BRÉSILLa littérature

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La tradition portugaise

On trouve les marques d'une littérature brésilienne en devenir dans les louanges de la nouvelle « terre promise » qui remplissent nombre d'ouvrages descriptifs consacrés au Brésil au cours des xvie et xviie siècles ; dans l'œuvre du père José de Anchieta (1534-1597), missionnaire, poète et auteur d'un théâtre de catéchèse qui n'est pas dépourvu d'intérêt littéraire ; chez Gregório de Matos Guerra (1633-1696), poète sacré et satirique, d'inspiration baroque ; et dans l'œuvre immense, par son étendue et par sa valeur, du père Antônio Vieira (1608-1697), qui domine la littérature portugaise du xviie siècle. Ce sont les trois noms principaux qu'on pourrait retenir pour la période de formation de la nouvelle civilisation. Mais on ne constate pas, avant la seconde moitié du xviiie siècle, l'existence d'un groupe d'écrivains qui partagent la conscience de faire une œuvre reflétant ou illustrant l'ethnie brésilienne. Dès lors, l'activité littéraire cède la place à une littérature naissante, dont le point de départ peut être fixé conventionnellement à la date de publication de la première œuvre marquante.

Le début du xviiie siècle voit la fondation de nombreuses académies, ou sociétés littéraires, quelques-unes éphèmères, où domine une esthétique néo-classique. Cláudio Manuel da Costa (1729-1789), auteur de transition, conservateur, le moins brésilien des écrivains de cette période, donna le meilleur de son œuvre dans des sonnets de ses Obras poéticas (Œuvres poétiques, 1768). José de Santa Rita Durão (1722-1784) publie en 1781 un poème épique, Caramuru, surchargé d'érudition, dans lequel, influencé par les Lusiades de Camões (1525-1580), il chante les aventures d'un des pionniers de la colonisation portugaise. Dans son Uraguai (1769), Basílio da Gama (1741-1795) décrit la lutte entre Portugais et Espagnols, d'une part, et entre les tribus indiennes, d'autre part. D'une inspiration plus lyrique qu'épique, le thème indien est traité avec plus d'art que dans Caramuru, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 19 pages





Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur ès lettres, chargé de recherche au CNRS
  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Poitiers
  • : professeur des Universités
  • : maître de conférences honoraire de littérature comparée, université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  BRÉSIL  » est également traité dans :

BRÉSIL - Géographie

  • Écrit par 
  • Martine DROULERS
  •  • 9 977 mots
  •  • 8 médias

Le Brésil se caractérise par une « géographie en mouvement », l'expansion agricole y est continue, la population extrêmement mobile, les réseaux urbains en évolution rapide et les quantités produites gigantesques à l'image de ce pays « en voie de développement » dans lequel les chantiers sociaux et économiques représentent un défi amplifié par la taille continentale du pays et le poids démographiq […] Lire la suite

BRÉSIL - La conquête de l'indépendance nationale

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 6 211 mots
  •  • 4 médias

L'indépendance politique acquise par le Brésil, au début du xixe siècle, influe sur sa vie économique. Le roi du Portugal, fuyant Napoléon, se réfugie à Rio en 1808 et ouvre aussitôt les ports brésiliens au commerce extérieur. Le pacte colonial est aboli : désormais, les navires et les produits étrangers entren […] Lire la suite

BRÉSIL - Le Brésil contemporain

  • Écrit par 
  • Luiz Felipe de ALENCASTRO
  •  • 5 657 mots
  •  • 6 médias

Avec la Constitution de 1988, le Brésil a mis un terme à la transition vers la démocratie amorcée à la fin du régime autoritaire (1964-1985). Depuis lors, des crises politiques et des amendements à la Constitution ont encore fait évoluer le cadre institutionnel. La destitution du président Fernando Collor de Mello, votée par le Congrès en 1992, a donné […] Lire la suite

BRÉSIL - Économie

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL
  •  • 6 366 mots
  •  • 6 médias

Au Brésil, l'industrialisation et la croissance n'ont pas permis de corriger tous les déséquilibres, notamment de fortes inégalités, ni d'éliminer encore la misère. Mais il s'agit d'un pays-continent, multiethnique, où les écarts régionaux et sociaux sont inévitables. Un pays qui était, en 2013, la septième puissance économique mondiale selon le PIB en parité de pouvoir d’achat (devant la France), […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Mario CARELLI, Ronny A. LAWTON, Michel RIAUDEL, Pierre RIVAS, « BRÉSIL - La littérature », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bresil-la-litterature/