BRÉSILLa littérature

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Recherche d'un éthos

Suspiros poéticos e saudades n'innovait ni dans la forme ni dans le fond ; l'emphase tente en vain d'ajouter quelque émotion à bien des lieux communs auxquels échappe un seul poème, « Napoleão em Waterloo ». Mais l'exemple de Gonçalves de Magalhães donna une grande impulsion au romantisme et exerça une influence considérable. Le grand poète de la première génération romantique est Antônio Gonçalves Dias (1823-1864), considéré encore aujourd'hui par beaucoup comme le plus grand de tous. Il retire beaucoup de la lecture des poètes portugais classiques, et ses Primeiros cantos (Chants, première série, 1847) Segundos cantos (Chants, seconde série, 1848) et Últimos cantos (Derniers Chants, 1861) constituent la première et la plus haute expression de la nature et de l'ambiance brésiliennes, particulièrement du thème indien, auquel il a consacré quelques-uns de ses plus beaux vers. On lui doit aussi des poèmes d'amour d'un lyrisme véhément.

Álvares de Azevedo

Álvares de Azevedo (1831-1852), malgré sa brève carrière, est une des figures les plus représentatives de la seconde génération romantique. On trouve dans ses Obras poéticas (vol. I, 1853 ; vol. II, 1855) un mélange byronien de doute, de taedium vitae, de réalisme, d'humour et d'une mélancolie entretenue par une santé précaire. Junqueira Freire (1832-1855) est marqué par les trois années qu'il passa dans un couvent bénédictin. La vie de couvent fut pour lui une prison, la poésie une vengeance contre un mode de vie qui prive l'homme de sa liberté et de sa dignité. Le sentiment religieux et un érotisme exacerbé marquent Inspirações do claustro (Inspirations du couvent, 1855) et Contradições poéticas (Contradictions poétiques, s. d.). Le meilleur de Luís Nicolau Fagundes Varela (1841-1875) est dans Cantos e fantasias (Chants et Fantaisies, 1865). Mais le plus important des poètes de cette époque est Casimiro de Abreu (1839-1860) qui évoque dans son unique recueil, As Primaveras (Les Printemps, 1859) avec une suave mélancoli [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 19 pages

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur ès lettres, chargé de recherche au CNRS
  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Poitiers
  • : professeur des Universités
  • : maître de conférences honoraire de littérature comparée, université de Paris-X-Nanterre

Classification

Autres références

«  BRÉSIL  » est également traité dans :

BRÉSIL - Géographie

  • Écrit par 
  • Martine DROULERS
  •  • 9 977 mots
  •  • 8 médias

Le Brésil se caractérise par une « géographie en mouvement », l'expansion agricole y est continue, la population extrêmement mobile, les réseaux urbains en évolution rapide et les quantités produites gigantesques à l'image de ce pays « en voie de développement » dans lequel les chantiers sociaux et économiques représentent un défi amplifié par la taille continentale du pays et le poids démographiq […] Lire la suite

BRÉSIL - La conquête de l'indépendance nationale

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 6 211 mots
  •  • 4 médias

L'indépendance politique acquise par le Brésil, au début du xixe siècle, influe sur sa vie économique. Le roi du Portugal, fuyant Napoléon, se réfugie à Rio en 1808 et ouvre aussitôt les ports brésiliens au commerce extérieur. Le pacte colonial est aboli : désormais, les navires et les produits étrangers entren […] Lire la suite

BRÉSIL - Le Brésil contemporain

  • Écrit par 
  • Luiz Felipe de ALENCASTRO
  •  • 5 657 mots
  •  • 6 médias

Avec la Constitution de 1988, le Brésil a mis un terme à la transition vers la démocratie amorcée à la fin du régime autoritaire (1964-1985). Depuis lors, des crises politiques et des amendements à la Constitution ont encore fait évoluer le cadre institutionnel. La destitution du président Fernando Collor de Mello, votée par le Congrès en 1992, a donné […] Lire la suite

BRÉSIL - Économie

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL
  •  • 6 366 mots
  •  • 6 médias

Au Brésil, l'industrialisation et la croissance n'ont pas permis de corriger tous les déséquilibres, notamment de fortes inégalités, ni d'éliminer encore la misère. Mais il s'agit d'un pays-continent, multiethnique, où les écarts régionaux et sociaux sont inévitables. Un pays qui était, en 2013, la septième puissance économique mondiale selon le PIB en parité de pouvoir d’achat (devant la France), […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Mario CARELLI, Ronny A. LAWTON, Michel RIAUDEL, Pierre RIVAS, « BRÉSIL - La littérature », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bresil-la-litterature/