B.B.C. (British Broadcasting Corporation)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les premières émissions expérimentales de la radio britannique datent de 1920, mais la création de la B.B.C. n'intervient qu'en décembre 1927. La Charte royale qui la fonde lui octroie le monopole de la radiodiffusion au Royaume-Uni. Elle fixe les objectifs de l'entreprise, la manière dont elle doit exercer ses fonctions, son organisation, son fonctionnement, mais c'est le ministère de l'Intérieur (depuis la privatisation des télécommunications) qui accorde les licences pour l'installation et l'exploitation des émetteurs. La B.B.C. est administrée par un conseil de douze gouverneurs nommés par la reine en son Conseil sur proposition du gouvernement. Ceux-ci sont choisis en concertation avec les acteurs de la vie politique, économique, sociale et culturelle, car ils sont chargés de représenter et de garantir l'intérêt public. Ils nomment le directeur général à qui incombe la gestion des stations de radio et de télévision et qui est assisté, pour la programmation, par des comités consultatifs qui donnent des avis sur les contenus des productions en fonction des attentes du public. Les personnels ne bénéficient d'aucun statut particulier. Le financement est assuré par la redevance collectée par l'administration des postes et télécommunications. La société soumet ses comptes et son rapport annuel à l'approbation du Parlement.

Dans les années 1950, le monopole de la B.B.C. commence à être contesté, et en 1954 le Television Act autorise la création d'une deuxième chaîne, privée, de télévision : la B.B.C. entre dans l'ère de la concurrence. Des sociétés régionales privées, regroupées dans le réseau I.T.V. (Independant Television), achètent à une structure indépendante, I.B.A. (Independant Broadcasting Authority), le droit d'émettre des programmes sur une région donnée et tirent leurs ressources de la publicité.

La B.B.C.

La B.B.C.

Photographie

Une jeune femme établit la liaison avec Alger depuis la salle de contrôle des services de la B.B.C., à Londres, en 1943. Les émissions de la B.B.C. à destination des pays étrangers ont permis la diffusion d'une contre-propagande durant toute la guerre. 

Crédits : Felix Man/ Picture Post/ Getty Images

Afficher

La B.B.C. jouit d'un grand prestige tant national qu'international en raison de son indépendance en matière de programmation et de traitement de l'information et de la façon don [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : maître de conférences honoraire à l'université de Paris-II-Panthéon-Assas, Institut français de presse

Classification


Autres références

«  B.B.C. (British Broadcasting Corporation)  » est également traité dans :

B.B.C. ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE LA

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 636 mots
  •  • 1 média

Fondé à Londres en 1930 pour donner des concerts diffusés en direct sur l'antenne de la B.B.C., l'Orchestre symphonique de la B.B.C. (B.B.C. Symphony Orchestra) voit son profil d'activité se diversifier avec l'essor du disque, et il commence à donner régulièrement des concerts publics après la Seconde Guerre mondiale. Son principe de fonctionnement est devenu comparable à celui des autres grands o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-symphonique-de-la-b-b-c/#i_95146

CRÉMIEUX-BRILHAC JEAN-LOUIS (1917-2015)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 1 050 mots
  •  • 1 média

Homme de devoir, homme de savoir, homme de mémoire : cette triple qualification fut énoncée par le président de la République François Hollande, dans la cour d'honneur des Invalides, le 15 avril 2015, pour dire les mérites éminents de Jean-Louis Crémieux-Brilhac , ancien conseiller d'État en service extraordinaire. Le jeune officier évadé d'Allemagne, secrétaire du comité de propagande de la Franc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-louis-cremieux-brilhac/#i_95146

MARIN YVES MORVAN dit JEAN (1909-1995)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 732 mots

Voix de la liberté dans la nuit de l'Occupation, pilier du programme de la B.B.C. “Les Français parlent aux Français” de l'été de 1940 à l'automne de 1943, sous son pseudonyme de Jean Marin, Yves Morvan a été, dans la guerre puis dans la paix, à la tête de l'agence France-Presse, le défenseur d'un journalisme libre. Né le 24 février 1909 à Douarnenez (Finistère), ce fils d'officier de marine fit s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marin-yves-morvan-dit-jean/#i_95146

ROYAUME-UNI - La société britannique contemporaine

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 7 540 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Niveaux et modes de vie en profonde mutation »  : […] La population britannique continue d'augmenter. Depuis 1971, elle s'est accrue de 3,9 millions pour dépasser 60 millions d'habitants. Mais sa structure a changé. Elle a sensiblement vieilli avec 11,6 millions de moins de 16 ans en 2004 contre 14,2 en 1971 ; à l'inverse, les plus de 65 ans, à 9,6 millions, ont augmenté de 2,2 millions ; ils seront autour de 15 millions en 2031, c'est pourquoi l'âg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-la-societe-britannique-contemporaine/#i_95146

Les derniers événements

1er-20 juillet 2007 • Israël - Autorité palestinienneGestes d'Israël en direction de l'Autorité palestinienne.

