BOURSERéglementation des marchés boursiers

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Internationalisation des places financières européennes

Internationalisation des places financières européennes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Internationalisation des places financières européennes

Internationalisation des places financières européennes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Contrôle des marché boursiers (France, 2002)

Contrôle des marché boursiers (France, 2002)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau


Europe et réglementation boursière

La réglementation des levées de capitaux transfrontalières

Les régulateurs boursiers des différents pays s'efforcent de coordonner leur action car les flux de capitaux sont en partie transfrontaliers. Les grands centres financiers sont largement ouverts à l'international . En témoigne le nombre de sociétés étrangères cotées sur certaines places financières européennes : près de six cents à Londres pour un montant des capitaux échangés chaque année de plusieurs centaines de milliards de livres sterling.

Internationalisation des places financières européennes

Internationalisation des places financières européennes

Dessin

Deux critères permettent d'évaluer l'ouverture internationale des grands centres financiers : le nombre de sociétés étrangères cotées sur la place et le montant d'actions étrangères détenues par les résidents. En Europe, Londres est le centre le plus international, au niveau à la fois... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Internationalisation des places financières européennes

Internationalisation des places financières européennes

Dessin

Deux critères permettent d'évaluer l'ouverture internationale des grands centres financiers : le nombre de sociétés étrangères cotées sur la place et le montant d'actions étrangères détenues par les résidents (données à fin 2001). Sources : Fonds monétaires international, World... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'Union européenne s'efforce, d'une part, d'harmoniser les exigences des différents pays et, d'autre part, de dispenser une société qui s'est mise en règle vis-à-vis des autorités de son pays d'accueil de devoir réitérer ses démarches dans chaque pays européen : par reconnaissance mutuelle automatique, se constitue ainsi pour les sociétés cotées un véritable marché européen intégré. Les émetteurs de titres peuvent faire appel à un marché financier européen intégré, à l'instar du « passeport européen » dont bénéficient déjà les intermédiaires boursiers et les promoteurs de produits financiers.

L'abolition du monopole des Bourses

Le lien entre l'investissement en actions étrangères et la cotation sur une place financière de sociétés étrangères n'est cependant pas automatique. En effet, les investisseurs peuvent acheter des actions étrangères sans passer par leur Bourse locale, et ces achats transfrontaliers sont même très faciles, depuis que les Bourses européennes sont devenues des réseaux électroniques délocalisés. Autrefois, un investisseur devait passer par un agent de change local, dont le nombre était limité physiquement par la place disponible autour de la criée. Aujourd'hui, les membres des Bourses sont de grands intermédiaires, souvent bancaires, implantés dans toute l'Europe. L'ordre de Bourse d'un client est automatiquement acheminé par voie électronique sur la Bourse, et peu importe que celle-ci soit dans le pays du client ou ailleurs. La réglementation européenne a facilité cette évolution [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BOURSE  » est également traité dans :

BOURSE - Marchés de valeurs mobilières

  • Écrit par 
  • Daniel GOYEAU, 
  • Amine TARAZI
  •  • 8 114 mots
  •  • 1 média

Une bourse est un marché public organisé où se négocient toutes sortes de produits ou de services. Mais l'habitude fut prise de nommer « La Bourse », le marché où sont échangés et cotés des titres financiers ou valeurs mobilières.Comme le souligne Fernand Braudel (1979), l'origine historique de l'institution est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourse-marches-de-valeurs-mobilieres/

BOURSE - Microstructure des marchés financiers

  • Écrit par 
  • Laurence LESCOURRET, 
  • Séverine VANDELANOITE
  •  • 5 865 mots
  •  • 1 média

La microstructure des marchés financiers est un domaine de la finance créé au début des années 1970 dans le but d'analyser l'influence des différents modes d'organisation de la négociation des valeurs mobilières sur la formation des prix des actifs et celle des coûts de transaction. Le mode d’organisation régit les règles de l’échange, et un des principaux enje […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourse-microstructure-des-marches-financiers/

