déjà formés et améliorer les conditions de visibilité, la plupart des opérations cherchent à supprimer une partie des gouttelettes ou des cristaux de glace qui les composent :

- par captation à l’aide de grands filets ou d’aspirateurs ;

- par évaporation en réchauffant l’air à l’aide de sources de chaleur intense (telles que les moteurs à réaction) ou en mélangeant le brouillard avec l’air sec qui le surplombe à l’aide d’hélicoptères en vol stationnaire ou de moteurs au sol ;

- en favorisant leur croissance pour les aider à précipiter (ensemencements avec des matériaux hygroscopiques comme le chlorure de sodium).

La formation de précipitation étant accélérée dans les milieux où coexistent gouttelettes d’eau liquide et cristaux de glace (principe de Bergeron), deux autres techniques sont utilisables dans le cas des brouillards surfondus. Il s’agit alors de provoquer la congélation d’une partie des gouttelettes d’eau en ensemençant le brouillard avec de [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Symboles des phénomènes réduisant la visibilité près du sol

Symboles des phénomènes réduisant la visibilité près du sol
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Formation d’un brouillard préfrontal

Formation d’un brouillard préfrontal
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Gloire et spectre de Brocken

Gloire et spectre de Brocken
Crédits : Babak Tafreshi / Science Photo Library/ AKG Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  BROUILLARDS  » est également traité dans :

ANTICYCLONES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 100 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Anticyclones, brouillards et grands froids »  : […] Comme chacun peut régulièrement le constater, les nuits claires sont généralement les plus froides. Aucune couverture nuageuse ne retenant le rayonnement terrestre, le sol et les basses couches de l'atmosphère se refroidissent plus rapidement. Si ce refroidissement est suffisant pour que la température de l’air descende en dessous de la température du point de rosée, l’air se sursature en humidité […] Lire la suite

ATMOSPHÈRE - Thermodynamique

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 7 720 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Phénomènes à l’origine des changements d’état de l’eau »  : […] Dans l’atmosphère, la sursaturation nécessaire au démarrage de la condensation peut apparaître du fait de l’évaporation ou de la sublimation de sources d’eau liquide ou solide, du mélange de deux masses d’air d’origines différentes, ou encore à la suite d’un refroidissement de l’air provoqué par rayonnement, par conduction ou par détente. Ainsi, les brouillards d’évaporation se produisent lorsqu’ […] Lire la suite

MÉTÉORES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 6 608 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les particules en suspension »  : […] Le nuage est un hydrométéore en suspension dans l'atmosphère, composé de particules d'eau liquide ou de glace (sous forme de dendrites, aiguilles, colonnes, plaquettes), ou des deux à la fois, et ne touchant généralement pas le sol. Il peut également comporter des particules liquides ou solides d’origines diverses (vapeurs industrielles, fumées, poussières…). Dans la classification internationale […] Lire la suite

PRÉCIPITATIONS, météorologie

  • Écrit par 
  • Léopold FACY
  •  • 5 280 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Givre »  : […] Le givre se forme dans des conditions assez analogues mais, bien entendu, aux températures négatives. Le givre n'est pas le gel de la rosée, c'est la condensation directe de la vapeur sous forme de glace sur la végétation ou sur les obstacles présentés par le sol. Il se traduit par le développement de formes cristallines variées, découlant du système de cristallisation de la glace par maclage, t […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Pierre CHALON, « BROUILLARDS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/brouillards/