BOUDDHISME (Les grandes traditions)Bouddhisme tibétain

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Textes canoniques et littérature scolastique

La première préoccupation des Tibétains en se convertissant fut d'avoir accès aux textes canoniques, rédigés pour la plupart en sanskrit, mais aussi dans des langues vernaculaires, si l'on en croit un édit royal ordonnant de retranscrire les originaux en sanskrit avant leur traduction en tibétain. Trois révisions successives de la langue des traductions furent ordonnées, la dernière au début du xie siècle, créant ainsi des équivalences stables et si adéquates que les bouddhologues utilisent les versions tibétaines pour corriger ou suppléer les textes sanskrits. Les traductions étaient menées conjointement par des pandits indiens et par des traducteurs tibétains, puis soigneusement revues et corrigées, et les noms des traducteurs et des correcteurs étaient inscrits au bas des manuscrits. Les textes dûment établis, très tôt aussi les Tibétains eurent le souci de les rassembler et de les cataloguer, comme en témoigne le catalogue de la Bibliothèque royale, dressé au palais de lDan-kar au ixe siècle et parvenu jusqu'à nous.

À partir du xie siècle, la période de deuxième diffusion du bouddhisme, qui vit se renouer des liens étroits avec l'Inde, le Népal, le Cachemire, fut marquée à son tour par des traductions intensives : de textes nouveaux, mais aussi de textes déjà traduits au cours de la première période de diffusion du bouddhisme. Au xiiie siècle, plusieurs ébauches de collections canoniques sont constituées, prenant pour modèle le Tripitaka indien, mais c'est Bu-ston Rin-chen grub (1290-1364) qui donnera leur forme presque définitive aux deux grandes collections du bKa'-'gyur, « Traduction des paroles du Buddha », et du bsTan-gyur, « Traduction des traités ». Cette compilation fut l'œuvre des savants des « nouvelles » écoles ; pour la mener à bien, ils entreprirent un travail d'exégèse colossal, qui forme le noyau et le modèle de toute la littérature scolastique tibétaine. Ils entreprirent ainsi de déterminer des critères d'authenticité pour les sūtra, les tantra et les traités écrits par des maîtres indiens. Ces critères, fort stricts à partir de Bu-ston, conduisirent à écarter des collections canoniques nombre de traductions anciennes qui n'y répondaient pas : si, par exemple, l'original sanskrit restait introuvable ou si leur transmission n'était pas établie avec suffisamment de certitude.

En réaction, les écoles « anciennes » rNying-ma-pa et Bon-po, qui affirmaient la validité des enseignements transmis depuis l'époque de première diffusion du bouddhisme, se mirent à rassembler les textes rejetés par les « nouveaux », en des collections qui leur sont propres, et à développer leur propre littérature exégétique pour défendre leurs positions. Parallèlement aux textes et enseignements qu'ils affirmaient avoir été transmis sans interruption depuis l'époque ancienne, ils s'appuyèrent sur un type particulier de littérature révélée encore plus suspecte aux yeux des autres écoles, celle des « textes-trésors » (gter-ma) : cachés par un saint personnage au temps de la première diffusion du bouddhisme, confiés par lui à une divinité gardienne qui ne devait les laisser prendre que par l'être prédestiné à les mettre au jour, ils furent « découverts » depuis le xie siècle et jusqu'à nos jours. Chez les rNying-ma-pa, ils entrent pour une part dans la Collection des tantra anciens (rNying-ma'i rgyud-'bum), rassemblée sous forme manuscrite au xve siècle. Ils forment aussi de grands cycles liturgiques rattachés à des divinités particulières, et des cycles légendaires autour des rois Srong-btsan sgampo et Khri-srong lde-btsan, et de Padmasambhava.

Il en va de même chez les Bon-po, qui ont constitué deux collections canoniques parallèles à celles des bouddhistes : le bKa'-'gyur (traduction des paroles du Buddha), mais la langue originelle cette fois est le zhang-zhung, langue sacrée des Bon-po, et le Buddha est gShen-rab leur fondateur ; le bKa'-'gyur comporte cent soixante-quinze volumes classés en mDo (Sūtra), 'Bum (Prajñāpāramitā), rGyud (Tantra) et mDzod (Abhidharma), dont beaucoup sont des « textes-trésors ». Le brTen-'gyur, « Ce qui s'appuie sur la parole du Buddha », comporte cent trente et un volumes qui se présentent comme des commentaires aux textes du bKa'-'gyur. Si la table des matières et certains textes de ces collections sont connus, on n'en possède actuellement aucun exemplaire complet. Bien que les autres écoles accusent les Bon-po de plagiat, seule une étude détaillée des t [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Relief de Bouddha, monastère Amarbayasgalant

Relief de Bouddha, monastère Amarbayasgalant
Crédits : H. Christoph/ ullstein bild/ Getty Images

photographie

Monastère de Tashilhunpo, Tibet

Monastère de Tashilhunpo, Tibet
Crédits : Jane Sweeney/ robertharding/ Getty Images

photographie

Trompe tibétaine

Trompe tibétaine
Crédits : Bushnell/ Soifer/ Getty Images

photographie

Dans un temple bouddhiste

Dans un temple bouddhiste
Crédits : Bushnell/ Soifer/ Getty Images

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études, section des sciences religieuses (religions tibétaines), responsable de l'U.A. 1229 du C.N.R.S. (langues et cultures de l'aire tibétaine)