BOURSE DE BRUGES

  • Écrit par 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 268 mots

Il est difficile de dater avec précision l'apparition des premières Bourses. D'après Fernand Braudel, elles remontent au moins au xive siècle, avec le développement des premiers centres financiers en Europe méditerranéenne (Pise, Venise, Florence, Gênes, Valence, Barcelone...), sur lesquels, contrairemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourse-de-bruges/#i_5243

MARCHÉS BOURSIERS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 934 mots

XIIIe -XIVe siècle Création des premières organisations de financement du commerce lointain en Italie du Nord et dans le royaume catalo-aragonais : Venise, Florence, Milan, Gênes, Valence, Barcelone ; essor du commerce « papier » avec la lettre de change, instrument de crédit négociable. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marches-boursiers-reperes-chronologiques/#i_5243

ACTIONNAIRES

  • Écrit par 
  • Pierre BALLEY
  •  • 8 142 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Contexte juridique et fonction de l'actionnaire »  : […] Une action, valeur mobilière, titre de propriété portant sur une quote-part du patrimoine d'une entreprise (société anonyme ou société en commandite par actions), représente les droits d'un copropriétaire. Il s'agit toutefois d'une copropriété d'un type particulier. D'abord en raison de ses dimensions. Élément moteur du prodigieux développement du capitalisme, la société anonyme peut en effet regr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actionnaires/#i_5243

ART CONTEMPORAIN

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD, 
  • Raymonde MOULIN
  •  • 12 400 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le marché de l'art et la Bourse »  : […] L'analogie, trop souvent soulignée, en particulier par les médias, entre le marché des ventes aux enchères d'œuvres d'art et la Bourse des valeurs appelle de nombreuses réserves. On rappellera seulement ici trois des caractéristiques spécifiques de l'œuvre d'art considérée comme actif financier. La Bourse constitue un marché où offres et demandes se rencontrent et s'ajustent pour aboutir à un pri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-contemporain/#i_5243

AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS (A.M.F.)

  • Écrit par 
  • Anne DEMARTINI
  •  • 796 mots

Créée par la loi de sécurité financière du 1 er  août 2003 afin de rationaliser et d'améliorer l'efficacité du système français de régulation des marchés financiers, l'Autorité des marchés financiers (A.M.F.) est issue de la fusion de la Commission des opérations de Bourse (C.O.B.), du Conseil des marchés financiers (C.M.F.) et du Conseil de discipline de la gestion fin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autorite-des-marches-financiers/#i_5243

BRUGES

  • Écrit par 
  • Christian VANDERMOTTEN
  •  • 1 864 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Métropole d'Occident »  : […] La ville se développa rapidement avec des fortifications en pierre (1127, 1300, entourant des superficies croissantes, allant de 86 à 460 ha). Les drapiers et marchands de Bruges étaient membres des diverses hanses (ligues de marchands) des xii e et xiii e  siècles, faisant du commerce avec Londr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bruges/#i_5243

CAPITALISATION BOURSIÈRE

  • Écrit par 
  • Georges BLUMBERG
  •  • 241 mots

Montant total que représente, d'après leur cotation en Bourse en un jour déterminé, l'ensemble des titres d'une société ou d'un ensemble de sociétés. La capitalisation boursière d'une société ne peut pas être considérée comme une indication exacte de la valeur de cette société ; en effet, les facteurs qui déterminent le cours de ses actions en Bourse sont trop divers et trop variables. Mais la com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capitalisation-boursiere/#i_5243

CAPITAL-RISQUE

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC, 
  • Universalis
  •  • 457 mots

Véritable levier du dynamisme industriel et économique, le capital-risque traduit bien imparfaitement le concept américain de venture capital  : la version française fait primer la notion de risque sur celle d'aventure. Il s'agit pourtant d'une aventure d'un type nouveau entre un industriel et un financier, associés dans un projet d'entreprise. Le capital-risque est une activ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capital-risque/#i_5243