Le 1er, le gouvernement israélien entame la restitution à l'Autorité palestinienne du montant des taxes et droits de douane collectés au nom de celle-ci, qu'il bloquait depuis mars 2006; il s'engage à les verser dorénavant de façon régulière. La promesse en avait été faite en juin au sommet de Charm el-Cheikh. Le 4, la milice « Armée de l'islam » libère, sous la pression du  [...] Lire la suite

2-24 mai 2007 • Israël - Autorité palestinienneReprise des combats interpalestiniens et intervention israélienne à Gaza.

Le 2, le Premier ministre israélien Ehoud Olmert, mis en cause en avril par le rapport préliminaire sur la guerre de l'été 2006 contre le Hezbollah libanais, obtient le soutien du groupe parlementaire de son parti, Kadima. Le 3, une centaine de milliers de manifestants défilent à Tel-Aviv pour réclamer la démission d'Ehoud Olmert et celle du ministre de la Défense Amir Peretz. Le 7, la Knesset rej [...] Lire la suite

28-30 janvier 2004 • Royaume-UniRapport sur la mort de l'expert en armement David Kelly.

Le 28 est publié le rapport du juge Brian Hutton chargé d'enquêter sur les circonstances de la mort de l'expert en armement David Kelly. Ce dernier s'était suicidé en juillet 2003. Le gouvernement l'avait désigné comme étant la « source » d'un journaliste de la B.B.C. qui accusait les services du Premier ministre d'avoir « gonflé » le dossier présenté en septembre 2002 sur la menace irakienne. La  [...] Lire la suite

26-29 août 2003 • Royaume-UniPoursuite de la polémique sur le dossier relatif aux armes irakiennes.

Le 26, le président du comité conjoint des services de renseignement, John Scarlett, témoignant dans le cadre de l'enquête indépendante sur la mort, en juillet, de David Kelly, affirme qu'il est le seul responsable de l'information selon laquelle l'Irak pouvait déployer ses armes de destruction massive dans un délai de 45 minutes. David Kelly, expert en armement auprès du ministère de la Défense,  [...] Lire la suite

8-20 juillet 2003 • États-Unis - Royaume-UniPolémique sur les preuves contre l'Irak et suicide de David Kelly.

Le 8, la Maison-Blanche reconnaît pour la première fois avoir utilisé, lors de la crise irakienne, des informations qui se sont révélées fausses, comme celle de la tentative qu'aurait effectuée Bagdad d'acheter de l'uranium au Niger, évoquée par le président Bush dans son discours sur l'état de l'Union, en janvier.Le 11, la présidence rejette la responsabilité de cette erreur sur la C.I.A., qui re [...] Lire la suite

3-25 juin 2003 • États-Unis - Royaume-UniMise en cause des « preuves » justifiant l'intervention militaire en Irak.

Le 3, devant la multiplication des accusations, la Chambre des communes annonce l'ouverture d'une enquête sur la véracité des informations fournies au Parlement pour justifier la participation du Royaume-Uni à l'intervention en Irak, notamment celles qui concernent les armes de destruction massive.Le 4, le Premier ministre britannique Tony Blair annonce la création d'une seconde commission parleme [...] Lire la suite

10 août 1987 • Suède - SuisseAccord entre Brown Boveri et Cie et A.S.E.A. dans la construction électrique

Les groupes suisse Brown Boveri et Cie (B.B.C.) et suédois A.S.E.A. annoncent la fusion de leurs secteurs construction électrique. Chaque groupe possédera 50 p. 100 de la nouvelle entité, qui, avec un chiffre d'affaires annuel d'environ 100 milliards de francs français et 160 000 employés, sera l'une des plus grandes du monde et pourra concurrencer Siemens (R.F.A.), Hitachi  [...] Lire la suite

7 août 1985 • Royaume-UniGrève à la B.B.C. suite à la censure d'une émission

Le 7, une grève est très suivie à la B.B.C., chaîne publique de radio et de télévision, pour protester contre la censure d'une émission annulée par le conseil d'administration de la B.B.C. à la demande du gouvernement ; dans cette émission consacrée à l'Irlande du Nord s'exprimaient Gregory Campbell, extrémiste du courant protestant unioniste, et Martin McGuinness, élu du Sinn Fein, dont les liens [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Christine LETEINTURIER, « B.B.C. (British Broadcasting Corporation) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/british-broadcasting-corporation/