Classification

Autres références

«  BOUDDHISME  » est également traité dans :

BOUDDHISME - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • André BAREAU
  •  • 848 mots
  •  • 1 média

Né dans l'inde il y a vingt-cinq siècles, le bouddhisme s'est répandu peu à peu sur toute la partie la plus vaste et la plus peuplée de l'Asie, de l'Afghanistan à l'Indonésie et de Ceylan au Japon. Il y a prospéré pendant fort longtemps et il est encore florissant dans ces deux derniers pays ainsi qu'en Thaïlande, en Birmanie et en Corée du Sud, comme il l'était naguère au […] Lire la suite

BOUDDHISME (Histoire) - Le Buddha

  • Écrit par 
  • André BAREAU
  •  • 4 307 mots
  •  • 2 médias

On donne le titre de Buddha, celui qui s'est « éveillé » à la Vérité, à un sage de l'Inde antique qui enseigna une méthode destinée à découvrir la réalité cachée derrière les apparences et à se libérer définitivement des illusions, des passions et de la douleur inhérente à toute forme d'existence.Pour lui, comme pour presque tous les Indiens, chaque mort est suivie d'une renais […] Lire la suite

BOUDDHISME (Histoire) - L'expansion

  • Écrit par 
  • Jean NAUDOU
  •  • 3 127 mots
  •  • 3 médias

Le bouddhisme, issu d'un modeste district de l'Inde gangétique, s'est répandu, non sans se modifier, sur une grande partie de l'Asie et est devenu, avec le christianisme et l'islam, une des trois grandes religions mondiales. Aujourd'hui, Sri Lanka, la Birmanie, la Thaïlande, le Laos, le […] Lire la suite

BOUDDHISME (Histoire) - Littératures et écoles bouddhiques

  • Écrit par 
  • André BAREAU
  •  • 6 022 mots

Sauf durant la vie du Buddha, la communauté monastique n'a jamais été unie sous une direction ayant le pouvoir de maintenir sa cohésion et de définir et imposer une orthodoxie, comme le fit longtemps la papauté dans le christianisme. L'expansion géographique du bouddhisme, la souplesse avec laquelle il s'adapta aux mentalités et aux modes de vie des populations fort diverses parmi lesquelles ils s […] Lire la suite

BOUDDHISME (Histoire) - Le renouveau contemporain

  • Écrit par 
  • Heinz BECHERT
  •  • 1 915 mots

Le bouddhisme fut, dès la fin du Ier millénaire de l'ère chrétienne, chassé de bien des régions d'Asie centrale et d'Asie du Sud-Est par l'expansion de l'islam. Sous la colonisation et au temps de la prééminence mondiale des puissances européennes, il sembla perdre encore davantage de son importance. S'opposant à cette évolution, […] Lire la suite

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme indien

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 10 626 mots
  •  • 1 média

Le bouddhisme propose à l'homme trois refuges, le Buddha, sa doctrine et sa communauté. Les trois ont leur histoire, longue de deux millénaires et demi : la représentation de la personne du premier a toujours évolué, les conceptions doctrinales ont été en perpétuelle mutation, la communauté a eu son développement propre en fonction de ces conceptions et des circonstances extérieures politiques ou […] Lire la suite

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme chinois

  • Écrit par 
  • Jacques GERNET, 
  • Catherine MEUWESE
  •  • 4 724 mots
  •  • 4 médias

Le bouddhisme, du Petit et du Grand Véhicule, commence à être connu en Asie orientale à partir des ier et iie siècles de notre ère. Il pénètre jusqu'à la vallée du fleuve Jaune, en Chine du Nord, par la route des oasis qui relie la Transoxiane au Gansu, dans la péninsule indochinoise et dans la Chine du S […] Lire la suite

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme japonais

  • Écrit par 
  • Jean-Noël ROBERT
  •  • 13 527 mots

Le bouddhisme tel qu'il fut transmis au Japon, par l'intermédiaire de la Corée, vers le milieu du vie siècle après J.-C., avait été auparavant refaçonné par la Chine. Il s'agissait, bien entendu, pour l'essentiel, des doctrines du Grand Véhicule (Mahāyāna) qui remontaient jusqu'au bouddhisme indien, mais avec les évolutions qu'elles avaient subies au […] Lire la suite

BOUDDHISME (Arts et architecture) - Représentations du Buddha

  • Écrit par 
  • Bruno DAGENS
  •  • 2 848 mots
  •  • 7 médias

Le Buddha a vécu au vie siècle avant notre ère, mais il n'est représenté dans l'Inde du Nord (région de Mathurā) et du Nord-Ouest (Gāndhāra) qu'aux environs de notre ère. Sur les premiers monuments bouddhiques illustrés (balustrade de Bhārhut, milieu du iie siècle avant notre ère), il n'est en effet figur […] Lire la suite

BOUDDHISME (Arts et architecture) - Représentations des Bodhisattva

  • Écrit par 
  • Bruno DAGENS
  •  • 1 505 mots
  •  • 2 médias

Les Bodhisattva sont des « êtres (sattva) [sur le chemin] de l'Éveil (Bodhi) », c'est-à-dire des futurs Buddha ou des êtres qui, sur le point de devenir des Buddha, y ont renoncé. Dans sa première acception, le terme concerne le Buddha historique, pour la partie de sa vie terrestre qui précède l'Éveil et pour toute […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Anne-Marie BLONDEAU, « BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme tibétain », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-les-grandes-traditions-bouddhisme-tibetain/