CONFUSIÓN DE CONFUSIONES (J. de la Vega)

  • Écrit par 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 249 mots

L'ouvrage de Joseph Penso de la Vega (1650-1692), Confusión de Confusiones (La Confusion des confusions), paru en 1688, est l'une des premières analyses détaillées du fonctionnement des marchés financiers. De la Vega est à la fois homme d'affaires et écrivain. Rédigé dans un style étrange et alambiqué (le stilo culto espagnol en vogue à l'époque), l'ouv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confusion-de-confusiones/#i_5243

CORPORATE FINANCING AND INVESTMENT DECISIONS WHEN FIRMS HAVE INFORMATION THAT INVESTORS DO NOT HAVE, S. Myers et N. Majluf - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nicolas COUDERC, 
  • Séverine VANDELANOITE
  •  • 1 183 mots

Dans le chapitre « Asymétrie d'information et structure financière de l’entreprise »  : […] Sous l'hypothèse d’une information asymétrique entre dirigeant et actionnaires, le résultat théorique majeur de Myers et Majluf est qu'une entreprise peut être amenée à renoncer à de nouveaux projets d'investissement, a priori rentables (dont la valeur actualisée nette est positive), si elle est pour cela contrainte à une augmentation de capital (émission d’actions). La structure financière de l'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corporate-financing-and-investment-decisions-when-firms-have-information-that-investors-do-not-have/#i_5243

COTE EN BOURSE

  • Écrit par 
  • Christian de BOISSIEU
  •  • 423 mots

Lorsque les entreprises s'introduisent en Bourse, elles ne se font pas toutes coter sur le même marché. Tout dépend de leur réputation, de leur assise financière, de leur secteur d'activité, etc. En France, il existe trois marchés de cotation réglementés et un marché libre, ouverts aux entreprises françaises et étrangères. Parmi les marchés réglementés, le premier marché est réservé à des entrepri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cote-en-bourse/#i_5243

CRISE DE 1929

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 301 mots
  •  • 1 média

La crise qui éclate à Wall Street le 24 octobre 1929, le « jeudi noir », se traduit par un effondrement de la valeur des actions (de plus d'un tiers à la fin de l'année). La crise boursière entraîne une crise des banques, qui ont largement spéculé en Bourse, une paralysie du crédit et une crise industrielle de surproduction, d'autant plus forte que l'endettement des Américains et des entreprises s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crise-de-1929/#i_5243

CRISES FINANCIÈRES - Instabilité financière

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 7 126 mots

L'instabilité financière se manifeste par des mouvements importants et parfois brutaux des variables financières, notamment les cours boursiers et les taux de change. Elle prend la forme de phases haussières (les booms ) ou baissières (les dépressions), qui tendent à éloigner d'une manière significative et durable ces variables de leur valeur d'équilibre fondamental. Pour le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crises-financieres-instabilite-financiere/#i_5243

CRISES FINANCIÈRES - Krachs boursiers

  • Écrit par 
  • Christophe BOUCHER
  •  • 4 280 mots
  •  • 13 médias

Il n'existe pas de définition précise et rigoureuse des notions de « crise boursière » ou de « krach boursiers ». Ces expressions, couramment employées l'une pour l'autre, servent à désigner un effondrement brutal et de grande ampleur des cours boursiers. Une telle situation survient généralement à l'issue de la formation d'une bulle spéculative qui finit par éclater, mais aussi lors d'une dégrad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crises-financieres-krachs-boursiers/#i_5243

DÉRÉGLEMENTATION FINANCIÈRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 894 mots

1974 Création du Comité de Bâle pour le contrôle bancaire, placé sous l’égide de la Banque des règlements internationaux (BRI). 1979 Abolition de tout contrôle des changes en Grande-Bretagne et début de la déréglementation financière aux États-Unis. 1983 Début de la crise des caisses d'épargne aux États-Unis. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dereglementation-financiere-reperes-chronologiques/#i_5243

