BROMÉLIALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Famille des Broméliacées

Les Broméliacées forment un ensemble homogène : port en rosette ; feuilles engainantes, épineuses (Dyckia, Hechtia) ou inermes, glabres ou farineuses (Bilbergia), recouvertes partiellement ou en totalité (Tillandsia) d'écailles ; tiges courtes, sauf chez les Puya où elles forment des troncs de quelques mètres.

L'inflorescence et surtout la position de l'ovaire, utilisée en systématique, sont les seuls caractères variables. Les fleurs, rarement isolées comme chez les Tillandsia, constituent des épis (Vriesea), des grappes plus ou moins ramifiées (Aechmea) ou des capitules (Pitcairnia). L'ovaire est infère et évolue en une baie (Aechmea, Bilbergia, Nidularium, Bromelia), semi-infère (Acantostachys, Pitcairnia) ou supère, donnant alors une capsule septicide (Tillandsia, Hechtia, Dyckia, Vriesea).

Particularités chimiques

Les Broméliales ne contiennent pas d'alcaloïdes, mais elles accumulent des enzymes protéolytiques proches de la papaïne dans l'un ou l'autre de leurs organes ou tissus. Elles produisent parfois des stéroïdes (saponines) et renferment dans tous leurs organes des mucilages et des raphides, ainsi que des corpuscules siliceux caractéristiques, petits, ronds, plus ou moins inclus dans l'épaisse paroi interne des cellules épidermiques.

Particularités écologiques et biologiques

Malgré leur présence en Europe au Miocène (Bromelia du gisement fossile d'Öningen), les Broméliacées se rencontrent actuellement surtout en Amérique du Sud et parfois même en certaines régions particulières (Nidularium au Brésil, Puya dans les Andes, Hechtia au Mexique). Seul, le genre Pitcairnia présente une aire géographique disjointe avec une seule espèce en Afrique, au mont Gangan.

En Amérique tropicale, les rosettes des Broméliacées, posées sur le sol ou en épiphytes sur les arbres, se rencontrent aussi bien dans les forêts sèches côtières (Bromelia karatas) que dans la forêt humide amazonienne (elles sont, dans ce cas, mêlées aux orchidées et aux fougères) et que dans les régions sèches de la caatinga et des cerrados où elles forment, en particulier dans le no [...]

Broméliacées

Photographie : Broméliacées

Quelques Broméliacées terrestres dans une forêt tropicale de Porto Rico. Cette famille est spécifique de l'Amérique tropicale. 

Crédits : Tom Bean/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Ananas

Ananas
Crédits : Ilf_/ flickr ; CC BY-SA

photographie

Ananas comosus : tige

Ananas comosus : tige
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ananas comosus : coupe de la feuille

Ananas comosus : coupe de la feuille
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ananas comosus : inflorescence

Ananas comosus : inflorescence
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  BROMÉLIALES  » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

  • Écrit par 
  • Marston BATES
  •  • 4 981 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Le royaume néotropical ou Néotropis »  : […] L'isolement de l'Amérique du Sud, véritable île séparée des continents eurasiatique et nord-américain pendant des millénaires, a déterminé l'apparition de formes biologiques extrêmement originales, tout comme en Australie. On y trouve d'ailleurs aussi des Marsupiaux : 14 genres (contre 64 en Australie) dont l'opossum , qui pénètre en Amérique du Nord. Ces marsupiaux de la Néotropis sont petits et […] Lire la suite

Pour citer l’article

Chantal BERNARD-NENAULT, Jacques MIÈGE, « BROMÉLIALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bromeliales/