BROUILLARDS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Symboles des phénomènes réduisant la visibilité près du sol

Symboles des phénomènes réduisant la visibilité près du sol
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Formation d’un brouillard préfrontal

Formation d’un brouillard préfrontal
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Gloire et spectre de Brocken

Gloire et spectre de Brocken
Crédits : Babak Tafreshi / Science Photo Library/ AKG Images

photographie


Les différents types de brouillards

Dans l’atmosphère, l’humidité relative peut augmenter par ajout de vapeur d’eau à la suite de l’évaporation ou de la sublimation de sources d’eau liquide ou solide, par mélange de volumes d’air humide de températures très différentes, ou encore en raison d’un refroidissement de l’air provoqué par rayonnement, par conduction ou par détente. Les brouillards qui en résultent sont classés en types en fonction de la manière dont ils se produisent. On distingue ainsi les brouillards d’évaporation, de mélange, de rayonnement, d’advection et de détente.

Le brouillard d’évaporation

Lorsqu’une masse d’air froid et stable vient à surmonter une surface d’eau plus chaude (mer, étang, lac, rivière…), une partie de l’eau sous-jacente s’évapore, augmentant l’humidité relative de la masse d’air et pouvant créer des conditions favorables à la formation de brouillard. Cette évaporation sera d’autant plus rapide et le brouillard sera d’autant plus dense que la différence de température entre l’air et l’eau est importante. Le brouillard d’évaporation est ainsi caractéristique des situations automnales et hivernales, lorsque les grandes surfaces aquatiques sont demeurées plus chaudes que l’air et les sols environnants, car leur inertie thermique est bien plus élevée. Observé au-dessus des surfaces maritimes, ce type de brouillard est souvent qualifié de « fumée de mer ». La nuit, lorsqu’une brise de terre transporte de l’air froid sur une mer plus chaude, un tel brouillard peut se développer jusqu’à 8 ou 9 km de la côte, un phénomène fréquemment observé dans les fjords norvégiens ou en Méditerranée, quand de l’air froid s’écoule des montagnes vers la mer.

On rencontre aussi des brouillards d’évaporation au voisinage des surfaces de front chaud et de front froid, surfaces de discontinuité qui séparent deux masses d’air ayant des propriétés dynamiques et thermiques très différentes. Ainsi, les brouillards préfrontaux se développent à l’avant de la trace au sol des fronts chauds, à la suite de l’évaporation, dans l’air froid, d’une partie des précipitations [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BROUILLARDS  » est également traité dans :

ANTICYCLONES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 100 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Anticyclones, brouillards et grands froids »  : […] Comme chacun peut régulièrement le constater, les nuits claires sont généralement les plus froides. Aucune couverture nuageuse ne retenant le rayonnement terrestre, le sol et les basses couches de l'atmosphère se refroidissent plus rapidement. Si ce refroidissement est suffisant pour que la température de l’air descende en dessous de la température du point de rosée, l’air se sursature en humidité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anticyclones/#i_20867

ATMOSPHÈRE - Thermodynamique

  • Écrit par 
  • Christian PERRIN DE BRICHAMBAUT
  •  • 7 460 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Brouillards »  : […] Le brouillard n'est autre qu'un nuage au sol : tous les mécanismes de formation des nuages peuvent donc être envisagés, y compris la détente par convection sur le versant au vent d'une colline. Cependant, nous considérerons surtout l'influence des phénomènes radiatifs, particulièrement notable pour la formation des brouillards de rayonnement par vent calme : par ciel clair et atmosphère pure et s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-thermodynamique/#i_20867

MÉTÉORES

  • Écrit par 
  • André VIAUT
  •  • 3 338 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Hydrométéores »  : […] Les hydrométéores sont toutes les manifestations aqueuses de l'atmosphère, qu'elles tombent des nuages (cf. précipitations  Météorologie), qu'elles proviennent de la mer ou d'un manteau neigeux ou qu'elles se déposent sur le sol, les plantes ou les objets. La pluie est constituée de particules liquides dont le diamètre est de l'ordre de 0,5 à 3 mm, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meteores/#i_20867

PRÉCIPITATIONS, météorologie

  • Écrit par 
  • Léopold FACY
  •  • 5 280 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Givre »  : […] Le givre se forme dans des conditions assez analogues mais, bien entendu, aux températures négatives. Le givre n'est pas le gel de la rosée, c'est la condensation directe de la vapeur sous forme de glace sur la végétation ou sur les obstacles présentés par le sol. Il se traduit par le développement de formes cristallines variées, découlant du système de cristallisation de la glace par maclage, t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/precipitations-meteorologie/#i_20867

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre CHALON, « BROUILLARDS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/brouillards/