DOW JONES INDICE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 96 mots

Indice boursier créé en 1897 par le Wall Street Journal et calculé quotidiennement par Dow Jones and Co. Le Dow Jones Industrial Average, couramment abrégé en Dow Jones ou The Dow, correspond à la moyenne pondérée du cours de trente valeurs de premier plan, sélectionnées de manière à refléter la tendance générale des cours à la Bourse de New York (Wall Street). Ses équivalen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/indice-dow-jones/#i_5243

ÉCONOMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre FLORENS
  •  • 7 369 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'économétrie de la finance »  : […] Les techniques que nous venons d'évoquer sont principalement appliquées aux données macroéconomiques. Un autre domaine concerné par la modélisation de séries chronologiques est la finance, c'est-à-dire l'étude des marchés boursiers, des marchés de devises, ou encore de certains marchés de matières premières. Ces marchés sont très actifs et l'information y circule extrêmement vite. On démontre alo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/econometrie/#i_5243

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Une science trop humaine ?

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 4 849 mots

Dans le chapitre « Théorie économique et autoréalisation  »  : […] Le discours des économistes, leurs prévisions, leurs spéculations se révèlent souvent erronés. Mais ils exercent aussi une influence plus ou moins grande sur les personnes auxquelles ils sont destinés, et dont l'action façonne la vie économique. Aux facteurs relativement stables que sont les goûts, les techniques disponibles, la répartition des ressources viennent s'ajouter, au moment de la décisi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-definition-et-nature-une-science-trop-humaine/#i_5243

ÉCONOMIE MONDIALE - 2011 : une année de tourmente

  • Écrit par 
  • Nicolas SAGNES
  •  • 3 084 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Vers un retour de l'inflation ? »  : […] Entraînée par la bonne tenue du cours des matières premières, l' inflation a augmenté de façon quasi générale en 2011. Il convient cependant de tempérer cette observation pour les principaux pays avancés où, en dehors d'une hausse des prix dans les secteurs alimentaire et de l'énergie, l'inflation est restée modérée et freinée par une faible consommation que pénalisent de forts taux de chômage et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-2011-une-annee-de-tourmente/#i_5243

ÉCONOMIE MONDIALE - 2006 : symphonie de croissances

  • Écrit par 
  • Nicolas SAGNES
  •  • 2 855 mots

Dans le chapitre « L'ascension du prix du pétrole et des taux d'intérêt  »  : […] Les prix du pétrole ont été portés dans leur ascension par une forte demande, notamment du côté de la Chine. À cet égard, il convient de noter que la boulimie chinoise a aussi concerné la plupart des matières premières, et notamment les métaux pour lesquels la Chine représente désormais environ 20 p. 100 de la demande mondiale. Du côté de l'offre de pétrole, des tensions sont apparues du fait du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-2006-symphonie-de-croissances/#i_5243

ÉCONOMIE MONDIALE - 2005 : un rebond confirmé malgé tout

  • Écrit par 
  • Nicolas SAGNES
  •  • 3 256 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un marché pétrolier sous tensions  »  : […] Le pétrole a connu une année flamboyante, dans un marché par ailleurs très volatil. En premier lieu, la demande mondiale de pétrole a continué d'être très forte, portée notamment par le boom chinois. Les capacités résiduelles de production se sont avérées trop réduites pour soulager les tensions sur l'offre. Certains pays producteurs ont connu divers problèmes, passagers comme le Venezuela et l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-2005-un-rebond-confirme-malge-tout/#i_5243

