BRISES DE TERRE ET DE MER

ASCENDANCE, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 798 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La convection naturelle ou convection libre »  : […] Si la pellicule d'air qui recouvre le sol est plus froide que ce dernier, elle s'échauffe par conduction. Les molécules d'air gagnent alors de l'énergie et s'agitent plus rapidement. Lorsqu'elles entrent en collision avec d'autres molécules d'air, elles leur transmettent une partie de cette énergie et réchauffent ainsi les couches situées au-dessus. Mais l'air est un mauvais conducteur de chaleur, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ascendance-meteorologie/#i_3539

ATMOSPHÈRE - Thermodynamique

  • Écrit par 
  • Christian PERRIN DE BRICHAMBAUT
  •  • 7 460 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Brises »  : […] La variation diurne des brises locales est un très net exemple de l'importance des effets des rayonnements, lorsque le vent synoptique reste faible. Le volant thermique que possède la surface de la mer est beaucoup plus important que celui de la surface du sol nu, moins conducteur et moins alimenté en eau : le refroidissement nocturne est donc moins rapide sur mer que sur terre, au même titre qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atmosphere-thermodynamique/#i_3539

DÉPRESSION, météorologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 3 414 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les dépressions thermiques »  : […] Les dépressions thermiques se développent généralement dans les régions bénéficiant d’un meilleur ensoleillement ou d’une meilleure capacité à absorber le rayonnement solaire que les régions voisines. Moins dense que son environnement, l’air réchauffé au contact de la surface monte sous l’effet de la poussée d’Archimède, ce qui réduit la pression exercée à cet endroit. Un tel processus est renfo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/depression-meteorologie/#i_3539

VENTS

  • Écrit par 
  • Jean BESSEMOULIN, 
  • René CHABOUD, 
  • Jean-Pierre LABARTHE
  •  • 6 207 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les brises de terre et de mer »  : […] Les étendues d'eau et la terre n'ont pas la même inertie thermique. Le sol se réchauffe et se refroidit plus vite que l'eau. Ces différences de température donnent naissance aux « brises de terre » et aux « brises de mer ». En cours de journée, lorsqu'il fait beau, l'air chaud au-dessus de la terre s'élève et est immédiatement remplacé par de l'air plus frais qui arrive de la mer : c'est la brise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vents/#i_3539


Affichage 

Brises de mer et de terre

dessin

Brises de mer et de terre 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Brises de terre et de mer

dessin

Les brises de terre et de mer En a, le jour, lorsqu'il fait beau, la terre se réchauffe plus vite que l'eau de mer L'air « terrestre », plus chaud et donc plus léger (en rouge), s'élève en créant une zone de basse pression à la surface du sol L'air marin y est attiré, générant un vent... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Brises de mer et de terre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Brises de terre et de mer
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin