FONTAINE BRIGITTE (1940- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Entre théâtre et chanson

Si Brigitte Fontaine néglige ses études, elle est cependant une lectrice passionnée et lit notamment Rimbaud avec acharnement. Titulaire du baccalauréat, elle quitte la Bretagne au début des années 1960 pour étudier à la Sorbonne.

À vingt et un ans, elle intègre une troupe de théâtre pour une tournée en Provence. Est-ce une carrière d'actrice qui se profile ? Les critiques parisiens l'ont remarquée. Pour autant, l'attrait de Fontaine pour le monde du spectacle l'amène à se lancer également dans la chanson. Elle se produit à Paris, dans différents lieux de la rive gauche où elle est bientôt repérée par Gilbert Sommier. Ce dernier, dans le cadre des concerts des « Mardis de la chanson », programme chaque semaine au Théâtre de la Huchette des chanteurs débutants. Fontaine se présente avec cinq morceaux de son cru. Le public est déconcerté mais séduit. Gilbert Sommier convainc alors Georges Brassens de la prendre en première partie à Bobino, ce qui marque une belle consécration pour la chanteuse débutante. En parallèle, sa carrière théâtrale se poursuit et le metteur en scène Marc'O, une figure de l'avant-garde des années 1960, l'engage pour jouer en 1965 dans sa pièce Les Bargasses. Dans la foulée, elle enregistre un album produit par Jacques Canetti, Chansons décadentes et fantasmagoriques, qui sortira en 1966. Si Brigitte Fontaine les désavoue aujourd'hui, certaines chansons de cet album, comme J'suis décadente, n'en seront pas moins reprises par d'autres interprètes.

Pendant deux ans, la comédienne est également à l'affiche de Maman j'ai peur (1964), spectacle farfelu qu'elle a monté avec Jacques Higelin et le comédien Rufus. La pièce, qui préfigure le chamboulement de Mai-68, est un succès. Elle marque aussi le début d'une grande complicité entre Fontaine et Higelin. Le duo enregistre pour Canetti Douze Chansons d'avant le déluge suivi de Quinze Chansons d'avant le déluge (1965), puis trouve un nouveau prod [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  FONTAINE BRIGITTE (1940- )  » est également traité dans :

CHANSON FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Hélène HAZERA
  •  • 5 009 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'essor des « marginaux » »  : […] Claude Nougaro (1929-2004) sort du lot, qui doit composer avec les yéyés pour faire passer sa différence : faire de la poésie avec un accent toulousain, c'était courageux ! Et c'est après Mai-68 que vont apparaître, très mal vus au début, des marginaux qui finiront par prendre le pouvoir : Bernard Lavilliers (né en 1946), Jacques Higelin (1940-2018), Brigitte Fontaine (née en 1940) – qui se doute […] Lire la suite

HIGELIN JACQUES (1940-2018)

  • Écrit par 
  • Alain POULANGES
  •  • 976 mots
  •  • 1 média

Le parcours de l'auteur-compositeur et interprète Jacques Higelin est atypique et exemplaire. Alors que le disque était tout puissant, il fut l'un des rares à avoir construit son succès sur scène . C'est dans un village de l'est parisien, Brou-sur-Chantereine, que naît Jacques Joseph Victor Higelin, le 18 octobre 1940. Son enfance est marquée par la guerre et les bombardements. Élevé avec son frèr […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Hélène HAZERA, « FONTAINE BRIGITTE (1940- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/brigitte-fontaine/