ÉCONOMIE MONDIALE - 2003 : une économie mondiale dans la tourmente

  • Écrit par 
  • Nicolas SAGNES
  •  • 2 956 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pétrole et finance : à la hausse »  : […] L'évolution des marchés pétroliers a été bien entendu marquée par les événements en Irak . Le prix du pétrole a poursuivi jusqu'en mars 2003 une ascension débutée à la fin de 2001. Les marchés ont notamment appliqué au cours du pétrole brut une prime dite « de guerre », de l'ordre de 5 dollars par baril, censée refléter la possibilité de tensions sur l'offre en cas de conflit prolongé. Quelques t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-2003-une-economie-mondiale-dans-la-tourmente/#i_5243

ÉCONOMIE MONDIALE - 2000 : vers un rééquilibrage de la croissance mondiale ?

  • Écrit par 
  • Jacques ADDA
  •  • 3 037 mots

Dans le chapitre « États-Unis : le cycle malgré tout »  : […] Alimentée par les progrès exceptionnels de la productivité et la diffusion rapide des nouvelles technologies de l'information et de la communication, l'idée selon laquelle l'économie américaine serait entrée dans un nouvel âge d'or, caractérisé par un potentiel de croissance élargi et une activité moins sujette aux fluctuations cycliques, n'a cessé de gagner du terrain ces dernières années (voir p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-2000-vers-un-reequilibrage-de-la-croissance-mondiale/#i_5243

ÉCONOMIE MONDIALE - 1996 : sur la voie de la convergence

  • Écrit par 
  • Tristan DOELNITZ
  •  • 7 696 mots

Dans le chapitre « Une croissance durable pour les États-Unis »  : […] En 1996, la performance des nations développées a été une fois de plus sensiblement inférieure à celle de l'ensemble du monde. La croissance de la zone O.C.D.E. été évaluée à 2,4 p. 100, en sensible progrès sur 1995 (2 p. 100), mais cette moyenne recouvre de notables disparités. Pour leur part, les États-Unis (2,4 p. 100) ont enregistré une nouvelle année d'expansion proche du potentiel, dépassan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-1996-sur-la-voie-de-la-convergence/#i_5243

ÉPARGNE

  • Écrit par 
  • Didier DAVYDOFF
  •  • 7 537 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Aversion au risque, coûts de gestion et coûts d'apprentissage »  : […] Le faible niveau de la détention d'actions demeure une énigme. Certes, le cours des actions est plus volatil que celui des autres placements. Mais, à long terme, leur rendement, comprenant dividendes et plus-values, en fait le placement le plus rémunérateur. Un rapport d‘Olivier Garnier et David Thesmar pour le Conseil d’analyse économique a ainsi montré que les actions avaient enregistré de meill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epargne/#i_5243

ESSOR DES MARCHÉS DÉRIVÉS

  • Écrit par 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 290 mots

Malgré quelques tentatives, à la fin du xix e  siècle aux États-Unis, ce n'est que depuis le début des années 1970 que les contrats à terme sont disponibles à grande échelle sur des marchés dérivés organisés. Les incertitudes relatives aux fluctuations des actifs, dans un contexte caractérisé par des taux de change flexibles (depuis les premiers s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essor-des-marches-derives/#i_5243

FINANCE DE MARCHÉ - Marchés de capitaux

  • Écrit par 
  • Christian de BOISSIEU
  •  • 7 775 mots

Dans le chapitre « Le marché financier »  : […] Le marché financier correspond au marché de l'argent à moyen-long terme. Le critère de l'échéance des titres échangés est important, mais il ne règle pas tout. Ainsi, les échéances longues du marché monétaire tendent à recouvrir, voire à dépasser, les échéances courtes (5-6 ans) du marché financier. Sur les marchés financiers, les agents à besoin de financement viennent chercher des fonds propres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finance-de-marche-marches-de-capitaux/#i_5243

FINANCE DE MARCHÉ - Marchés dérivés

  • Écrit par 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 2 354 mots
  •  • 1 média

Les premiers marchés à terme réglementés sont nés à Chicago au xix e  siècle, mais leur véritable essor date du début des années 1970, après l'introduction des premiers contrats à terme sur devises sur le Chicago Mercantile Exchange (C.M.E.) et des premières options sur actions sur le Chicago Board Options Exchange (C.B.O.E.). Depuis lors, la croi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finance-de-marche-marches-derives/#i_5243

FINANCE DE MARCHÉ - Théorie des marchés financiers

  • Écrit par 
  • Emmanuelle GABILLON
  •  • 6 741 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La théorie de l'efficience »  : […] Les marchés financiers fournissent un prix pour chaque actif (action, obligation, etc.) échangé. Ainsi est-il facile de calculer la valeur d'une société cotée en bourse en s'appuyant sur la valeur de marché des titres qu'elle a émis. Toutefois, dans quelle mesure ces prix reflètent-ils les vraies valeurs des actifs ? En finance de marché, l'efficience désigne généralement l'« efficacité informati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finance-de-marche-theorie-des-marches-financiers/#i_5243

GRANDE DÉPRESSION

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC
  •  • 328 mots

Le 9 mai 1873, un vendredi, la Bourse de Vienne s'effondre. Ce sera ensuite au tour de New York d'enregistrer un krach financier. Pendant les trois premiers quarts du xix e  siècle, l'économie européenne avait bénéficié d'un dynamisme important, le capitalisme se développant à travers des secteurs moteurs tels que les industries du textile et de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grande-depression/#i_5243

INDICE BOURSIER

  • Écrit par 
  • Christian de BOISSIEU
  •  • 556 mots

Un indice boursier est un outil statistique permettant de mesurer l'évolution du cours des titres qui le composent . Il est calculé à partir d'une moyenne (arithmétique ou géométrique), généralement pondérée : certains titres ont un poids plus important à l'intérieur de l'indice, fonction par exemple de la capitalisation boursière (nombre d'actions émises multiplié par le cours de ces dernières) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/indice-boursier/#i_5243

INVESTISSEURS INSTITUTIONNELS

  • Écrit par 
  • Najat EL MEKKAOUI DE FREITAS
  •  • 1 364 mots

Depuis le milieu des années 1980, on assiste à une « institutionnalisation » croissante de l'épargne des ménages. Cette dernière est, en effet, dans une proportion de plus en plus grande, collectée et gérée par des investisseurs institutionnels, c'est-à-dire des intermédiaires financiers non bancaires : O.P.C.V.M. (organismes de placement collectif en valeurs mobilières, regroupant les sociétés d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/investisseurs-institutionnels/#i_5243

ITALIE, économie

  • Écrit par 
  • Jacques LE CACHEUX, 
  • Siro LOMBARDINI, 
  • Janine MENET-GENTY
  •  • 13 162 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'État et l'économie »  : […] Le secteur à participation d'État s'était étendu au-delà de toute mesure et selon des critères qui répondaient à des besoins conjoncturels immédiats et non à une programmation d'ensemble. Il devait contribuer à la paix sociale par le développement du Midi et limiter les risques de chômage. Mais l'accumulation hétéroclite, au sein de l'IRI, de l'ENI et de l'EFIM, d'entreprises en difficulté ou cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-economie/#i_5243

KRACH DE 1987

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 244 mots

Pendant l'été de 1987, la tension accrue entre les besoins d'emprunts de l'économie américaine et les disponibilités d'épargne du reste du monde provoque une brusque hausse des taux d'intérêt. Cette hausse brise un mouvement important de spéculation boursière, car les frais financiers hypothèquent désormais gravement les rendements des placements. Le 19 octobre, ces perspectives nouvelles provoque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/krach-de-1987/#i_5243

LONDRES

  • Écrit par 
  • Roland MARX, 
  • Frédéric RICHARD
  •  • 9 604 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Une métropole au cœur de l'économie mondialisée »  : […] En tant que cœur politique et économique de l'empire britannique, Londres exerce depuis longtemps une influence à l'échelle planétaire. Mais depuis les années 1970, la mondialisation de l'économie et sa structuration autour des acteurs majeurs que sont devenues les métropoles ont contribué à faire entrer la capitale britannique dans une nouvelle dimension, celle des villes globales, au premier ran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/londres/#i_5243

NASDAQ

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 288 mots

Le NASDAQ (National Association of Securities Dealers Automated Quotations), créé en 1971 à New York, est l'un des trois marchés de transactions boursières orienté par les prix (avec la Bourse de Londres et celle de Singapour). Par opposition aux marchés dirigés par les ordres, le mécanisme consiste à diffuser des prix à l'achat et à la vente par l'entremise d'intermédiaires boursiers et à suscite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nasdaq/#i_5243

O.P.A. ET O.P.E.

  • Écrit par 
  • André BOYER, 
  • Universalis
  •  • 640 mots

Les offres publiques d'achat (O.P.A.) et les offres publiques d'échange (O.P.E.) sont des opérations de marché visant pour une entreprise à prendre le contrôle d'une autre. Selon les cas, elles peuvent être amicales, c'est-à-dire résulter de l'accord préalable entre l'initiateur de l'opération et sa cible, ou bien hostiles. Dans les deux cas, il s'agit d'attirer les actionnaires de la firme cible […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/o-p-a-et-o-p-e/#i_5243

ORIGINE DES CONTRATS À TERME

  • Écrit par 
  • Gunther CAPELLE-BLANCARD
  •  • 350 mots

Les contrats à terme, tels que nous les connaissons, sont le fruit d'une longue évolution des pratiques commerciales et financières. Déjà, des documents originaires d'Assyrie et datant de la première année du règne de Hammourabi (1792-1750 avant J.-C.) font état de l'utilisation de lettres de change négociables permettant à leur porteur « de recevoir dans 15 jours, à la Cité d'Eshama sur le Tigre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origine-des-contrats-a-terme/#i_5243

SPÉCULATION

  • Écrit par 
  • Dominique PLIHON
  •  • 2 224 mots

Dans le chapitre « Les principaux mécanismes de la spéculation »  : […] Prenons le cas de la spéculation sur le marché des changes (le raisonnement s'applique aussi aux marchés boursiers). Est spéculateur l'opérateur qui prend volontairement un risque de change, en espérant que l'évolution future du cours de change lui permettra de réaliser un gain en capital. On dit qu'il se met en « position de change », c'est-à-dire dans une situation telle que ses avoirs en devi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/speculation/#i_5243

TAUX D'INTÉRÊT

  • Écrit par 
  • Virginie COUDERT
  •  • 5 489 mots

Dans le chapitre « Les taux d'intérêt à long terme »  : […] Les taux d'intérêt à long terme se forment selon l'offre et la demande sur le marché obligataire, les banques centrales n'intervenant pas sur ce marché. Les entreprises et les États empruntent des fonds sur ce marché, principalement sur des maturités allant de 5 à 30 ans ; les épargnants, ménages, fonds de pension, investisseurs financiers y placent leurs fonds, en espérant un rendement plus élev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taux-d-interet/#i_5243

WALL STREET

  • Écrit par 
  • Georges BLUMBERG
  •  • 230 mots
  •  • 1 média

Petite rue du sud de l'île de Manhattan, à New York, qui doit son nom de « rue du Mur » au fait qu'elle longeait, à l'origine, la muraille élevée en 1652 par Peter Stuyvesant, chef des premiers colons hollandais, pour défendre leur établissement de la Nouvelle-Amsterdam. Ce boulevard extérieur modeste devait devenir le centre de la vie financière des États-Unis dès le milieu du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wall-street/#i_5243

Voir aussi

Pour citer l’article

Didier DAVYDOFF, « BOURSE - Réglementation des marchés boursiers  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourse-reglementation-des-marches-boursiers/